Le Sultan avait trop chaud – chap 65

Ali Ben Hamet - Théodore Chassériau

Ali Ben Hamet – Théodore Chassériau

Un jour, quelque temps avant d’arriver à Ispahan, peut-être un ou deux jours, ils virent  un nuage de poussière s’élever au loin. Ils s’arrêtèrent prêt à se protéger craignant un fort vent de sable; en s’approchant, il sembla couvrir toutes les régions du ciel et de la terre, et dura ainsi  une bonne demi-heure de la journée. Puis, il se dissipa comme par enchantement et d’en dessous apparurent soixante cavaliers semblables à des lions en courroux.
Julien et ses compagnons les regardèrent et s’aperçurent alors que c’étaient des arabes du désert, des bandits coupeurs de route et de tête. Ils essayèrent de fuir, mais les bandits coururent derrière eux, dirigeant leur galop, toutes rênes lâchés, de leur côté.
Puis leurs chevaux ne pouvant lutter contre une horde sauvage qui leur coupait la route, il furent jetés à terre, assaillis et très durement maltraités.Pour se défendre, Julien tenta d’agripper la bride du cheval de celui qui criait le plus fort et semblait être le chef; il le saisit d’une main et l’arrachant de sa selle le jeta à terre. Ils roulèrent ensemble juste au milieu d’une mare de boue. Dans sa chute le chef s’était arraché la joue et le sang coulait sur sa joue. Puis Julien lui mit un genou sur la poitrine et commença de le maintenir à terre. L’autre hurlait :
Chien, fils de chien! Que ton père soit maudit! Et le père de ton père, et le père de ta mère, ô maudit, ô  pourri! Au secours! A moi vous autres!
Et Julien eut le dessous, écrasé par le nombre.
Alors, ficelés comme de la viande séchée sur la selle de leur cheval, ils furent ramenés au camp après une chevauchée poussiéreuse au milieu des sables.
Là, ils furent fouillés jusque dans les plus incroyables intimités; mais comme les brigands ne trouvèrent sur  leurs victimes ni or ni valeurs, ils leur prirent leurs habits,  se contentant de les mettre complètement nus et de leur donner quelques coups de bâtons, prix de leur déception, punition correspondant à la frustration d’une aubaine sur laquelle ils comptaient.
Les conditions de détention ne gênaient pas vraiment Julien; il était dur au mal et à la souffrance et courageux, mais il s’inquiétait d’arriver à Ispahan pour remettre son projet à temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: