L’habillement est un rituel

rituel vestimentaire

London Tailor © Photo Jorge Sclar

Rituel vestimentaire, le premier qui se voit

Pendant l’expérience de DAU, lorsque je posais, aux visiteurs entrant dans la cabine, la question sur les rituels auxquels ils prêtaient leur attention, personne ne m’a parlé de l’habillement, or c’est la première chose que voient les autres. Ils jugent de votre appartenance sociale, voire de votre caractère, à votre habillement.

Prêtez-vous attention à votre habillement, en fonction du contexte dans lequel vous évoluez, entre l’uniforme et la contestation, un large éventail permet de s’exprimer et de “parler” à l’autre.

Les individus, dans leur lien avec l’habillement, se classent en traditionnels, contestataires, fashion victims, adeptes ou forcés à  l’uniforme, adeptes de la nippe démerde, soumis à leurs fantasmes, activistes matérialistes ancrés dans le quotidien.

L’habillement varie aussi en fonction du but recherché ou de la situation : séduire, être confortable, aller au travail, aller à un rendez-vous important, sortir le soir, se coucher.

Il varie aussi, bien sûr selon le sexe.

Et bien sûr, même chez ceux qui ne respectent pas la mode, la façon de s’affirmer dans chacune des situations pour chaque type de personne évolue dans le temps, en est témoin cette analyse faite il y a une trentaine d’années.

L’homme traditionnel

Il séduira en tweed, style club anglais, il recherchera le confort en gentleman farmer, ira au travail en costume cravate, sortira en smoking, ira à un rendez-vous important en costume trois pièces, manteau, écharpe et attaché case, ira se coucher en pyjama, robe de chambre de soie et mules de cuir.

La femme traditionnelle

Elle séduira en robe noire, moulante, décolletée, coller de perle, foulard Hérmès noué sur le sac et chaussures plates, elle recherchera le confort en jogging Tunmer, elle ira au travail en jupe plissée (kilt ou grise) Burberry’s ou Old England, elle sortira en robe du soir et bijoux strass, elle ira à un rendez-vous important en tailleur et sac Channel et elle ira se coucher façon nuits d’Élodie.

L’homme contestataire

Il séduira en style loubard sale, jean troué et casque de moto, il recherchera le confort en New wave 1950, ira au travail en clochard et musette, sortira en style sport, adidas et Kway, ira à un rendez-vous important en punk, ira se coucher en manteau, passe montagne, écharpe et chaussettes, les godillots à côté du lit.

La femme contestataire

séduira en loubarde, pull très long arrivant à mi-cuisses et recouvrant la main, elle recherchera le confort en jogging Tunmer, elle ira au travail en robe moulante et fendue, style fourreau léopard, elle sortira en tenue d’aérobic, elle ira à un rendez-vous important en punkette 1970 et elle ira se coucher en combinaison de plongée.

L’homme fashion victim

suivra la mode des jeunes créateurs, sortira le soir avec la jupe pour homme de Jean-Paul Gaultier.

La femme fashion victim

séduira en Diamant noir ou Alaia cuir, elle recherchera le confort en Rykiel ou Dorothée Bis, elle ira au travail en El Senneville ou Agnès B., elle ira à un rendez-vous important Spook Dior et elle ira se coucher en Baby gros Agnès B.

L’homme nippes “démerde”

ira pour toute occasion puiser dans les surplus américains, le syle colonial, para, treillis

La femme nippes “démerde”

cherchera pour toutes occasions, soit le style commando ou rétro ou fripes des années 50.

Pour satisfaire ses fantasmes

l’homme pourrait séduire en d’Artagnan ou Fanfan La Tulipe, il recherchera le confort en Tarzan, ira au travail en cow-boy ou Indiana Jones, sortira en travesti, ira à un rendez-vous important en Arsène Lupin, ira se coucher en tenue d’arts martiaux. Bien sûr toutes les variantes sont permises selon les fantasmes.

Pour satisfaire ses fantasmes

la femme séduira en robe 1830 (Devéria), elle recherchera le confort en djellabah ou sari, elle ira au travail en musidora, elle sortira en star d’Hollywood 1930, elle ira à un rendez-vous important en mariée et elle ira se coucher en porte jaretelle Chantal Thomass. Là aussi, toutes les variantes sont permises selon les fantasmes.

L’homme activiste matérialiste

s’habille de la même manière pour séduire, pour son confort et pour sortir, jean ou pantalon de toile et chemise, ira au travail ou à un rendez-vous important en cadre moyen Brummel, sortira en style sport, adidas et Kway, ira à un rendez-vous important en punk, ira se coucher en caleçon.

La femme activiste matérialiste

s’habille de la même manière pour séduire, pour son confort et pour sortir, jean et pull, baskets, elle ira au travail ou à un rendez-vous important en jupe et chemiser ou pull elle ira se coucher en chemise de nuit C&A.

En ce qui concerne les uniformes

ils sont portés soit dans la fonction soit pour les représentations d’apparat. Pour les hommes, les uniformes des officiers de marine, du matelot ou du commandant de bord d’Air France exercent toujours un pouvoir de séduction. la tenue du moine est confortable (!),

Les Polytechniciens et les Académiciens sont en représentation.

Pour les femmes, la tenue de soubrette reste encore un fantasme de séduction, la jupette de tennis est confortable, le tutu de dans évoque la sortie du samedi soir et la tenue des prostituées, le dur labeur…

A vous de trouver dans quelle catégorie vous êtes et surtout d’actualiser ces données avec les marques et modes d’aujourd’hui, mais les principes fondamentaux restent les même.

Des rituels vestimentaires pour contraindre la femme mariée à la soumission

habillement

coiffure de femme mariée annamite – Sciences et Voyages 1924

La coiffure imposée aux femmes mariées d’une tribu montagnarde annamite, le Niqab, la ceinture de chasteté, les opérations moins spectaculaires mais tout aussi horribles comme l’excision, et bien d’autres, sont des systèmes terribles inventés par l’homme pour soumettre la femme et s’assurer de sa fidélité. Tout cela ne devrait aujourd’hui être des curiosités de musées (au même titre que les statues des esclavagistes et des colonialistes).

Devant ces images, nous pourrions mesurer à quel point l’homme a évolué et à quel point la femme a conquis sa liberté.

Mais il est encore des religions pour dire que la femme est la honte de l’homme. Et il existe encore des femmes qui subissent des contraintes terrifiantes.

Pour quelles raisons? Elles n’ont pas de liberté économique donc pas de choix, ou bien elles y trouvent des bénéfices secondaires, je n’arrive pas à y croire.

burqa

sculpture de Maryvonne Pellay

Heureusement, les femmes des croisés trouvaient un serrurier ami et je ne serais pas étonnée que le niqab soit parfois un habile stratagème pour cacher  des frasques, du moins je l’espère.

Messieurs, si vous voulez que vos femmes vous restent fidèles, les fleurs sont un meilleur système que la coercition.

Faire la roue dans le comportement et l’habillement

Regardez attentivement votre entourage et notez la façon qu’a chacun de faire la roue comme un paon, de se pavaner, de se faire valoir plus au moins gauchement. Certains le font en racontant la dernière blague, d’autres en soignant leur accoutrement, mais il y a de multiples façons de faire la roue, observez bien vous allez découvrir des palettes intéressantes.

Notez aussi la fréquence des épisodes de “roue”.

les paons de Bagatelle

les paons de Bagatelle

A l’image des paons, certains humains n’en sont pas avares, il suffit de s’approcher d’eux pour qu’ils fassent la roue alors que d’autres se font sérieusement prier ce qui rajoute à leur charme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: