La beauté de l’éphémère

épiphillum

épiphillum

J’ai chez moi une Epiphyllum oxypetalum, l’Épiphyllum à larges feuilles. On voit poindre la petite excroissance qui va donner naissance à la fleur, on guette son développement jusqu’au moment où on sent bien qu’elle va s’ouvrir. Il faut attendre encore le lendemain…et à 23 heures on la voit s’épanouir. Le lendemain matin, si on se lève vers sept heures du matin, on la voit se fermer, puis le soir elle est morte…pas vraiment, elle reste encore quelques jours affaissée, fermée mais la tige ne s’est toujours pas détachée.

J’ai l’impression, chaque fois que cette plante m’offre une fleur d’assister en raccourci  à notre vie sur Terre, si fragile, si belle et si éphémère comparée au temps de l’univers.

Avez-vous conscience que vous êtes une fourmi dans l’univers, une fourmi dans l’espace-temps et qu’il y a sûrement d’autres être pensants dans l’univers que nous ne rencontrerons jamais? Dans l’espace-temps, notre existence se limite à un epsilon d’espace et un epsilon prime de temps. Nous sommes un point dans l’espace-temps qui apparaît et disparaît. À l’échelle de l’univers et à l’échelle du temps de l’univers, 15 milliards d’années que sommes nous, même en comptant les 1000 ans environ d’existence posthume?

Faites la liste des personnes antérieures au XXe siècle que vous « connaissez », c’est à dire dont vous connaissez bien la vie et l’oeuvre.

épiphillum prête à s'ouvrir

épiphillum prête à s’ouvrir

épiphillum fanée

épiphillum fanée

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: