You Tube, YouTuber, En Tuber, etc.

colonie dans l'espace

colonie dans l’espace

A la veille de recevoir chez moi une célébrité de You Tube, j’ai imaginé comment des colonies extra-terrestres intelligentes dialogueraient avec un YouTuber. Cette interrogation est pertinente aussi à l’échelle de notre planète lorsqu’on voit l’infinie diversité des productions disponibles. Il existe forcément des contenus devant lesquels vous vous sentez extra-terrestres.

Vous pouvez imaginer un poème pour expliquer à des aliens ce que vous ressentez face à un You Tuber et face à You Tube…Une belle leçon de diversité humaine.

Menthe poivrée

menthe poivrée © Secrets de plantes

menthe poivrée © Secrets de plantes

La menthe poivrée ou menthe officinale, Mentha piperita L., de la famille des Lamiaceae, est un hybride stérile de la menthe aquatique et de la menthe douce. Elle n’est connue avec certitude que depuis la fin du XVIIIe siècle. En 1696, John Ray reçut un exemplaire d’une menthe apparue dans les cultures de menthe verte du sud de l’Angleterre (Hertfordshire) qui se distinguait par des épis plus courts, plus robustes et une saveur poivrée. Il la décrivit en 1704 sous le nom de Mentha palustris. Herbe vivace à tige carrée sombre portant des feuilles dentées, opposées, vert sombre
et des fleurs en thyrse roses ou violacées.
Toute la plante contient des poches d’huile essentielle qui en font une plante aromatique.

Le Sultan avait trop chaud – chap 85

sultan11Alors la femme alla voir Assidi comme Julien le lui avait demandé. Il ne comprenait pas pourquoi Assidi qui l’avait formé, avec qui il avait partagé son travail, puisse le négliger, lui battre froid comme à un ennemi. C’était sûrement un ordre du sultan. Ou alors il avait des visées sur le concours, bien qu’il ait toujours professé qu’il ne présenterait pas de projet. Mais alors que faisait-il à traîner sans arrêt, allant de groupe en groupe, laissant ses oreilles aux aguets de tous les commérages.
Il semblait, de toutes les façons, rempli de soucis et de pensées torturantes; il devait être au courant des irrégularités du vizir, mais ne pouvait attaquer de front le sultan.
Quand Assidi vit arriver Shira, sa seule vue le jeta dans le plus grand trouble et lui ravit le cœur. Il ne pouvait détacher ses regards de son visage, et il lui dit :
– Tu ne sais pas combien secourable me serait la mort si je songe à mes souffrances. Pour toi je renoncerais à tout, car je suis sûr qu’auprès de toi je recouvrerais ma tranquillité perdue.