Panama

Bois de Panama © Secrets de plantes

Bois de Panama © Secrets de plantes

Le panama, Quillaja saponaria, de la famille des Rosaceae est originaire de l’Amérique tropicale : on le trouve surtout au Chili et au Pérou dans la forêt tropicale.
Ce arbre mesure en moyenne 10 mètres de haut, son écorce est grisâtre.

Ses feuilles persistantes, ont des folioles de forme oblongue, lancéolée à elliptique ovale. Le  fruit globuleux est caréné, de couleur brun-orange.

Usages

Dans l’usage médicinal traditionnel on emploie son écorce séchée sans le suber, cette drogue ayant des propriétés adoucissantes pour soigner les affections dermatologiques. Cette écorce ne fut connue en France qu’au début du XVIIIe siècle, et réellement répandue au XIXe sous le  nom de “bois de Panama”.
Les indiens du Chili et du Pérou utilisent les feuilles en décoction contre l’asthme, l’écorce du tronc en infusion froide comme expectorant et pour enlever les mauvaises odeur des pieds.
La drogue, appliquée localement, est anesthésiante.
Elle entre dans la formule de shampooings.
La poudre de l’écorce sert à émulsionner les résines et reste un produit de l’industrie du dégraissage des tissus et de la laine. En Amérique tropicale, le fruit sert de savon. Les  indiens du Pérou et du Chili l’emploie pour laver les vêtements et les cheveux, dont on dit qu’il active la pousse.
L’écorce est employée comme substitut de la soude.

Composition chimique et usages actuels

L’écorce contient :
– des glucides, particulièrement des oses (arabinose, galactose, glucose, rhamnose, xylose) et des osides (amidon, saccharose)
– des matières minérales dont le calcium
– des acides organiques tels que l’acide ascorbique (vitamine C)
– des composés phénoliques, principalement 10 à 15 % de tanins
– des triterpènes : 9 à 10 % de saponines (acide quillayique, bidesmosides et gypsogénine)
L’écorce du bois de panama a des propriétés expectorantes et une activité sédative sur le coeur et la respiration. On lui reconnaît également des vertus anti-prurigineuses.
Il semblerait que les saponines aient un effet trop hémolytique et irritant sur les intestins pour une utilisation interne.
Des effets toxiques importants seraient dus à des doses d’utilisation trop élevées : problèmes gastriques et respiratoires, maladie de foie, diarrhée et convulsions.

Usages pharmaceutiques

La toxicité de l’écorce de bois de panama ne permet pas une utilisation interne. Il est cependant traditionnellement utilisé en usage local comme traitement d’appoint adoucissant pour calmer les démangeaisons des affections cutanées (crevasses, écorchures et gerçures) et contre les piqûres d’insecte.

Usages cosmétiques

L’écorce de bois de panama a des effets adoucissants et séborégulateurs. La présence de saponines confère aux extraits d’écorce de bois de panama des activités détergentes et émulsionnantes.

Les extraits d’écorce de bois de panama trouvent une application dans :
– des shampooings pour cheveux gras à tendance pelliculaire
– des produits d’hygiène corporelle
– des crèmes apaisantes pour les mains
– des produits de soin du visage destinés aux peaux grasses ou acnéiques
– des crèmes pour peaux sensibles et fragiles

Folklore

Son nom viendrait de sapindus, sapin savon, indus de l’ Inde, ce qui signifierait arbre à savon de l’Inde.

Recette

shampoing au bois de panama

Ingrédients
bois de Panama
eau bouillante
Faites bouillir une poignée d’écorce de bois de panama dans un litre d’eau, laissez infuser et refroidir. Passez. Lavez-vous les cheveux avec cette décoction.
Excellent pour les cheveux bruns et épais. Pour les cheveux fins et blonds préférez la saponaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: