Les gilets jaunes de 1869 s’attaquent à la façade de l’Opéra

La Danse de Carpeaux aspergée d'encre en 1869

La Danse de Carpeaux aspergée d’encre en 1869

Le 25 août 1869, le groupe de la Danse de Carpeaux, placé devant l’Opéra, est sali avec de l’encre.

« Une kermesse déshabillée ! des natures hennissantes. Délire d’une Bacchanale. »
Faut-il enlever le groupe de Monsieur Carpeaux de la façade de l’Opéra ? Il est vrai que La Danse diffère des autres groupes par la dimension et l’espace qu’il occupe et nuit à la l’unité de la façade.
« Les femmes de M. Carpeaux se trémoussent mais ne dansent pas ! ». « Louis XIV se serait bouché le nez devant ce groupe ».
La rumeur n’est pas tendre. Toutefois, certains apprécient :
« Carpeaux a traduit tous les frémissements de la vie, toutes les réalités de la forme, toutes les moiteurs de l’épiderme. Son marbre s’est fait chair. C’est l’œuvre d’un grand artiste. »
Le réalisme de l’œuvre ne choque plus : »Déshabillez les commères qui se trémoussent dans la kermesse de Rubens et vous aurez les Bacchantes de M. Carpeaux ». -Théophile Gautier-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: