La mauve

Mauve © Secrets de plantes

Mauve © Secrets de plantes

La mauve, Malva sylvestris, de la famille des Malvaceae, est une petite herbacée bisannuelle ou vivace, commune à l’état sauvage en Europe, en Afrique du Nord et dans l’Asie Occidentale et du Nord.
Elle pousse sur les sols secs et de préférence riches en nitrates, dans les prés, les terrains vagues, les bords de route, les champs et les chemins. Sa tige, étalée ou dressée, mesure de 30 à 70 cm de hauteur mais peut atteindre 1 à 1,5 m ; elle porte des feuilles arrondies et palmafides de consistance molle. De jolies fleurs mauves hermaphrodites, solitaires, aux pétales réguliers, ornent au niveau axillaire et terminal cette plante qui fleurit de mai à octobre.
Le fruit est une capsule composée de plusieurs carpelles disposés en cercles  que les enfants appellent du nom suggestif de fromageon.

Usages

Dès la plus haute Antiquité, la mauve est appréciée comme remède et comme légume.
Selon Pline (77 après. J.C), quiconque boit quotidiennement le jus de l’une d’entre elles sera immunisé contre toutes les maladies.
Les feuilles, les fleurs et même la racine s’emploient tant en usage interne qu’externe, dans tous les états inflammatoires et toutes les irritations. Grâce à ses propriétés émollientes, laxatives, pectorales, adoucissantes et calmantes, la mauve était employée dans le traitement de la toux, des bronchites, dans les maladies inflammatoires des voies digestives et urinaires et contre la constipation. Les Anciens recommandaient la mauve contre la constipation et comme stimulant des facultés intellectuelles.
L’infusion de mauve, très adoucissante, est préconisée pour traiter les peaux fines, sèches et irritables.
Les jeunes pousses et les feuilles tendres sont comestibles. Cicéron en était très friand, Horace prétendait se nourrir d’olives, de chicorée et de mauves. Martial en faisait une cure après ses orgies.
Les peuples du Maghreb préparent aujourd’hui encore avec la mauve des mets appréciés et un condiment vert qui sert en fait à lier les sauces..
Au moyen âge, la mauve comptait parmi les plantes dont la culture était recommandée dans les domaines impériaux de Charlemagne et de Louis le Débonnaire.

Composition chimique et usages actuels

Les feuilles renferment :
– des glucides : oses et osides (pectine, mucilages)
– des protides : acides aminés
– des matières minérales dont le calcium
– des acides organiques : acide ascorbique (vitamine C)
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques : acide caféique, acide chlorogénique, acide paracoumarique
. des flavonoïdes : dérivés glucuronylés de flavonoïdes, des anthocyanidines (malvidine)
. des tanins
– des vitamines : vitamine A (rétinol), vitamine B1 (thiamine), vitamine B2 (riboflavine)
–Les fleurs et les feuilles de mauve sont réputées anti-inflammatoires, veinoprotectrices, anti-prurigineuses, antitussives et expectorantes.
Leur richesse en mucilages leur confère des vertus laxatives.
La feuille aurait également une activité hypoglycémiante.

Utilisations pharmaceutiques
Les fleurs et les feuilles sont traditionnellement utilisées en usage local comme traitement d’appoint adoucissant pour calmer les démangeaisons des affections cutanées (crevasses, écorchures, gerçures) et contre les piqûres d’insecte.
On recommande aussi leur utilisation en cas d’irritation ou de gêne oculaire. Elles sont également traditionnellement employées pour soulager les douleurs abdominales d’origine digestive, les toux bénignes occasionnelles, les enrouements passagers et les maux de gorge.
Un lavement chaud à base de feuilles est bénéfique pour les inflammations intestinales.

Utilisations cosmétiques
Les fleurs et les feuilles ont des fonctions similaires : elles sont adoucissantes et rafraîchissantes. On leur attribue également des vertus astringentes et anti-couperose. Leur contenu en mucilages leur confère des propriétés émollientes.
La feuille est réputée décongestionnante.
On recommande l’utilisation des extraits de feuille de mauve dans les préparations suivantes :
– laits et shampooings pour le soin des bébés
– produits démaquillants pour le contour des yeux, notamment pour peaux sensibles et fragiles
– crèmes anti-rougeur
– crèmes émollientes pour peaux normales et sèches
– bains moussants rafraîchissants
– crèmes de massage pour les jambes lourdes

Folklore

Mauve dérive du latin malva qui vient lui-même du grec malacos : mou ce qui nous rappelle que la plante est utilisée comme émollient. Mais une autre origine le fait dériver d’une contraction de la phrase mal qui me poursuit va-t-en! ce qui donne “mal va”, nom de la plante.
Elle est symbole de douceur.
Semée dans l’Antiquité autour des sépulcres, elle conférait aux âmes des défunts la douceur de la paix et la sérénité.
A la campagne la fleur de mauve servait d’antidote aux petites indispositions provoquées par une sorcière.

Recettes

sauce à la molokeya

Ingrédients
oignon
tomates
harissa
1 cuillerée à soupe de molokeya
huile qsp

Portez à ébullition oignon, tomates, harissa.`
Ajoutez alors la poudre de molokeya que l’on aura auparavant bien diluée dans l’huile

potage de mauves

Vous pourrez réaliser un très agréable potage en cuisant ensemble des feuilles et de tendres pousses de mauve avec d’autres herbes sauvages.
Ingrédients
un grand bol de mauves
un bol d’orties et une tasse d’oseille
1 litre d’eau
1 cuillerée à café de gros sel
1 cuillerée à café d’arrow-root

Après lavage (facultatif si elles sont bien cueillies), essorez puis hachez finement ces plantes. Déposez-les dans l’eau bouillante salée et faites-les cuire doucement dix minutes.
Délayez l’arrow-root ou, à défaut, la maïzena dans une tasse avec un peu d’eau froide puis du bouillon chaud. Ajoutez, remuez, servez cette soupe bleue.
Huit siècles avant Jésus-Christ déjà, on recherchait cette plante légume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: