Occupez vos dimanches à concocter des préparations à base de plantes

cournouilles © Secrets de plantes

cournouilles © Secrets de plantes

Parmi les occupations dominicales, l’une des plus gratifiantes est de cueillir puis de préparer des plantes sous des formes qui peuvent se conserver, puis se consommer avec plaisir et délice comme ingrédients dans la cuisine comme le vinaigre ou directement comme les liqueurs et les confitures.

Vinaigres

vinaigre d’estragon

Faire macérer pendant un mois, quelques branches d’estragon fraîches dans du vinaigre de cidre. Filtrer et mettre en bouteille.

estragon © Secrets de plantes

vinaigre de capucine Récolter les graines de capucine, les mettre dans un bocal et verser dessus 1 litre de vinaigre blanc chaud de manière à recouvrir entièrement les graines. Ajouter une ou deux branches d’estragon, quelques graines de moutarde blanche et laisser macérer pendant un mois. Secouer le bocal de temps en temps. Filtrer et mettre en bouteille.

vinaigre de fleurs d’oranger

Ajouter 150 g de fleurs d’oranger dans deux litres de vinaigre blanc. Fermer le bocal et laisser macérer pendant un mois, si possible au soleil. Filtrer puis mettre en bouteille. Boucher hermétiquement.

vinaigre de fleurs de sureau

Remplir les 3/4 d’un grand bocal de fleurs de sureau. Recouvrir complètement avec du vinaigre de cidre. Fermer le bocal hermétiquement et laisser reposer deux semaines au soleil. Filtrer et mettre en bouteille.

légumes au vinaigre

Choisir des légumes jeunes et frais, ils seront plus croquants. Couper en rondelles les légumes crus et émincer un oignon. Disposer en couches dans un pot en salant chaque couche. Recouvrir d’eau froide et laisser reposer le temps qu’il faut pour qu’ils rendent leur eau. Mélanger dans une casserole, sucre, vinaigre et épices (laurier, graines de coriandre, poivre en grains, clous de girofle). Porter à ébullition et retirer du feu. Egoutter les légumes et les plonger dans la casserole de vinaigre chaud. Mettre en bocaux et faire bouillir au bain-marie pendant 1/2 heure. Attendre plusieurs semaines avant de les consommer.

Tomates vertes au vinaigre

Ingrédients: tomates vertes estragon, feuilles de céleri, ail ou échalotes piment vinaigre blanc Équeutez et lavez les tomates : coupez-les en deux ou en quatre. Tassez-les dans un bocal où vous ajouterez, à votre goût, de l’estragon, des feuilles de céleri, de l’ail ou des échalotes épluchées, du piment. Couvrez avec du vinaigre d’alcool blanc, froid. Attendez 15 jours avant de consommer. Conservation : 1 an à température ambiante.

Oignons à l’aigre-doux

Ingrédients: 15 oignons blancs frais 1 dl de vinaigre de cidre 3 à 6 morceaux de sucre 2 feuilles de laurier clous de girofle 1 demi-litre de saumure Choisir des oignons frais, de taille moyenne, vendus par bottes au printemps et au début de l’été. Ne lavez ni épluchez les oignons. Enlevez seulement leur “barbe”. Piquez chacun d’eux avec deux clous de girofle. Tassez-les dans un bocal, avec le sucre et le laurier. Versez le vinaigre, puis la saumure refroidie. Eventuellement, utilisez le restant du vinaigre aromatisé des pickles. Pour empêcher les oignons d’émerger du liquide, placez un gros bouchon de liège, puis fermez le bocal avec un couvercle hermétique. Attendez 15 jours avant de consommer. Vous pourrez alors retirer le bouchon de liège. Se conserve 6 mois au réfrigérateur.

vinaigre de framboise

Ingrédients: framboises vinaigre blanc Couvrez les framboises de vinaigre et laissez macérer 8 jours.

Sirop de framboise au vinaigre

Ingrédients: framboises vinaigre de vin rouge, 1,500 kg de sucre par litre de jus. Tassez bien les framboises dans un pot. Couvrez de vinaigre (il ne laisse aucun goût) et laissez macérer au frais 8 jours. Passé ce temps, pressez les framboises. Mesurez le jus et ajoutez le sucre en conséquence. Chauffez le tout au bain-marie en remuant et en évitant de laisser bouillir. Mettez le sirop en bouteilles. Très rafraîchissant en été dans un grand verre d’eau.

samares de frênes confites au vinaigre

Les jeunes pousses peuvent être consommées en salade ou en haricot vert comme les toutes jeunes samares. On les confit également à la manière des câpres. Ingrédients : 1 bocal de samares 1 litre d’eau salée 1 bocal de vinaigre de cidre 1 cuillerée de poivre en grains 1 ombelle de fenouil Cueillez des bouquets de samares très jeunes, encore tendres, agréables sous la dent, presque translucides. Faites-les macérer 1 h dans de l’eau salée. Disposez au fond des bocaux des grains de poivre, une ombelle de fenouil, les samares égouttés. Versez du vinaigre (de cidre de préférence) bouillant dans les pots. Bouchez. Ces sortes de ” câpres ” sont excellentes avec la viande froide ou celle du pot-au-feu.

boutons de coucou au vinaigre

Ingrédients : 1 livre de fleurs de coucou bien fermées 100g de sucre ou de miel 1 litre de vinaigre de cidre Lavez rapidement les boutons de fleurs. Égouttez-les et séchez-les dans un torchon. Tassez-les dans un bocal d’1 l. Versez alors le vinaigre et le sucre qui auront bouilli ensemble, très chauds. Fermez le bocal et attendez 2 mois avant de consommer ces ” câpres “. Si vous n’appréciez pas le côté aigre doux de ce condiment, vous pouvez remplacer le sucre par une cuillerée à soupe de sel, mais ce sera moins fin.

Confitures

confitures © Secrets de plantes

confitures © Secrets de plantes

Moyen de conserver les plantes alimentaires à l’aide du sucre. Ces préparations orientales, connues dès le XIIe siècle en France, furent tout d’abord des préparations médicinales. Alchimistes puis dames de la cour les utilisèrent les premiers. L’appellation “confiture extra” est réservée aux préparations contenant fruit et sucre en quantité égale. Leur conservation est sans limite dans de bonnes conditions : il vaut même mieux laisser vieillir une confiture (au moins un an) avant de la goûter. Pour conserver une couleur plus vive aux fruits, faites vos confitures dans une bassine de cuivre non étamé. Entre compote et confiture, la marmelade ne contient que 30% de sucre, sa conservation est limitée à quelques jours. Dans la législation européenne, le terme “marmelade” sera réservé aux confitures d’agrumes.

 

Liqueurs

Alcool et sucre se relaient pour extraire le parfum et les propriétés de la plante et de ses propriétés et les conserver. L’alcool sera de la “gnôle” de pays si son goût s’accorde bien avec la plante, sinon, beaucoup plus neutre, de l’alcool de fruits. On opère par macération de la plante dans l’alcool pendant un temps variant de 8 jours à 1 an. On a ajouté du sucre, de préférence candi pour la conserver et l’adoucir. Ainsi en est-il des liqueurs de cassis, d’angélique, de café et de bien d’autres. C’est une manière agréable et souvent très efficace de consommer des plantes.

bénédictine

Ingrédients pour 12 litres de bénédictine: eau de vie, 5 litres eau, 1 litre sucre raffiné 5 kg mélisse 25 g cardamome 75 g hysope 25 g racine d’angélique 25 g menthe poivrée 25 g calamus 13 g cannelle 5 g muscade concassée 3 g clous de girofle 3 g arnica 10 g

Mélanger le tout dans une grande jatte. Laisser macérer au frais pendant 3 mois avant de filtrer et de mettre en bouteilles.

chartreuse

Ingrédients: eau de vie, 12 litres eau, 3 litres sucre candi 4 kg absinthe 100 g racines d’angélique 200 g calamus 100 g gingembre 200 g cannelle 30 g myrrhe 50 g

Mélanger le tout dans une grande jatte, laisser macérer 2 mois avant de filtrer et de mettre en bouteilles. liqueur de bourgeons de sapin Ingrédients: eau de vie, 1 litre bourgeons de sapin 250 g sucre candi 3 kilos Laisser macérer les bourgeons de sapin pendant 48 heures dans l’eau de vie. Filtrer. Faire cuire le sucre, imprégné d’un peu d’eau, jusqu’à liquéfaction sans faire caraméliser. Verser l’eau de vie doucement sur le sucre liquide en remuant. Remettre sur le feu jusqu’au premier bouillon. Laisser refroidir et mettre en bouteilles.

liqueur d’oignon

Ingrédients: Vin blanc 1 litre miel 110 g oignons 5

Hacher les oignons et les faire macérer dans le vin blanc auquel on a ajouté le miel. Laisser fermenter 3 semaines avant de consommer.

liqueur d’acacia

Ingrédients : 1 livre de fleurs d’acacia 1 litre de sirop de sucre 1 litre d’alcool de fruits

Portez le sirop à ébullition. Jetez-y les fleurs d’acacia et faites les macérer durant 24 heures. Filtrez. Ajoutez l’alcool. Mettez en bouteilles. Attendez encore 1 mois avant de déguster. C’était une des “liqueurs du placard” de nos grands mères.

liqueur d’ananas

ananas bien mûr 1 eau de vie 1 litre sirop de canne à sucre 1/4 de litre 1 bocal de verre ou de terre Coupez en dés l’ananas épluché.

Mettez-le dans le bocal et versez l’alcool dessus. Laissez macérer une bonne semaine. Versez sur un torchon posé sur une passoire en exprimant le jus. Celui-ci sera reversé dans le bocal, pour être mélangé au sirop. Filtrez-le 2 jours plus tard. Mettez en bouteilles. Oubliez la bouteille dans un placard au moins 1 mois avant de déguster. Liqueur de mûres Ingrédients 1 kilo de mûres 4 litres d’eau de vie 500g de sucre en poudre 1 grand bocal Mettre les fruits bien mûrs et parés dans le bocal, versez dessus l’eau de vie. Laissez macérer 2 mois en l’exposant si possible au soleil. Ajoutez alors le sucre à peine humecté. Lorsqu’il est dissout, filtrez et mettez en bouteilles.

acquette d’or

Ingrédients: 250g de cannelle de Ceylan 15g de clous de girofle 75g de racine d’angélique 75g de daucus de Crête 40g de zestes de citron frais 20 litres d’alcool à 85° 25 kg de sucre 11 litres d’eau des feuilles d’or fin

On fait macérer cannelle, girofle, angélique, daucus, citron dans l’alcool pendant 24h avant de distiller sans rectifier : on en obtient 20 litres de liqueur. Dissoudre alors le sucre dans l’eau et ajoutez ce sirop à la distillation. Laissez reposer tout le temps voulu. Filtrez et avant de mettre en bouteilles placez dans chaque flacon une feuille d’or brisée. Ancienne liqueur spiritueuse fort aromatique, très estimée en Italie et dans le Midi de la France.

anisette instantanée

Ingrédients pour 1 litre d’eau-de-vie (40 à 50°): 1 g d’essence d’anis vert 1 g d’essence de badiane 0,3 g d’essence de cannelle (….que vous commanderez chez votre pharmacien) sirop de sucre ou sirop de canne

Mélangez les essences à l’eau-de-vie dans une grande bouteille et agitez. Préparez un sirop de sucre et ajoutez-en au mélange jusqu’à l’obtention du degré de douceur qui vous convient. Filtrez le tout et mettez en bouteille. Vous pourrez le consommer tout de suite.

liqueur d’aurône mâle, digestive

Ingrédients feuilles d’aurône mâle alcool de fruit sirop de canne

En faire une liqueur en laissant macérer la plante dans l’alcool pendant au moins huit jours et en ajoutant le sucre selon votre goût. C’est très bon.

digestif de benoîte, excellent!

Ingrédients: 1 cuillerée à soupe de racines de benoîte 1 litre d’alcool 60° sirop de sucre

Faites macérer les racines dans l’alcool durant 1 à 2 semaines. Sucrez selon votre goût.

liqueur de bouillon blanc, sédative

Ingrédients 1 litre d’eau de vie fleurs fraîches de bouillon blanc 400g de sucre pour 1 litre d’eau

Dans un bocal d’un litre, verser 1 litre de bonne eau de vie. Cueillir les fleurs de bouillon blanc et ajouter les jusqu’à ce qu’on ne puisse plus en mettre dans le bocal. Ajoutez votre cueillette de chaque matin. Le bocal rempli, il faut que l’eau de vie remonte du fond du bocal pour bien imprégner les fleurs. Laissez macérer 3 semaines. Filtrez sur une toile fine. Faites un sirop avec 400 g de sucre pour 1 litre d’eau ou achetez un sirop de canne tout fait. Ajoutez le sirop refroidi au liquide. Mettez en bouteille. Cette liqueur demande beaucoup de patience, elle se fait lentement et elle a nécessité beaucoup de temps de cueillette mais c’est de l’or.

Liqueur d’angélique, digestive et apéritive

Ingrédients: 50 g de tiges fraîches coupées en morceaux muscade et cannelle en poudre: 1,5 g de chaque 1 litre et quart d’une bonne eau de vie (sinon de l’alcool de fruits).

Faites macérer le tout au moins 4 jours. Ajoutez alors du sirop de canne en goûtant pour ajuster à son goût personnel. Conservez en bouteilles bien bouchées. La liqueur du Mont d’or est bien connue, elle est faite sur ce principe.

estragonnette

Ingrédients pour 1 litre de liqueur: 1 litre d’eau-de-vie (45 ou 50°) 300 gr de sucre 1 belle branche d’estragon Faites macérer une belle branche d’estragon dans une bonne eau-de-vie. Laissez infuser dix jours. Préparez un sirop avec 300 g de sucre et ajoutez-le dans la bouteille. Laissez encore un mois en agitant de temps en temps. Filtrez. C’est un excellent digestif. La plus grande partie des liqueurs d’herbe (verveine, angélique, fenouil, mélisse) se préparent ainsi. La tanaisie, préparée de cette façon, prend souvent le nom de Chartreuse (dont elle a le goût), dans diverses régions. Amateurs d’alcools secs, essayez ces diverses infusions alcooliques sans aucun ajout de sucre. Elles n’en sont que meilleures, surtout l’angélique traitée de cette façon. Imaginez un loup grillé flambé à l’eau-de-vie de fenouil !

liqueur de génépi

Ingrédients: génépi alcool de fruits sucre candi Faites macérer une poignée de génépi dans un litre d’alcool pendant 8 à 10 jours. Filtrez. Ajoutez le sucre candi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: