Pyrèthre

pyrèthre © Secrets de plantes

pyrèthre © Secrets de plantes

Le pyrèthre, Chrysanthemum cinerariifolium, de la famille des Asteraceae, est une plante herbacée, vivace, d’Afrique orientale.
Il requiert un terrain sec et une bonne exposition à la chaleur. Ses racines sont longues, épaisses, fibreuses, rudes et brunes à l’extérieur, blanches à l’intérieur. La tige, dressée, simple, velue au sommet  porte des feuilles bipennsatisequées, vert bleuâtre, découpées.  L’inflorescence est en capitule, avec des fleurons jaunes et des demi-fleurons externes blancs sur le dessus et roses en dessous. Les fruits, nombreux, sont des akènes glabres, comprimés sur un réceptacle convexe.
La racine de pyrèthre, utilisée en pharmacie, est celle de Anacyclus pyrethrum,  espèce différente de celle qui donne la drogue connue sous le nom de pyrèthre de Dalmatie ou bien encore du pyrèthre insecticide, qui est la fleur du Chrysanthemum cinerariaefolium.

Plante xérophile, le pyrèthre de Dalmatie se plaît dans les climats chauds et secs à forte insolation ; il résiste à de longues périodes de sécheresse, les pluies lui sont néfastes. C’est une herbe vivace, ligneuse à la base, qui se présente en touffes compactes de 50 à 60 cm de haut. De grandes feuilles cotonneuses profondément découpées entourent une tige à capitule unique. Les fleurs sont ligulées, blanches à la périphérie, tubuleuses et jaunes au centre ; s’y intercalent des bractées écailleuses velues.

 

Usages

Les Romains attribuaient à la racine du pyrèthre des vertus aphrodisiaques et Ovide s’élevait contre l’excitation factice qui résultait de la consommation de son infusion vineuse.
Galien s’en servait en frictions sur la colonne vertébrale, pour combattre les fièvres intermittentes.
En Inde, on prescrivait l’infusion comme stimulante et cordiale, contre la paralysie et lors d’épidémies de typhus.
La racine est vermifuge et employée contre la gale, les poux, pour protéger des piqûres de moustique. Elle sert aussi à la destruction des chenilles, pucerons, limaces et doryphores.

Divers pyrèthres (ceux du Caucase et de Perse) étaient connus des Anciens. Ils utilisaient la poudre des capitules contre les parasites de l’homme et des animaux. Ce n’est que vers 1850 que l’étude du pyrèthre de Dalmatie révéla une teneur des plus intéressantes en principes actifs et fut choisi à l’exclusion des précédents. Son effet toxique, uniquement vis à vis des animaux à sang froid, le fit employer contre puces, poux, mouches, moustiques, punaises etc. On fabriqua des spirales antimoustiques à consumer extrêmement efficaces, mais la poudre de pyrèthre agit surtout par contact.
Souvent mêlée de poudre inerte pour éviter sa rapide décomposition, elle a été très vite employée un peu partout en phytothérapie humaine et vétérinaire et surtout en agriculture.

Composition chimique et usages actuels du pyrèthre de Dalmatie

Les fleurs contiennent :
– des composés phénoliques, particulièrement des flavonoïdes : flavones (apigénine, lutéoline) et flavonols (quercétine)
– des terpénoïdes : caroténoïdes
– des traces d’une huile essentielle constituée de terpénoïdes parmi lesquels :
.1 % de pyréthrines totales (esters monoterpéniques) contenant 50 % de pyréthrine I, de la pyréthrine II, des cinérines I et II, des jasmolines I et II
. des sesquiterpènes : lactone sesquiterpénique
¹Le pyrèthre est réputé pour ses activités anti-parasitaires.

Usages pharmaceutiques
Les pyréthrines sont des insecticides de contact qui ont également des propriétés insectifuges.
Les extraits, seuls ou associés à d’autres insecticides, sont utilisés après dilution dans un solvant approprié sous forme de solutions, d’émulsions, d’aérosols. Ces différentes préparations sont surtout commercialisées comme insecticides ménagers.
Les extraits de pyrèthre sont également employés en médecine vétérinaire pour lutter contre les parasites externes des animaux familiers.

Usages cosmétiques

Les extraits de pyrèthre présentent des propriétés insecticides et insectifuges.
Les extraits végétaux sont des préparations obtenues par l’action extractive d’un solvant approprié sur une plante sèche ou fraîche.

Folklore

Anacyclus est une altération du grec ananthocyclus, de « a » privatif, « anthos », fleur et « kyclos », cercle, allusion à l’anneau d’ovaires entourant le disque.
Porté sur soi, un morceau de racine de pyrèthre est un talisman protecteur. En voyage, il préserve des accidents et du vol.

Recettes

Insecticide

Le principe insecticide du pyrèthre se trouve dans ses fleurs (ovaires et bractées plus précisément). Donc seules les fleurs devraient être récoltées, séchées et réduites en poudre.
Achetez le pyrèthre insecticide en pharmacie.
Pour mesurer sa force, faites une très simple analyse :
Ingrédients
1g de poudre
10c d’éther

Agitez le tout fortement dans un tube à essai : si, après dépôt, le liquide est vert, les tiges ont été broyées en même temps que les fleurs et ce pyrèthre n’est pas fort du tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: