L’ acérola ou cerise d’Amazonie

cerise d'Amazonie

Acérola

Botanique

Appelée aussi cerise d’Amazonie, ses feuilles opposées et simples sont munies de glandes à la base du pétiole.

Ses fleurs à 5 pétales et 5 sépales imbriqués sont disposées en grappes.

Elles donnent, à maturité, des drupes ovoïdes d’un rouge éclatant qui ressemblent à des cerises.

L’acérola est un petit arbre de la famille des Malpighiacées qui pousse en Amérique centrale, au Texas, en Floride et aux Antilles.

Composition chimique et usages actuels

Le fruit renferme :
– des glucides, notamment des oses (fructose, glucose) et des osides (saccharose)
– des matières minérales telles que calcium, fer et phosphore
– des acides organiques : une quantité considérable (1 à 5 %) d’acide ascorbique (vitamine C) et de l’acide malique
– des vitamines, en particulier de la vitamine A (rétinol), de la vitamine B1 (thiamine), de la vitamine B2 (riboflavine) et de la vitamine B3 (vitamine PP, niacine)
Son contenu en vitamines confère à l’acérola des propriétés toniques et fortifiantes.
Alimentaire
Le fruit frais est utilisé pour la consommation locale comme source naturelle de vitamine C.
Pharmaceutique
Le fruit peut être employé en comprimés ou en gélules contre les états de fatigue passagers.
Cosmétique
Riches en vitamine C, les extraits d’acérola possèdent des propriétés tonifiantes et restructurantes. Leur teneur en sels minéraux leur confère des vertus reminéralisantes. On lui reconnaît également des activités exfoliantes grâce à la présence d’acides organiques.

Usages traditionnels

 

Fleur d'acérola

Fleur d’acérola

Récemment importés en Europe pour leurs vertus médicinales, ces fruits surtout connus pour leur richesse en vitamine C, sont pourvus de vitamine A, de calcium, de fer et de phosphore. Ce qui leur confère des propriétés toniques et stimulantes utiles en cas de fatigue passagère et dans le soin de la peau.
Le fruit frais est consommé localement et parfois cuit en gelée.

Folklore

L’origine du nom latin de la plante, « Malpighia punicifolia », est, pour le nom de genre, un hommage au médecin Malpighi (1628-1694) qui étudia au microscope les tissus humains; pour le nom d’espèce, il s’agit d’une référence à la couleur rougissante du feuillage, du latin « punica », rouge éclatant et « folia », feuilles.

Recettes

La cerise d’Amazonie
A la Martinique les jus de fruits à la “cerise d’Amazonie” sont à base d’acérola. Cette boisson est fraîche et agréable.
De même, cocktails et jus de fruits, dans les îles caraïbes, sont agrémentés d’une cerise que l’on reconnaît au goût, pour un fruit d’acérola.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: