Le Sultan avait trop chaud – chap 56

rose en bouton © Secrets de plantes

rose en bouton © Secrets de plantes

Julien alternait à Yezd les nuits de travail et les nuits de repos, travaillant sans horaire, toujours beaucoup et avançant grâce à l’aide de Saïd à une vitesse remarquable que la gazelle du désert aurait pu lui envier quand elle était poursuivi par le lion des steppes.
Ils admiraient tous combien il était plein de courage et de virilité, aimant le silence, la gravité, détestant la curiosité malsaine et l’indiscrétion, mais passionné dans tout ce qu’il entreprenait et très gai pendant les moments de détente.
Il leur était devenu tellement sympathique qu’ils l’auraient sauvé de toutes les calamités si il avait dû les subir.Les choses allèrent très vite, Julien travaillait avec acharnement sans voir passer le temps, la famille de Shamir (l’oncle, la tante et le neveu)  voulait s’enfoncer plus loin dans leur processus d’admiration et d’affection à l’égard
de Julien. Ils le firent mander un matin et lui tinrent ce petit discours :
– O bel étranger que toute la famille de notre défunt et très vénéré Shamir adore, sache que nous avons pris une grande décision; nous voudrions, pour reconnaître tes bons et loyaux services, mais surtout pour ton charme et tes qualités, de te donner en mariage notre petite nièce Djamila qui se consume d’amour pour toi et que tu aimes toi aussi, nous en sommes sûrs. De la sorte, tu seras de la maison et tu ne seras plus le noble étranger, mais le noble mari de notre petite nièce. Tu auras plein d’esclaves à ton service et nous pourrons te donner toute une partie de notre palais. Accepte et qu’Allah te couvre de sa protection.
Julien ne fut pas réellement surpris, car il avait remarqué déjà combien Djamila savait le bichonner et combien son amour était envahissant. Il répondit qu’il ne s’en sentait pas digne, mais que ce genre de proposition demandait réflexion et qu’il donnerait sa réponse dans quelques jours. Il fallait gagner du temps pour qu’il puisse finir son travail dans les délais et continuer à conserver cette ambiance amicale sans froisser personne. Un véritable tour de force.
Mais la famille se fit plus insistante et Julien fut acculé à une réponse plus claire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: