Le kiwi

Kiwi © Secrets de plantes

Kiwi © Secrets de plantes

Le kiwi, Actinidia chinensis, de la famille des Actinidaceae, est originaire de  Chine orientale : son  nom de groseille de Chine en témoigne d’ailleurs. De très anciennes variétés sont d’ailleurs cultivées là bas. Les plus gros producteurs actuels de kiwis sont la Nouvelle Zélande, où la plante fut introduit en 1910, et la Californie. La récolte dans ces régions se fait de la fin de l’été à la fin de l’automne. Le kiwi pousse sous un climat doux et humide sans grands écarts de température. Il se plaît néanmoins en région parisienne.

Le kiwi est une liane grimpante dont les rameaux peuvent atteindre dix mètres de long. Les feuilles alternes et caduques, de formes ovales à elliptiques, sont larges et arrondies, on distingue à l’aisselle des feuilles des « yeux » surtout visibles en hiver. Les racines sont grosses et traçantes. C’est une plante à sexes séparés, et 1 pied mâle assure la fécondation de 5 à 6 femelles. Il y a production de deux à sept fleurs en juin, à la base des premières feuilles du bourgeon de l’année. Le pollen est abondant. Les graines, dans le fruit, petites, sont en rangées concentriques autour du style central. L’épiderme de ce fruit est velu, de couleur brun à roux, la pulpe, juteuse, vert pâle a une saveur acidulée, les graines écrasées ont un goût poivré.

Usages

On en conseille l’usage dans les cas de petites hémorragies du nez, des gencives, les cas de fragilité capillaire, également dans les cas de décalcification. Ce fruit calme la soif, élimine les calculs rénaux, traite l’hépatite et possède des qualités digestives, emménagogues et antirhumatismales.

La grande quantité de vitamine C du fruit, qui est son argument de consommation, ne résiste pas en réalité aux analyses :  juste un peu supérieure à celle du citron, elle est  30 fois inférieure à celle d’un cynorrhodon.
La racine, associée à la viande, peut servir de fortifiant. Des emplâtres de racine fraîche écrasée sont efficaces pour soigner abcès et contusions.
Il nous reste d’anciennes applications médicinales du kiwi, souvent employées dans les régions de production quand elles étaient éloignées de tout centre de soins. Dans le cas d’hémorragies, on faisait sécher au four des feuilles pour les moudre et en saupoudrer la plaie. Les feuilles fraîches pouvaient être écrasées sur les brûlures. Dans les cas de fêlures ou de fracture, après réduction de celle-ci, un emplâtre de fruit ou de racines pilées, mêlées de vin, était appliqué.
Le kiwi, introduit il y a une quinzaine d’années en France, est désormais un fruit courant sur nos marchés.

Folklore

Le nom “actinidia” vient du latin « actino », « aktis » en grec, qui signfie “rayon”, allusion à l’aspect rayonnant du fruit coupé transversalement.

Recettes

Melon au kiwi

Ingrédients par personne
1/2 melon
1 tranche de jambon de parme
1 kiwi

Coupez les melons en deux et enlevez leurs graines.
Disposez joliment dedans une chiffonnade de jambon.
Passez le kiwi épluché à la moulinette électrique afin de bien broyer ses graines à l’arôme poivré. Se servir de cette pulpe en guise de sauce pour votre plat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: