Le dattier

Palmier dattier © Secrets de plantes

Palmier dattier © Secrets de plantes

On rencontre le dattier dans les régions sèches et chaudes qui s’étendent du Sénégal au bassin de l’Indus. Il s’agit d’une des plus anciennes cultures, les données paléontologiques actuelles ne permettent pas de connaître avec certitude son habitat originel. Disséminé depuis les temps préhistoriques, il pousse actuellement dans toutes les zones arides et semi-arides chaudes du globe : États-Unis, Europe, Australie, Afrique, Asie.

Le dattier, ou palmier dattier, Phoenix dactylifera de la famille des  Palmiers est un grand arbre dioïque de 15 à 30 mètres de haut avec de longues palmes flexibles. La tige de cette plante monocotylédone est presque toujours simple, lisse ou revêtue des vestiges des anciennes feuilles, la tige est parfois épineuse et terminée par un bouquet de feuilles pennées ou en éventail à l’état adulte. Les fleurs hermaphrodites sont petites et régulières. Le fruit est une drupe.

Usages

Dattier

Dattier

C’est un fruit adoucissant qui fait partie des 4 fruits pectoraux.
On en confectionnait jadis une décoction pour favoriser l’expectoration : elle combattait affections pulmonaires et maux de gorge. Au moyen âge, les dattiers n’étaient guère en usage car ils étaient accusés d’engendrer un sang grossier et d’être de digestion difficile. Dans les officines, on l’utilisait pour purger la pituite et les sérosités qui viennent du cerveau, pour rétablir les forces des personnes épuisées par une longue maladie.
La poudre des noyaux passait pour hâter les accouchements, pour tarir les leucorrhées et combattre l’incontinence d’urine, elle relève l’appétit, diminue la diarrhée et les sueurs.

Ce fruit, très nourrissant, est recommandé aux sportifs et aux convalescents.
Les dattiers jouent un rôle déterminant dans l’alimentation  : fraîches, elles entrent dans la composition de gâteaux, du pain, des galettes. N’étant pas sujet à la fermentation, ces préparations peuvent être conservées longtemps et supporter les longs voyages à travers le désert. On en fait également des farines et du jus sucré, le “miel de datte”, qui remplace le beurre et le sucre dans les préparations alimentaires.
Le “noyau de datte” servait dans les préparations de vins médiévaux.

Les forgerons font usage du noyau en guise de charbon.
Ces mêmes noyaux concassés et macérés servent de nourriture aux boeufs et aux moutons qu’on engraisse.
Il augmenterait la production de lait des animaux.

Composition chimique et usages actuels

Le fruit renferme :
– 66 à 90 % de glucides représentés par des :
. oses : 10 à 40 % de fructose, 15 à 40 % de glucose, sorbitol
. osides : jusqu’à 50 % de saccharose et de la cellulose
Les pourcentages exprimés ci-dessus varient selon les variétés et le stade de maturation du fruit.
– des protides notamment :
. des acides aminés : cystéine
. 1,5 à 2 % de protéines
– des matières minérales : du potassium comme élément prépondérant puis dans une moindre mesure du calcium, du chrome, du cuivre, du fer, du magnésium, du manganèse, du phosphore et du zinc
– des acides organiques dont l’acide ascorbique (vitamine C)
– des composés phénoliques principalement des flavonoïdes : flavones
– des vitamines :
. vitamine A (rétinol)
. et des vitamines du groupe B telles que : vitamine B1 (thiamine), vitamine B3 (vitamine PP, niacine), vitamine B5 (acide pantothénique), vitamine B9 (acide folique)
Grâce à sa teneur en minéraux et protéines, la datte a des vertus fortifiantes. Par ailleurs on lui reconnaît également des propriétés sédatives.

Utilisations pharmaceutiques

Les populations des régions concernées utilisent les décoctions de dattes comme calmant dans le traitement des maladies nerveuses, des affections pulmonaires et de la gorge ainsi que les diarrhées infantiles.

Utilisations cosmétiques
Les extraits de datte jouissent de vertus reminéralisantes et restructurantes. Ils sont par ailleurs d’excellents stimulants capillaires.
Ils entrent dans la composition de :
– shampooings pour cheveux normaux mais également abîmés et fragiles, lotions pour cheveux fins, mous et plats
– produits de soin du visage destinés aux peaux normales, matures et abîmées

Folklore

Le mot “dactylum” qui servait à le désigner dans les pharmacopées du moyen âge venait de ce qu’on le comparait à un doigt.
Il est le symbole de l’amour conjugal à cause de la façon dont il se reproduit, de la victoire à cause de la résistance de ses rameaux et enfin de la justice.
Il était, au dire de Plutarque, pour les babyloniens, une représentation de l’année à cause des 360 usages qu’on lui attribuait.

En Israël le dattier a une place importante dans les rites et les coutumes : le sikar, boisson fermentée interdite aux prêtres dans le Lévitique, était vraisemblablement du vin de dattes : le miel de datte était offrande à l’Éternel. Les monnaies juives présentent fréquemment l’image très reconnaissable de dattiers chargés de fruits.
Les romains connaissaient plusieurs variétés de dattes : les “chydees” et les “royales”, réservées les premières au culte des dieux, les secondes à la table de rois.

Recettes

Confiture de dattes

Ingrédients pour 3 pots de 50 cl :
1 kg de dattes mûres et molles
500g de sucre cristallisé
25 cl d’eau
1 citron

Dénoyautez les dattes. Plongez-les dans une casserole d’eau bouillante et faites-les cuire 1 minute avant de les  égoutter dans une passoire.
Dans une grande casserole à fond épais, faites chauffer l’eau et le sucre jusqu’à 42° au pèse-sirop (petit boulé). Faute de pèse-sirop, trempez le doigt dans de l’eau froide, puis dans le sirop (hors du feu). Lorsque le mélange est à la bonne température, il se produit une boulette qui adhère au doigt.
Mettez les dattes dans ce sirop à 42°. Laissez cuire, sur feu doux, jusqu’à ce que de petites bulles se forment à la surface.
Retirez du feu et disposez dans les pots préalablement rincés à l’eau très chaude.

Chutney de dattes

Ingrédients pour 3 pots de 20 cl :
500 g de dattes
50 g de sucre
1 petit oignon
2 gousses d’ail
1 poivron jaune
1 pointe de couteau de gingembre râpé
4 dl de vinaigre de vin
1 pincée de sel

Dénoyautez les dattes. Ouvrez le poivron pour le nettoyer. Le couper en morceaux. Épluchez l’oignon pour le couper en quatre. Hachez grossièrement dattes, oignon et poivron. Mettez le tout dans une casserole. Ajoutez le vinaigre, le gingembre, le sel et l’ail pressé.
Portez à ébullition puis laissez cuire à feu doux jusqu’à obtention d’une purée épaisse, en remuant souvent avec une cuiller en bois.
Versez dans les bocaux.

Ce chutney accompagne à merveille le gigot d’agneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: