Grand nettoyage d'été

bouddhaPassez en revue tous les objets de votre maison, mettez un point rouge sur ceux dont vous ne vous servez pas, ceux que vous ne regardez jamais, ceux que vous regardez parfois en vous disant qu’ils sont inutiles, ceux que vous regardez en vous demandant pourquoi vous gardez une telle horreur…

Comptez les points rouges. Demandez-vous pourquoi vous avez acheté ces objets; souvenez-vous de qui vous  en a offerts?

Pourquoi les gardez-vous? Par sentimentalité, parce que ça pourrait servir un jour on ne sait jamais, parce qu’ils sont rassurants par leur permanence, parce que vous n’avez pas le courage ou pas le temps de faire le tri, etc.

Qu’est-ce qui pourrait vous décider à vous en séparer? Les jetteriez-vous, le donneriez-vous ou les vendriez-vous?

Avant de décider de ce que vous allez en faire, jouez avec l’objet, intéressez-vous à lui, regardez-le, tournez-le dans tous les sens, rappelez-vous des circonstances qui l’ont amené chez vous. Si aucune émotion ne vous envahit, alors vraiment, séparez-vous de lui. Si les larmes vous viennent aux yeux, c’est que vous avez fait erreur en plaçant vos points rouges ou que vous aviez soigneusement caché cet objet pour ne pas pleurer tous les jours…Dans ce cas la décision est plus difficile à prendre.

Essayez de passer à l’acte à l’issue de cet inventaire.

Vous pouvez même faire un tableur en indiquant pour chaque objet ce que vous prévoyez pour lui:

à garder, à vendre, à donner, à jeter.

Grand nettoyage d’été

bouddhaPassez en revue tous les objets de votre maison, mettez un point rouge sur ceux dont vous ne vous servez pas, ceux que vous ne regardez jamais, ceux que vous regardez parfois en vous disant qu’ils sont inutiles, ceux que vous regardez en vous demandant pourquoi vous gardez une telle horreur…

Comptez les points rouges. Demandez-vous pourquoi vous avez acheté ces objets; souvenez-vous de qui vous  en a offerts?

Pourquoi les gardez-vous? Par sentimentalité, parce que ça pourrait servir un jour on ne sait jamais, parce qu’ils sont rassurants par leur permanence, parce que vous n’avez pas le courage ou pas le temps de faire le tri, etc.

Qu’est-ce qui pourrait vous décider à vous en séparer? Les jetteriez-vous, le donneriez-vous ou les vendriez-vous?

Avant de décider de ce que vous allez en faire, jouez avec l’objet, intéressez-vous à lui, regardez-le, tournez-le dans tous les sens, rappelez-vous des circonstances qui l’ont amené chez vous. Si aucune émotion ne vous envahit, alors vraiment, séparez-vous de lui. Si les larmes vous viennent aux yeux, c’est que vous avez fait erreur en plaçant vos points rouges ou que vous aviez soigneusement caché cet objet pour ne pas pleurer tous les jours…Dans ce cas la décision est plus difficile à prendre.

Essayez de passer à l’acte à l’issue de cet inventaire.

Vous pouvez même faire un tableur en indiquant pour chaque objet ce que vous prévoyez pour lui:

à garder, à vendre, à donner, à jeter.

Objets inanimés avez-vous donc une âme?

Objets inanimés, avez-vous donc une âme

Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer? (Alphonse de Lamartine)

Les objets sont des stimulants de l’imagination, leur présence nous rappelle leur histoire, et de fil en aiguille, ils peuvent nous faire pleurer ou rire.

Au théâtre et au cinéma les objets sont souvent utilisés pour permettre au comédien d’exprimer indirectement un sentiment (cas du mouchoir de Desdémone dans Othello de Shakespeare qui cristallise la jalousie). Tous les objets ne sont pas également pertinents pour maintenir une tension dramatique.

L’objet, pour faire ressortir des émotions passées doit donner une impulsion forte à l’un des cinq sens; par exemple l’odeur d’une chaussette d’un être cher, disparu ou parti avec quelqu’un d’autre, n’aura pas de mal à tirer des larmes à la personne délaissée.