Groseillier

groseillier © Secrets de plantes

groseillier © Secrets de plantes

Le groseillier, Ribes rubrum, de la famille des Saxifragaceae est un petit arbuste qui pousse spontanément en Europe du Nord jusqu’en Sibérie et aussi en Asie et en Amérique du Nord.

La tige dressée, non épineuse, d’1 m à 1,50 m, a une écorce fine, sèche, qui se détache facilement. Les feuilles, alternes, sont grandes, lobées, à 3-5 lobes profondément dentés.
Les fleurs, en avril-mai, groupées en grappes axillaires toujours tombantes, sont bissexuées, à 5 sépales de couleur vert jaunâtre, à 5 pétales libres, en coin, bien plus courts que les sépales, vert jaune. Les fruits, en juillet-août, sont des baies globuleuses rouges, quelquefois blanches, de saveur acide, surmontées du calice marcescent.
En France, il habite les Ardennes, la chaîne du Jura, l’Alsace-Lorraine et on le trouve subspontané çà et là. Il est cultivé partout pour ses fruits.

Usages

Groseillier

Groseillier

Les fruits sont médicinaux mais il semble qu’ils n’aient pas été utilisés ainsi avant la fin du XVIe siècle.
On reconnaît à la groseille des propriétés diurétiques, dépuratives et stomachiques. Elle est aussi et surtout rafraîchissante. C’est un stimulant de l’appétit comme de la digestion, employé contre les inflammations gastro-intestinales chroniques, la constipation, le scorbut.
Les baies sèches décoctées agissent contre les inflammations buccales en gargarismes.
Sur les brûlures au premier et deuxième degré, on se sert, en médecine familiale, de gelée de groseilles, appliquée immédiatement, pour calmer la douleur et éviter l’inflammation et le développement de cloques.
La feuille en usage externe s’applique fraîche sur les coupures et les plaies.

Depuis longtemps on prépare des confitures, de la gelée, du sirop, du jus de groseille. Les célèbres confitures de groseilles de Bar, faites à  Bar-le-Duc, consistent en groseilles, épépinées à la plume d’oie, sans être séparées de leur grappe, immergées dans de la gelée de groseille, selon une recette du début du XVe siècle.
En Picardie, on fait un vin de groseille qui est une boisson populaire.
Le groseillier fournit du nectar pour les abeilles.
La groseille teint la laine en jaune.

Composition chimique et usages actuels

Les fruits contiennent :
– des glucides, particulièrement des oses et des osides (mucilages)
– des acides organiques : acide ascorbique (vitamine C), acide citrique, acide malique, acide tartrique
– des composés phénoliques parmi lesquels des flavonoïdes et plus particulièrement des anthocyanidines
On reconnaît à la groseille des propriétés diurétiques, dépuratives et laxatives. Elle possède en outre des vertus apéritives et anti-asthéniques.

Usages alimentaires
Pour sa teneur en vitamines, la groseille entre dans la préparation de confitures, de sirops et de boissons.

Usages pharmaceutiques
La groseille est traditionnellement utilisée pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme. La groseille est recommandée en cas de manifestations d’arthrite, de goutte et de rhumatismes. Elle est aussi efficace dans le traitement des troubles hépatiques (jaunisse).
Les fruits entrent dans la composition d’infusions digestives.

Usages cosmétiques
Les extraits de groseille bénéficient de propriétés adoucissantes et anti-oxydantes. Les acides organiques leur confèrent des activités exfoliantes et hydratantes.
Ils trouvent une application dans :
– des lotions pour cheveux abîmés et fragiles
– des masques exfoliants pour peaux fatiguées ou ternes, stressées ou abîmées
– des produits adoucissants pour le corps
– des crèmes hydratantes pour peaux sèches ou normales

Folklore

Son nom scientifique vient de “ribes”, du danois “ribs” ou du suédois “rips”, nom de la plante.
Selon le langage des fleurs, il signifie : “Vous faites mon bonheur”.
Inconnu des Anciens, plante des pays nordiques, le groseillier n’est pas mentionné au moyen âge ; on l’avait même cru d’origine arabe.
Sa culture débute au XVIe siècle dans le Nord de la France, en Belgique, puis
en Allemagne.

Recettes

confiture de Bar

Ingrédients
500 g de groseilles
700 g de sucre
1 dl d’eau
1 plume d’oie
petits pots à confitures

Choisissez de belles groseilles peu mûres. Enlevez leurs pépins du côté de la queue avec une aiguille (une plume d’oie, si vous en avez une !). Faites un sirop avec l’eau et le sucre que vous amènerez au “grand soufflé”. Versez-y alors doucement les groseilles. Lorsque l’ébullition commence, on peut mettre le mélange en pots. Si les grains remontent à la surface, vous les enfoncerez avec le manche d’une petite cuillère. Il est d’usage de mettre cette confiture dans de très petits pots que vous ne couvrirez qu’au bout de plusieurs jours.

Excellente, cette confiture est très longue et très minutieuse à faire. La ville de Bar-le-Duc s’en est fait une spécialité qui perdure, avec des ouvrières spécialement formées à cet épépinement délicat. Vous trouverez des pots de cette confiture chez les épiciers de luxe.

marmelade de groseilles a maquereau

Ingrédients
1 kg de groseilles à maquereau
600 g de sucre
2 dl d’eau
tamis
bassine à confitures
écumoire

Nettoyez soigneusement les fruits. Essuyez-les. Mettez-les dans la bassine avec l’eau. Faites cuire à feu très doux pendant 20 minutes. Passez les groseilles au tamis pour retenir les peaux, assez épaisses. Pesez la pulpe.
Rincez la bassine, puis mettezpoids de pulpe pour poids de sucre. Mélangez bien et faites chauffer à feu doux pendant 30 minutes. Écumez la mousse qui se forme à la surface du liquide bouillant. Versez la marmalade bouillante dans les pots et laissez refroidir avant de fermer.
Vous pouvez ajouter à la marmelade la valeur d’un petit verre de rhum.

gelée de groseilles sans cuisson

Ingrédients
2 kg de groseilles
1,5 kg de sucre cristallisé
tamis de crin (ou plastique)
bassine à confiture

Égrenez les fruits et mettez-les, sans ajouter la moindre goutte d’eau, dans la bassine, à feu doux, par petites quantités, en tournant sans cesse avec l’écumoire. Lorsqu’ils sont tous éclatés, versez-les dans le tamis. Laissez égoutter au moins 2 heures. Ajoutez poids de sucre pour poids de jus. Laissez fondre en remuant bien.
Quand le sucre est totalement fondu, mettez en pots et couvrez immédiatement.
Le goût du fruit est admirablement préservé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: