Millepertuis officinal

millepertuis © Secrets de plantes

millepertuis © Secrets de plantes

Le millepertuis, ou herbe de la Saint-Jean, Hypericum perforatum, de la famille des Hypericaceae pousse dans les décombres, friches, bords de chemins et de cours d’eau, prairies de presque toute l’Europe. C’est une plante très commune dans tout l’hémisphère nord.
Quand on froisse la plante, les doigts sont tachés de rouge sombre. Le millepertuis officinal est une plante herbacée vivace de taille moyenne, un peu ligneuse à la base. Ses fleurs nombreuses à 5 pétales jaune d’or sont groupées en corymbes fournis qui dominent des tiges rigides et ramifiées. Elles dégagent une odeur balsamique et leur goût est aromatique, amer et astringent. Les feuilles opposées et ovales-arrondies sont ponctuées d’alvéoles transparentes. 

Usages

On utilise ses sommités fleuries à de multiples fins médicinales.
La plante fut pour la première fois mentionnée en Grèce, au premier siècle de notre ère. Sa réputation d’excellent vulnéraire voit le jour au XVIe siècle, peut-être grâce à la Médecine des Signatures qui considère que le rouge symbolise le feu et le sang.
Relégué au rang des plantes inutiles au XIXe siècle, le millepertuis retrouva sa renommée vers le début du XXe siècle pour un grand nombre d’applications médicinales.

On en fait un vin remontant et reminéralisant contre le rachitisme, l’anémie et la perte d’appétit. Le millepertuis a également des propriétés digestives. Il entre dans la composition du baume tranquille et de l’eau d’arquebuse. Il est aussi utilisé en homéopathie. Son huile de macération, l’huile de millepertuis, est un merveilleux vulnéraire réputé pour calmer les brûlures, les coups de soleil et divers problèmes cutanés. Le millepertuis est traditionnellement utilisé en usage local pour calmer les démangeaisons des affections de la peaux (gerçures, crevasses), il est employé contre les érythèmes solaires et fessiers, les brûlures. Il existe de nombreuses préparations à base de millepertuis.
Attention son usage interne à forte dose entraîne l’irritation du système nerveux.
Les animaux qui mangent la plante sont sujets à des dépigmentations de la peau dont ils peuvent mourir s’ils ne sont pas mis à l’ombre. Introduit en Australie, le millepertuis a fait des ravages dans le bétail inaccoutumé à cette nouvelle plante.
Le millepertuis est utilisé pour ses propriétés calmantes dans les traitements de l’insomnie et autres troubles nerveux (états dépressifs…).
Le millepertuis possède des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, anti-prurigineuses et cicatrisantes.
Il est aussi expectorant, cholérétique, emménagogue, anti-diarrhéique et antibactérien.
Une décoction à base de plante est conseillée lors de troubles menstruels et utérins.
C’est un anti-dépresseur léger, sans effets secondaires nocifs : son efficacité a été démontrée par de nombreuses études toutes récentes.
L’huile de millepertuis est prescrite en cas de maux d’estomac, de coliques et problèmes intestinaux et de congestion pulmonaire en raison de son activité expectorante.
En cosmétique, la partie hydrosoluble a des activités anti-couperose et astringentes. Les extraits et l’huile de millepertuis ont des vertus adoucissantes, anti-âge, antiseptiques mais encore régénérantes et restructurantes.
Par ailleurs, ils jouent le rôle de stimulant capillaire.
En mettant un brin de millepertuis fleuri dans une liqueur, elle prendra une jolie couleur rosée inoffensive.

Composition chimique et usages actuels

Les sommités fleuries renferment :
– des glucides : des oses (mannitol) et des osides (pectine)
– 4 à 5 % de matières minérales
– des acides organiques tels que l’acide ascorbique (vitamine C)
– des composés phénoliques représentés par des :
. phénols
. acides phénoliques : acide caféique, acide chlorogénique
. 4 à 5 % de flavonoïdes dont :
. des flavonols : hypéroside, isoquercitrine, quercétine, quercitrine, rutine
. 10 à 15 % de tanins condensés : tanin catéchique
. des biflavonoïdes : biapigénine
. des shikimates : des xanthones (kielcorine)
. des quinones, particulièrement :
. des dérivés anthracéniques : émodine
. des naphtodianthrones : hypéricine (environ 0,1 % de la matière sèche), pseudohypéricine, protopseudohypéricine, protohypéricine
– des terpénoïdes :
. triterpènes dont des stéroïdes (beta-sitostérol)
. caroténoïdes (carotène)
– de l’acide nicotinique
– de la choline
– des n-alcanes : hydrocarbures saturés linéaires de C21 à C31 (en particulier C28, 29 et 30)
– des n-alcools : alcools saturés linéaires (C24, 26 et 28)
– une huile essentielle contenant :
. des terpénoïdes :
. des monoterpènes : 1,8-cinéole, 10 à 16 % de alpha-pinène, beta-pinène, environ 1,5 % d’alpha-terpinène, 0,7 % de terpinène-1-ol-4
. des sesquiterpènes : 3 à 20 % de beta-caryophyllène, humulène, germacrène D
. 30 % d’hydrocarbures : 2-méthyloctane (majoritaire), nonane, 3-méthylnonane, isotridécane, undécane, isoundécane
. des alcools : dodécanol
. des cétones : 6-méthyl-5-heptène-2-one
Le millepertuis possède des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, anti-prurigineuses et cicatrisantes.
Par ailleurs il est aussi expectorant, cholérétique, emménagogue et anti-diarrhéique.
Il est de plus anti-dépresseur et antibactérien.

Usages pharmaceutiques
Le millepertuis est utilisé pour ses propriétés calmantes dans les traitements de l’insomnie et autres troubles nerveux (états dépressifs…).
L’huile de millepertuis est prescrite en cas de maux d’estomac, de coliques et problèmes intestinaux et de congestion pulmonaire en raison de son activité expectorante.
Une décoction à base de plante est conseillée lors de troubles menstruels et utérins.
Le millepertuis est traditionnellement utilisé en usage local pour calmer les démangeaisons des affections de la peaux (gerçures, crevasses), il est employé contre les érythèmes solaires et fessiers, les brûlures.

Usages cosmétiques
La partie hydrosoluble a des activités anti-couperose et astringentes.
Les extraits et l’huile de millepertuis ont des vertus adoucissantes, anti-âge, antiseptiques mais encore régénérantes et restructurantes. Par ailleurs, ils jouent le rôle de stimulant capillaire.
Les extraits hydrosolubles et l’huile de millepertuis peuvent être incorporés dans les produits suivants :
– des produits capillaires pour cheveux fins, gras, mous et plats
– des produits pour le corps
– des shampooings et crèmes pour le soin des bébés
– des crèmes nourrissantes pour les mains
– des produits de soin du visage : crèmes anti-rides pour peaux matures, crèmes anti-rougeur pour peaux couperosées, crèmes apaisantes pour peaux sensibles et fragiles
– des laits solaires protecteurs

Folklore

feuille de millepertuis © Secrets de plantes

feuille de millepertuis © Secrets de plantes

Millepertuis signifie mille trous. On prenait pour des ouvertures les multiples glandes visibles à sa surface.
Le millepertuis symbolise l’oubli du passé et des tourments mais aussi l’originalité.
Cette plante est liée à de nombreuses superstitions, surtout en Europe centrale. C’est le chasse démons.
On découvrit au moyen âge que le millepertuis froissé avait une odeur d’encens de sorte qu’on lui attribua une vertu de protection contre les démons. Aussi en accrochait-on à la porte des maisons ou des étables pour faire fuir les démons le jour de la Saint Jean-Baptiste.
Le millepertuis entre aussi dans des rites d’exorcisme : on en faisait boire en infusion aux possédés à l’époque gallo-romaine. Et pour qu’une prétendue sorcière avoue ses méfaits et ses turpitudes, on lui fourrait dans la bouche des feuilles de millepertuis.

Recettes

Huile de millepertuis

Pour soigner contusions et blessures
Ingrédients
fleurs de millepertuis
huile d’olive vierge

Prendre des fleurs bien épanouies, les mettre dans un flacon sans les froisser de manière que le flacon soit au trois quart plein, le remplir d’huile d’olive fine et boucher hermétiquement.
Exposer au soleil pendant 15 ou 20 jours.
L’huile devient rouge et se conserve indéfiniment. La filtrer.
En cas de contusion, en verser quelques gouttes sur le mal et frotter avec un coton puis en verser quelques gouttes sur un pansement.
S’il y a blessure, laver et désinfecter puis  verser l’huile de millepertuis sur  le pansement, bien resserrer les lèvres de la plaie, renouveler deux fois par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: