Rêve d’enfant

soleil couchant

soleil couchant

Y a-t-il un rêve d’enfant que vous n’avez pas réalisé? Pas de ceux qui sont irréalisables, mais juste celui qui est à portée de vos possibilités…Vous ne l’avez jamais fait parce que le tourbillon de la vie vous a entraîné.

Moi qui ai toujours du mal à me coucher et aussi du mal à me lever, moi qui étais astrophysicienne, j’ai toujours rêvé de voir le soleil de minuit, le Soleil qui ne se couche jamais…et je ne l’ai jamais fait. Il y a deux mois, ça m’a pris, j’ai pris un aller-retour avion pour Tromsö en Norvège, au nord du cercle polaire, pour passer le solstice d’été dans le grand nord. J’ai loué une voiture…et c’est tout! je pars seule à l’aventure pour aller aux Lofoten puis jusqu’au Cap Nord.

Je vous dirai au retour si cette réalisation d’un rêve d’enfant m’a apporté toute la joie que j’en attendais. Si le fait que le Soleil ne se couche pas, contrairement à ce que vous voyez sur cette photo, fait disparaître l’angoisse du crépuscule.

Orcanette

Orcanette © Secrets de plantes

Orcanette © Secrets de plantes

L’orcanette, Alkanna tinctoria, Anchusa tinctoria, de la famille des Boraginaceae, est une plante annuelle assez rare en France, où elle croît cependant dans les lieux sablonneux et rocailleux du Midi (Roussillon, Languedoc, Provence, Drôme, Rhône). On la rencontre en Europe Centrale, en Orient, en Afrique du Nord.

C’est une plante velue, blanchâtre, à souche ligneuse. Ses tiges étalées, de 10-30 cm, portent de nombreuses feuilles oblongues, lancéolés, les inférieures pétiolées, les autres, à la base, embrassantes en coeur. Les fleurs sont en grappes, blanches ou bleu violacé, avec un calice à 5 lobes lancéolés, dressé et corolle pubescente à la gorge tubuleuse s’évasant en 5 lobes. Le fruit est un tétrakène, à 4 carpelles grisâtres, tuberculeux, réniformes.

Le Sultan avait trop chaud – chap 79

Figuier de  barbarie © Secrets de plantes

Figuier de barbarie © Secrets de plantes

Quand tout fut fini, l’assemblée se retira lentement et dignement, puis le sultan fit ouvrir les quatre-vingt fenêtres de la salle de réunion, par lesquelles, en s’accoudant, on pouvait admirer les jardins, les arbres chargés de leurs beaux fruits, les fleurs et les fontaines qui pleuraient.
Alors les architectes qui avaient remis leurs plans en dernier furent accompagnés par les gardes jusqu’aux demeures qui leur étaient réservés par le gouvernement, en attendant les résultats.
Julien demanda s’il pouvait faire venir sa femme qui l’attendait au dehors. Le vizir n’y vit aucun inconvénient, mais il sourit d’une façon cruelle qui laissait entrevoir qu’il ferait bon usage de cette information, car, quand il vit Shira, il fut saisi par la grande beauté de cette femme, charmé par ses yeux noirs, son charme sauvage et noir.
Elle avait acceptée de suivre Julien, elle le suivrait jusque dans les moments difficiles. Toute enveloppée de voiles, de son pas chaloupé, elle prit le chemin de la prison, accompagné de Julien et des gardes.