Aigremoine

L’aigremoine, appelée aussi herbe de Saint Guillaume ou eupatoire des grecs, est une des rares Rosaceae

Aigremoine

Aigremoine

dont les petites fleurs jaunes se présentent sous la forme d’un épi.

Botanique

L’aigremoine, appelée aussi herbe de Saint Guillaume ou eupatoire des grecs,  est une des rares Rosacées dont les petites fleurs jaunes se présentent sous la forme d’un épi ; long et grêle il rappelle celui des molènes. Plante herbacée vivace, sa tige dressée rugueuse, souvent unique, le plus couramment  rougeâtre et munie de poils drus hérissés, peut mesurer jusqu’à 60 cm. Ses feuilles, presque toutes basales,  sont caractérisées par l’irrégularité de leur folioles : de très petites folioles s’intercalant entre 3 à 6 grands. Le dessous, presque blanc est duveteux et n’a pas de glandes odorantes.
Les fleurs très nombreuses sont composées de cinq pétales entiers et d’un calice en tube marqué de 10 sillons qui continue à croître après la floraison. Les soies du calice, très accrochantes, permettent la dissémination des graines en s’agrippant aux poils des animaux qui les transportent au loin, vers un lieu propice à leur germination.
On récolte la plante fleurie de juin à septembre.
On trouve l’aigremoine sur des terrains plutôt calcaires, dans des lieux incultes ou en lisière de bois dans toute l’Europe à l’exception de l’Extrême Nord. On la rencontre aussi en Afrique du Nord et en Asie occidentale et septentrionale.

Pour être sûre de bien la reconnaître, rendez-vous sur la flore

Composition chimique et usages actuels

Les parties aériennes fleuries contiennent :
– des glucides, principalement des osides (20 % de polysaccharides, gomme)
– des acides organiques tels que l’acide ascorbique (vitamine C), l’acide citrique et l’acide malique
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques
. des flavonoïdes tels que flavones (apigénine, eupatorine, lutéoline) et flavonols (hypéroside, quercitrine)
. 5 % de tanins (tanin ellagique et tanin gallique)
– des terpénoïdes constitués de :
. triterpènes (saponines : acide ursolique)
. stéroïdes (phytostérol)
– des vitamines : vitamine B1 (thiamine) et vitamine K (phylloquinone)
– des traces d’huile essentielle
– de l’acide nicotinique
L’aigremoine est anti-asthénique et cardiotonique. On lui reconnaît des propriétés anti-inflammatoires, anti-rhumatismales, cicatrisantes et anti-diarrhéiques.
Les flavonoïdes qu’elle contient sont hypotenseurs et manifestent une légère activité anti-histaminique.
On lui attribue également des vertus hémostatiques et hypocholestérolémiantes.
De plus, l’aigremoine est considérée comme cholérétique, antitussive et anti-prurigineuse.
L’aigremoine a des propriétés adoucissantes, astringentes, régénérantes et tonifiantes.

Usages pharmaceutiques
Les décoctions et les teintures sont utilisées contre la diarrhée, les entérites et les hémorragies. L’aigremoine est également utilisée en hygiène buccale (traitement des inflammations des muqueuses la cavité bucco-pharyngée).

Usages cosmétiques

Les activités adoucissantes, régénérantes et tonifiantes font des extraits d’aigremoine un bon actif dans des produits de soins pour peau abîmées et cheveux mous.

Usages traditionnels

Aigremoine

Aigremoine

Plante médicinale astringente, elle est utilisée en médecine pour soigner les diarrhées. C’est un bon stimulant de la vésicule biliaire.
Les Cosaques se servaient autrefois de sa décoction pour débarrasser leur bétail des parasites intestinaux.
La plante fleurie est employée en teinture: on en obtient un solide jaune chamois mordoré.

Folklore

« Agrimonia » viendrait du grec “agrios”, sauvage et “monias, solitaire car la plante habite les lieux sauvages. Le roi du Pont, Mithridate Eupator, lui aurait donné son nom d’ »eupatoria ».
L’aigremoine a une réputation certaine en sorcellerie. Ainsi disait-on que si les pétales de l’aigremoine se fanent instantanément en entrant dans une maison c’est qu’elle était  habitée par le Démon.
Les sorciers auraient endormi certaines de leurs victimes en glissant de l’aigremoine dans leur oreiller: elles n’auraient pu s’éveiller qu’après retrait de la plante. Mais ne s’agit-i
l pas ici d’une confusion existant dès l’Antiquité – et dénoncée par Dioscoride- entre Agrimonia et Argemonia qui désignait alors le Pavot ?

Recettes

laryngites chroniques pour orateurs et fumeurs
En infusion
10 à 30 g de sommités d’aigremoine
par litre d’eau bouillante, infuser 3 minutes
En prendre 3 à 4 tasses par jour.

antidiarrhéique
En infusion
10 à 30 g de plante d’aigremoine en fleurs
par litre
3 à 4 tasses par jour

infusion pieds blessés
Ingrédients
5 l d’eau,
20 g d’aigremoine,
20 g de noyer,
20 g de feuilles de vigne,
20 g de feuilles de rose
100 g de sel commun.

Jetez le sel dans l’infusion de ces plantes encore chaude.
Trempez les pieds dans ce liquide chaud lorsque sa température est supportable. Laissez-les juqu’à sentir le froid.

affaissement du visage, seins flasques
L’aigremoine qui contient du tanin, comme toutes les rosacées, est assez astringente. On utilisera ses feuilles. Elle est indiquée pour les peaux flasques qui ont besoin d’être raffermies et pour rendre aux seins leur fermeté. Mélanger plusieurs autres rosacées afin de renforcer l’action de l’aigremoine :
quelques fleurs et jeunes tiges
de ronces
de prunellier et
d’églantier, bien infusées et refroidies.
La lotion obtenue s’emploiera en compresses sur les régions ayant besoin d’être resserrées (par exemple, nez aux pores dilatés, rides du  » rictus « , bas du visage trop mou, cou relâché, etc…).
Il est préférable d’employer l’aigremoine fraîche : une fois sèche non seulement elle perd son odeur mais elle est un peu moins efficace.

premiers soins des foulures
En décoction
de 100g  d’aigremoine par litre
à appliquer en compresses.

teinture à l’aigremoine
Ingrédients
1 kg de tiges d’aigremoine en fleurs
avec 7g de chrome : donne un fauve doux
avec 7g de tartre et un récipient de fer : donne un gris-brun

décorations
L’aigremoine en mûrissant transforme ses fleurs en petis boutons coniques équipés d’un parfait système de fixation. Les enfants s’en feront des décoration en les arrangeant sur leur vêtement.

cultiver l’aigremoine
Se cultive dans des sols assez secs à frais,
en plein soleil.
La multiplication se fait par semis (en avril, réussite aléatoire) ou par division de touffe.
On doit récolter les tiges fleuries avant l’épanouissement de fleurs
à sécher en bouquets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: