Prêle

Prêle © Secrets de plantes

Prêle © Secrets de plantes

La prêle ou Queue de cheval, Equisetum arvense, de la famille des Equisetaceae, est une plante herbacée vivace commune à travers l’Europe, l’Amérique du nord, l’Asie et l’Afrique. Elle affectionne les lieux humides et ombragés, les terrains inondables, les fossés et les bords des étangs.

Les parties souterraines de la prêle donnent naissance à 2 types de tiges aériennes. Les premières apparaissent au printemps. Elles atteignent 10 à 25 cm de haut et sont terminées par un épi sporangifère ovoïde : ce sont les tiges fertiles. En été apparaissent ensuite des tiges stériles de couleur vert pâle, mesurant de 20 à 80 cm de haut. Elles sont creuses, ramifiées, cannelées avec un verticille d’écailles à chaque noeud, correspondant aux feuilles.

Usages

prêle € Secrets de plantes

prêle € Secrets de plantes

En phytothérapie on utilise les tiges stériles de la plante.
La prêle était considérée comme une panacée par les romains, un tonique et un reconstituant général. Ils consommaient les jeunes pousses en salade. On la recommandait dans les cas de fragilité osseuse et d’ongles cassants.
La prêle était également considérée comme remède précieux des affections de l’appareil urinaire et efficace dans les hémorragies diverses.
La prêle possède une activité diurétique grâce aux sels de potassium qu’elle renferme.
On lui attribue par ailleurs des propriétés anti-rhumatismales, stomachiques et hémostatiques. Sa richesse en silice organique et en minéraux en fait un excellent fortifiant. Elle est encore hémostatique.
La prêle était préconisée dans le traitement de la tuberculose pulmonaire.
La prêle est traditionnellement utilisée en infusion pour améliorer les fonctions d’élimination de l’organisme et faciliter la perte de poids, en complément de mesures diététiques.
Les matières minérales qu’elle renferme en font un médicament recommandé pendant la croissance, lors d’une décalcification, de fracture ou d’ostéoporose à condition de la prendre la plante entière  en poudre.
En usage externe, elle est employée contre les inflammations de la sphère bucco-pharyngée et contre les saignements de nez.
Sa décoction est utilisée en gargarisme contre les maux de gorge.

En cosmétique, son contenu en silicium favorise la fermeté des tissus cutanés et confère à la prêle des vertus anti-âge, régénérantes, raffermissantes et reminéralisantes. La prêle présentant aussi des propriétés astringente, tonifiantes et séborégulatrices elle est utilisée en stimulant capillaire ; c’est un excellent fortifiant de l’ongle.
Les tiges fertiles de la prêle se mangent en asperges au printemps.

On utilisait la prêle pour polir le bois en ébénisterie, en marqueterie, pour récurer les pots et nettoyer la vaisselle d’étain.

Composition chimique et usages actuels

Les parties aériennes renferment :
– des glucides, particulièrement des osides : cellulose, pectine
– 10 % de matières minérales : 7 % de silicium, calcium, fer, manganèse, phosphate, potassium
– des acides organiques tels que : acide ascorbique (vitamine C), acide cinnamique, acide malique, acide oxalique
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques : acide caféique, acide férulique, acide paracoumarique, acide protocatéchique, acide dicaféyltartrique
. des flavonoïdes : flavones (isovitexine), flavonols (kaempférol)
. des tanins
– des terpénoïdes dont :
. des triterpènes : saponines (5 % d’équisétonine, acide équisétolique), stéroïdes (phytostérol)
. des caroténoïdes : flavoxanthine, lutéine, rhodoxanthine
– des alcaloïdes : nicotine

La prêle possède une activité diurétique grâce aux sels de potassium qu’elle renferme.
On lui attribue par ailleurs des propriétés anti-rhumatismales et stomachiques. Sa richesse en minéraux en fait un excellent fortifiant. Elle est encore hémostatique.

Usages pharmaceutiques

La prêle est traditionnellement utilisée pour améliorer les fonctions d’élimination de l’organisme et faciliter la perte de poids, en complément de mesures diététiques.
En usage externe, elle est employée contre les inflammations de la sphère bucco-pharyngée et contre les saignements de nez.
Les matières minérales qu’elle renferme en font un médicament recommandé pendant la croissance ou lors d’une décalcification.

Usages cosmétiques

Son contenu en silicium favorise la fermeté des tissus cutanés et confère à la prêle des vertus anti-âge, régénérantes, raffermissantes et reminéralisantes.
La prêle présente aussi des propriétés astringentes, tonifiantes et séborégulatrices. Elle est entre autres un stimulant capillaire et un fortifiant de l’ongle.

Ces activités font des extraits de prêle un ingrédient particulièrement recommandé dans :

– des crèmes régénérantes et raffermissantes pour peaux abîmées
– des crèmes anti-rides pour le contour des yeux, notamment pour les peaux matures
– des crèmes anti-vergetures
– des produits de soin du visage destinés aux peaux mixtes ou grasses
– des produits pour les ongles
– des shampooings pour cheveux abîmés ou gras
– des gels tonifiants pour le corps
– des crèmes de massage amincissantes

Folklore

On appelle aussi cette plante « queue de cheval », en traduction de son nom latin « equisetum » composé de « equus », cheval et de « setum », soies, crins. Certains penseraient plutôt à « equi » signifiant « égal » pour décrire ses segments tellement semblables les uns aux autres.
La tige de la prêle, qui s’emboîte comme des vertèbres, illustre bien la « Théorie des Signatures » qui la préconise pour tous les problèmes osseux.
En magie la prêle séchée et pulvérisée entre dans des potions de fertilité. On dit que les femmes qui ont des difficultés à concevoir devraient dormir sur des paillasses faites de prêle.
Un sifflet taillé dans une tige de prêle aurait le pouvoir d’appeler les serpents du voisinage.

Recettes

Cure de prêle

Cures de poudre de prêle :
tous les 3 mois prendre de 3 à 5 gélules par jour de prêle
pendant 21 jours.
Conseillé aux arthritiques, aux rhumatisants et pour palier aux  risques de déminéralisation. Cheveux et ongles traduisent très vite la revitalisation de cet apport.

Prêles en asperges

Ingrédients
tiges fertiles de prêle
Préparez les prêles en ôtant tous les éléments bruns et durs, incomestibles au long de la tige. Faites-les cuire dans un peu d’eau salée ou à la vapeur 5 à 6 minutes.
Servez avec une sauce hollandaise.
C’est très bon et…reminéralisant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: