Noix de galle

Noix de galle © Sacrets de plantes

Noix de galle © Sacrets de plantes

La noix de galle, Quercus infectoria, de la famille des Fagaceae, est une prolifération des tissus d’un chêne de la Méditerranée orientale, le chêne à galles. Le chêne est un arbre de 1 à 2 mètres de haut à feuilles épaisses, coriaces, à lobes peu profonds, à bord souvent ondulé, d’un vert clair. Ses fruits sont cylindriques, allongés. La cupule de son fruit est écailleuse.
Les noix de galle ou galle d’Alep sont des excroissances plus ou moins sphériques, irrégulières, des tissus de l’arbre.
Cette réaction de l’arbre est consécutive à la ponte dans les bourgeons des feuilles des oeufs d’insectes appartenant à l’ordre des Hyménoptères, Cynips gallae tinctoriae.
La larve en se développant induit la formation d’une masse globuleuse, dure, dense de coloration variable.
On le trouve en Méditerranée orientale et en Asie mineure.
Les noix de galle concentrent de très hauts taux de tanins de 25 à 65%, leur poudre manifeste au plus haut point les propriétés astringentes de l’écorce.

Usages

Les usages médicinaux et tinctoriaux et les propriétés tannantes des galles sont connues depuis l’Antiquité et dans tout le monde méditerranéen. Les hébreux teignaient en noir avec les noix de galle et la région d’Alep était connue dans tout l’empire romain pour sa production de noix de galle. La noix de gale et son tanin sont des astringents, antidiarrhéiques , dépresseurs du système nerveux central.

Selon Pline, les noix de galle enlèvent les excroissance superficielles, elles sont bonnes pour les gencives et les aphtes, elles étaient utilisées brûlées et étendue avec du vin en topique pour soigner la dysenterie. On la mélangeait avec du miel pour les panaris, les ulcères suintants. Bouillies dans du vin on les instille dans les oreilles et on les applique sur les yeux. Avec du vinaigre contre les éruptions et les abcès cutanés. L’intérieur de la galle mâché calme le mal de dents, les écorchures et les brûlures.

La noix de galle sert à la préparation du tanin officinal de la Pharmacopée française. Ces tanins sont utilisés pour resserrer les tissus et les capillaires dans les cas de brûlures et de maladies de peau. Et également dans les cas d’hémorragies.
De plus les tanins ont la propriété de se combiner avec les alcaloïdes ce qui en fait un contre-poison.
Les noix de galle sont une source traditionnelle de la teinture noire sur soie : le « noir chargé de Lyon ». Dans l’Europe du moyen âge et de la Renaissance, la moitié des teintures en noir mentionnées dans les anciens traités sont à base de noix de galle. Ces couleurs sont très solides au lavage et à la lumière.
On les utilise encore aujourd’hui, en teinture, pour le mordançage des fibres végétales, lin et coton
Alliées à des oxydes de fer, elles ont aussi fourni la principale matière première pour la fabrication des encres noires jusqu’au milieu de notre siècle. Au moyen âge, l’encre était principalement composée de vitriol, de noix de galle, de gomme, de bière et de vinaigre.
Elles étaient aussi très employées dans le tannage des peaux, surtout pour la maroquinerie car elles colorent très peu les cuirs.

Toutes les galles noircissent les cheveux, pour obtenir une pommade à appliquer sur les cheveux il faut cuire les noix dans de l’huile jusqu’à ce qu’elles noircissent, les essuyer dans un linge et les faire sécher, on les réduit ensuite en poudre très fine. Il faut également se servir de l’écorce de noyer, la bien broyer et la cuire dans de l’eau de pluie, ajouter la poudre de noix de galle précédemment préparée et enduire de cette préparation les cheveux ou la barbe. On lave à l’eau chaude afin que ni le cuire chevelu, ni un autre endroit de la peau touché par le produit ne restent noir.

Composition chimique et usages actuels

La galle renferme :
– des glucides, particulièrement des oses et des osides (amidon)
– 1 à 2 % de matières minérales
– des composés phénoliques, notamment des tanins dont 50 à 70 % de tanins galliques et des tanins ellagiques
’La noix de galle a des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Elle est également reconnue pour ses activités anti-diarrhéiques et antitussives.
Des études récentes ont montré son activité hypoglycémiante chez le lapin.

Usages pharmaceutiques
Les noix de galle sont employées contre diverses dermatoses et comme antihémorroïdaire dans les pommades et suppositoires.

Usages cosmétiques
Les noix de galle possèdent des propriétés astringentes et adoucissantes.
Les extraits constituent des ingrédients pouvant être incorporés dans des :
– shampooings pour cheveux gras à tendance pelliculaire
– produits de soin du visage destinés aux peaux grasses et acnéiques, aux peaux abîmées, sensibles et fragiles

Folklore

“querçus” veut dire bel arbre cela vient du celtique  “kaer” : beau et “quez” arbre.
Les femmes qui voulaient tomber enceinte allaient toucher les noix de galle sur les arbres.
En Vimeu, le jeune homme qui désire être aimé cueille les feuilles d’arbres sur lesquelles se sont formés des boules où nichent des insectes et il les fait dessécher; avant de tendre la main à la jeune fille, il la frotte avec une de ces feuilles, dès l’instant où celle-ci aura porté la main à son visage elle sera forcée de l’aimer à son tour.

Recettes

Pour garder la teinte des cheveux

Quand on constate un ternissement de la chevelure et l’apparition de quelques cheveux blancs, voici un moyen de retrouver bien vite la teinte de la première jeunesse :
Mêler :
150 g de noix de galle,
100 g de feuilles de noyer

Faire bouillir dans deux litres d’eau jusqu’à ce que la quantité soit réduite de moitié. Ajouter alors :
125 g de sulfate de fer,
200 g d’eau bouillie tiède

Battre le tout à l’aide d’une cuillère de bois pendant un bon quart d’heure.
Ce liquide sera passé sur les cheveux à l’aide d’une brosse douce et fine.
Auparavant la chevelure aura été lavée soigneusement quelques jours auparavant afin qu’elle ne soit pas grasse. Il faut laisser sécher le mélange et ensuite faire briller avec une bonne brillantine.
Les cheveux seront brossés chaque soir et chaque matin afin de conserver leur brillant.

Noir de jais

Ingrédients
feuilles de henné 50g
noix de galle        50g
feuilles de myrte  15g
clous de girofle      5g
peau de grenade  1 poignée
huile d’olive

Dans un plat de terre, faites cuire les noix de galle dans l’huile d’olive jusqu’à ce qu’elles deviennent noires.
Préparez une décoction de grenade.
Pilez clous de girofle, myrte, noix de galle et feuilles de henné. Passez. Mélangez au jus de grenade afin d’obtenir une pâte épaisse. L’appliquer sur les cheveux tenus dans une serviette pendant quelques heures jusqu’à obtention de la couleur désirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: