Le sapin, roi des forêts

sapin, © Secrets de plantes

sapin, © Secrets de plantes

Botanique

Le sapin, ou Abies alba ou Abies pectinata de la famille des Pinaceae, vit la plupart du temps en forêt, dans la montagne. On le rencontre en France dans les Vosges, le Jura, les Alpes, les Cévennes, le Massif central, les Corbières, les Pyrénées, en Corse. Il  est spontané, de 400 à 1900 m, en Europe centrale et méridionale, en Asie mineure, dans le Caucase. Il peut vivre plus de 800 ans.

Son tronc droit se ramifie régulièrement en verticilles de branches horizontales à ramuscules opposés ; son écorce d’un gris argenté, est d’abord lisse puis écailleuse ; son bois est blanc.
Les feuilles sont toutes solitaires, naissant isolément, en spirale, disposées sur 2 rangs opposés, d’un vert sombre à la face supérieure, marquées de deux raies blanches en dessous, de forme linéaire, raides et persistantes, planes et non piquantes, obtuses ou émarginées.
Les fleurs en avril-mai, sont unisexuées. Elles se présentent soit en cônes allongés (8-10 cm), cylindriques, vert brun mat, à écailles imbriquées (brièvement pétiolées, et spiralées, coriaces, minces, tranchantes, non épaissies au sommet,  à la fin caduques, dépassées par les bractées brusquement terminées en pointe aiguë), soit en chatons mâles groupés, oblongs, jaunâtres, sur les rameaux de l’année précédente.
La graine est géminée, tronquée en coin, assez grosse, terminée par une aile large adhérente 1 fois 1/2 plus longue qu’elle ;  à maturation annuelle, elle se divisera, en octobre, en 4 à 10 cotylédons.

Apprenez à le reconnaître avec la flore

Usages

Du sapin, on utilise bourgeons, résine en larmes ou en boulettes, térébenthine dite d’Alsace.
La résine active les sécrétions à petite dose et les tarit à forte dose. Elle est utile dans les maladies des bronches et de la poitrine: bronchite chronique voire aiguë, abcès, gangrène pulmonaire, phtisie pulmonaire du premier et second degré.
Elle est également utilisée dans les inflammations de la vésicule biliaire et les coliques hépatiques, les rhumatismes et la sciatique, les catarrhes des voies digestives, les vers intestinaux (oxyures).
Employée dans certaines hémorragies, et comme antidote du phosphore tout en renforçant le système vasculaire, elle est utilisée en lavement, en vapeur, en friction ou massage.
En usage externe, c’est un révulsif  local dans les névralgies, les bronchites ou coqueluches.
La pommade est efficace sur les affections cutanées, les engelures, crevasses, dartres.
L’essence de térébenthine est révulsive et rubéfiante. Elle semble connue depuis le VIIIe s.

En usage interne, à faible dose, elle augmente les sécrétions ; à dose moyenne, elle excite les centres nerveux ; à dose forte, elle est toxique  et c’est pourquoi il ne faut la prendre que sur prescription médicale.

Les bourgeons sont utilisés en infusions contre les écoulements muqueux et la leucorrhée ; en lotion sur les ulcères atoniques, scrofuleux et gangreneux ;  en bain de vapeur dans le traitement des rhumatismes articulaires comme musculaires, en particulier la sciatique.
À son action diurétique et béchique s’ajoute une action parasiticide contre le ténia et les vers intestinaux. Elle est aussi utile en début de maladies contagieuses (scarlatine, rougeole, typhoïde, diphtérie, choléra, fièvre jaune).
En usage externe, elle est utilisée contre les névralgies, les maladies de poitrine; elle a été préconisée sur la gangrène et les plaies indolentes. Elle est aussi conseillée en inhalation dans les maladies de poitrine.
Le goudron, obtenu par la combustion très lente de bois résineux,  est utile comme stimulant, anticatarrhal, diurétique et tonique.
En usage externe, il agit comme rubéfiant, parasiticide, antiseptique, antiputride mais irritant local (gale, maladies de peau rebelles, prurigo, psoriasis, eczéma, herpès, lèpre…)
Le sapin est utilisé en homéopathie pour les mêmes affections.
Les jeunes bourgeons vert clair ont goût de citronnade et on en fait une bière : la sapinette. Son parfum est utilisé en confiserie.
On l’appelle “sapin de Noël” mais, en France, c’est en fait l’épicea que l’on coupe en l’appelant sapin !
Le sapin est un bel arbre souvent planté dans les parcs.

Composition chimique et usages actuels

La feuille de sapin contient une huile essentielle composée de terpénoïdes :
– monoterpènes : bornéol, camphène, limonène, alpha-pinène, acétate de bornyle
– sesquiterpènes
La feuille de sapin est utilisée pour ses propriétés antibactériennes et diurétiques.
C’est encore un décongestionnant respiratoire.

Usages pharmaceutiques
Riche en alpha-pinène, l’essence de sapin est douée de propriétés balsamiques efficaces contre les affections respiratoires.
En inhalations, l’essence intervient dans le traitement symptomatique des refroidissements.

Usages cosmétiques
L’huile essentielle de sapin est antiseptique.
Elle est également utilisée comme composé aromatique et tonifiant.

Ces propriétés en font un principe actif fréquemment utilisé dans :
– des shampooings pour cheveux gras à tendance pelliculaire, des lotions stimulantes pour cheveux mous et plats
– des produits pour le bain
– des produits de massage pour le corps
– des crèmes et masques pour peaux grasses à tendance acnéique
– des crèmes revitalisantes pour peaux matures

Folklore

Son nom scientifique abies vient du grec “abin”, qui vit longtemps.

Le sapin symbolise la perpétuité de la vie et dans le langage des fleurs signifie fortune, élévation, grandeur d’âme.

Les jeunes mariés de l’Allemagne du Nord portent à la main des branches de sapin ornées de bougies.
Dans la même contrée, les vaches vont au pré avec des branchettes de sapin sur la tête,  ce qui est une manière de leur souhaiter un pâturage propice à leur postérité.

La coutume du sapin de Noël a été introduite en France au siècle dernier par l’impératrice Eugénie qui l’avait admirée lors d’un séjour en Allemagne.

Recettes

Sirop de pousses de sapin

Ingrédients
2 bols de pousses de sapin
1 litre d’eau bouillante
1 kg de sucre.

Mettez les pousses de sapin dans un récipient en grès. Versez dessus l’eau bouillante. Laissez infuser à couvert pendant une journée. Filtrez le jus, ajoutez-y le sucre, Faites cuire une heure à petit feu. Ecumez. Mettez en bouteilles quand le sirop est refroidi.

La cueillette des pousses de sapin étant interdite, on les cueillera après l’abattage de sapins, sur les branches abandonnées ou dans une propriété privée.

Gemme

La récolte de la gemme se fait au printemps dans des gobelets.
On tire, par incision superficielle des poches à essence, une oléorésine :
– brute, c’est la gemme.
– purifiée, c’est la térébenthine.

Bain se bourgeons de sapin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: