La Blanchisseuse de Daumier – compléments

La blanchisseuse de Honoré Daumier - Musée d'Orsay

La blanchisseuse de Honoré Daumier – Musée d’Orsay

Pour mieux apprécier La Blanchisseuse d’Honoré Daumier, je vous propose sa biographie puis quelques jeux d’observation.

Daumier Honoré, dessinateur, lithographe et peintre français
1808 (Marseille) – 1879 (Valmondois)

Dessinateur, peintre, lithographe et sculpteur. Daumier, le républicain, pétrit dans la glaise ces visages détestés qui représentent Le Ventre législatif. Bajoues, nez crochus, champs de rides, attitudes simiesques, sourires narquois, masques fourbes. Quel jeu de massacre ! Plus dur que ses caricatures, plus féroce que ses scènes sur le vif, aussi fort que toute sa peinture et son œuvre. C’est l’expression d’une vie difficile, laborieuse et souvent pénible.

Ces rimes écrites à son père chantent ses difficultés :
“Heureux si plus docile à mon humble fortune,
Je n’avais parcouru que la route commune
Où disparurent mes aïeux !”
“Ce que le bourgeois collet monté lui reprochait, tout en gravant dans sa mémoire, en traits indélébiles, la plupart des types, c’était de faire laid”. – Viollet-le-Duc –
Non, aurait pu rétorquer Daumier ; je fais de la “belle laideur” comme il existe de beaux crimes ! Il regardait, mais n’aimait pas travailler d’après nature, mais, en fait, réfléchissait d’après nature.
“Comme artiste, ce qui le distingue, c’est la certitude : il a une mémoire merveilleuse et quasi divine qui lui sert de modèle” – Baudelaire –
Il peint la misère et l’impuissance de tous ceux qui souffrent sur terre de toutes les autorités : l’état, la justice, la finance, le bourgeois, le propriétaire et le gendarme.
Daumier a longtemps été considéré que comme un caricaturiste par ses contemporains qu’il ridiculisait à souhait ; ils n’ont pas reconnu son universalité ; ils n’ont pas ressenti qu’il était un des premiers expressionnistes, un des premiers à faire peindre les opprimés et à faire parler leur souffrance morale.

1830 : premières lithographies pour La Caricature et La Silhouette
1832 : il fait six mois de prison pour avoir caricaturé le roi Louis-Philippe sous les traits de Gargantua
1834 : Le Ventre législatif – La Rue Transnonain
1848 : L’insurrection – L’amateur d’estampes – La République
1850 : Ratapoil, l’agent du Prince président
1850-60 : Don Quichotte

Jeux d’observation sur le tableau

blancA1a– Identifier la place des cinq gros plans dans le tableau.

Ce tableau donne une impression d’inachevé, les visages volontairement escamotés donnent aux personnages la valeur de types.

– Trouver les lignes directrices du tableau.

Quatre diagonales barrent le tableau et font ”monter l’espace”
le tableau

– Observer les couleurs de la jupe de la mère, de son corsage et du vêtement de l’enfant.

La jupe de la mère prend dans l’ombre une teinte garance foncée, son corsage est bronze et l’enfant s’accorde à ces deux coloris par son vêtement émeraude.

blancB1a– Retrouvez où sont situées ces touches dans le baluchon de linge.

Daumier fait du baluchon de linge un petit morceau de peinture savant, fait de rose et d’ocre blanchi, le tout terni par des glacis de terre d’ombre.

– Identifier les principales zones de passage du tableau

et observer le rapport clair-obscur entre le haut de l’escalier et les immeubles de l’arrière-plan.
C’est ce soleil magnifique sur la ville arrêtant sa lumière à la moitié de l’eau du fleuve, qui divise la scène en deux mondes antagonistes.

– Observez toutes les horizontales du tableau.

Une série d’horizontales permet un aménagement particulier entre l’ombre et la lumière.

– Sur ces images quel est le bon rapport clair-obscur de chaque côté de la ligne de partage ombre-lumière?
blancB5a

La ligne qui divise la scène en deux mondes antagonistes passe au milieu du fleuve et une horizontale, le parapet du quai sur l’autre rive, limite la partie haute du tableau, environ au tiers supérieur.

– Observez les deux verticales qui accentuent la raideur de l’escalier

La verticalité est donnée par les deux montants du haut de l’escalier

– Quel est le lieu représenté dans ce tableau

Daumier a longtemps habité dans l’île Saint-Louis à deux pas de chez Baudelaire; le tableau est une réminiscence du quartier, nostalgie… Daumier vit à l’époque à Pigalle dans un atelier de peintre.

blancC2a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: