Le Sultan avait trop chaud – chap 71

P011BL’histoire devrait raconter alors que le jeune homme s’attacha à la femme d’une façon très solide, qu’il en fit sa femme préférée, intime et inséparable, qu’il l’aima d’un amour considérable et qu’il lui fit chaque jour un présent nouveau et plus riche chaque fois. Hélas non! La destinée était inscrite et devait se consommer. En effet, au bout de cette nuit, il lui expliqua que sa route avait été tracée par une autre main et qu’elle devait  le conduire à Ispahan le plus vite possible.
La femme répondit en gazelle avisée que cela n’avait pas d’importance, que de toutes les façons, elle savait qu’elle devait faire le chemin avec lui et quitter cette bande de brigands qui n’avait aucun égard pour elle; elle le sauverait et le ferait parvenir à Ispahan dans le temps qu’il demandait. Il pouvait en être certain.Elle émit aussi des considérations générales sur la possibilité dans leurs pays de posséder plusieurs femmes et plus particulièrement en ce qui le concernait qu’il était bien homme à rendre plusieurs femmes heureuses.
Julien ne rougit pas mais il sourit car elle gardait toutes les apparences de la sincérité. Il lui répondit :
– Mon âme libre redoute la tyrannie des liens et l’esclavage dur; elle vole au loin et laisse dans les villes s’écrouler les maisons sur ceux qui les ont bâties. Je ne souhaite pas demeurer dans ce cachot. Je te suis, emmène-moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: