L’Ortie piquante

L'ortie piquante © Secrets de plantes

L’ortie piquante © Secrets de plantes

Botanique

Appelée aussi ortie dioïque, grande ortie ou ortie rouge, ses tiges quadrangulaires sont robustes et velues, elles portent des feuilles de couleur vert sombre, opposées en forme de coeur à lancéolées, elles sont de plus fortement dentées et pointues.

Feuilles et tige sont hérissées de poils très urticants.

Les fleurs sont verdâtres, visibles de juin à octobre, elles sont disposées en grappes sur les pieds femelles et en long chaton pendants sur les pieds mâles.
Les fruits sont de petits akènes.

L’ortie est une plante cosmopolite formant souvent d’importantes colonies à proximité des habitations et sur les sols riches en nitrates. Elle affectionne également les lieux incultes et les jardins, pousse au long des chemins et des murs.
C’est une herbacée vivace de 0,5 à 1 mètre de haut.
De nos jours, l’ortie piquante est utilisée dans l’industrie pour l’extraction de la chlorophylle.

Composition chimique et usages actuels

Ortie piquante

Ortie piquante

Usages pharmaceutiques
Ses parties aériennes sont traditionnellement utilisées en cas d’acné modérée et dans les manifestations articulaires douloureuses (tendinites, foulures).
Elles sont recommandées en frictions dans le traitement des douleurs rhumatismales telles que lumbagos et sciatiques.
On recommande son utilisation pour soigner les eczémas, l’herpès, le psoriasis, les aphtes et la teigne.

Usages cosmétiques
Les parties aériennes jouissent de vertus anti-pelliculaires, antiseptiques et séborégulatrices. Elles constituent un efficace stimulant capillaire. Elles sont encore astringentes, déodorantes, régénérantes et reminéralisantes.

principes actifs de l’ortie piquante
Les parties aériennes contiennent
des glucides, notamment des osides
des protides : protéines et enzymes
des lipides : phospholipides (lécithines)
des matières minérales : fer, nitrate, potassium, silicium
des acides organiques : acide ascorbique (vitamine C), acide citrique, acide formique
des composés phénoliques parmi lesquels : des flavonoïdes, principalement des flavonols : glucosides et rutinosides en 3 du kaempférol, de l’isorhamnétine, de la quercétine
des tanins
des terpénoïdes : caroténoïdes : beta-carotène, xanthophylles
des vitamines : vitamine A (rétinol), vitamine B2 (riboflavine), vitamine B5 (acide pantothénique), vitamine B9 (acide folique), vitamine K (phylloquinone)
des chlorophylles a et b
une huile essentielle
Les poils urticants renferment 3 % d’histamine, environ 0,02 % de sérotonine et 2 % d’acétylcholine

Utilisations traditionnelles

Ortie piquante

Ortie piquante

Des livres entiers furent écrits à la gloire de l’ortie louant des propriétés médicinales, industrielles et alimentaires qui de nos jours sont bien oubliées.
On utilisait toutes les parties de la plante contre les hémorragies diverses. Les graines furent recommandées par Sainte Hildegarde pour soulager les maux d’estomac. Pour calmer les douleurs rhumatismales – ou les prévenir- il est de tradition, dans certaines campagnes, de se frictionner le corps avec des orties.
Selon certains herboristes, les graines d’ortie non seulement sont excellentes pour arrêter, par friction, la chute des cheveux mais elles seraient notre meilleur aphrodisiaque instantané.Depuis la préhistoire et jusqu’au XVIe siècle, l’ortie jeune fut mangée soit crue, hachée, en mélange avec la salade soit cuite, en épinards, pour faire de la soupe et des tartes.
Pour conserver viande ou poisson frais, on les enveloppe dans des feuilles d’ortie.
Les infusions de feuilles d’ortie appliquées à l’aide de compresses sur les peaux sèches et sensibles les soulagent.
Des vêtements et des toiles ont été tissés avec les fibres de l’ortie. Au XVIIe siècle, en Hollande, de belles toiles d’ortie étaient tissées pour les peintres.

Folklore

Blason du Grand Maître Bernard de Vinero

Blason du Grand Maître Bernard de Vinero

Urtica vient du latin urere : brûler faisant allusion aux piqûres brûlantes de ses poils.
L’ortie est symbole de courage, de départie, de blessure infligée.
L’ortie favoriserait la luxure. Ovide dans son “art d’aimer” parle d’un philtre d’amour composé pour une part d’ortie et Pétrone raconte qu’une prêtresse faisait fouetter les hommes impuissants avec un bouquet d’orties sous le nombril, sur les reins et les fesses pour leur donner de la vigueur.
On dit qu’une botte d’orties fraîchement coupée et glissée sous le lit d’un malade peut hâter sa guérison.
Elle passait aussi pour supprimer la peur si on la tenait avec un brin de millepertuis.

Recettes

éliminer les poils urticants avant de la consommer

Ortie piquante

tarte aux orties

Ingrédients
500g d’orties jeunes et fraîches
2 oignons
1 gousse d’ail
4 oeufs
1/4 de litre de crème fraîche
sel, poivre
pâte brisée: 200g de farine et 100g de beurre

Préparez une pâte brisée avec le beurre et la farine. Laissez-la reposer.
Cueillez des orties avec des gants si vous en craignez les piqures. Prenez garde de les récolter loin de champs traités ou de routes empoussièrées. Il est en fait bien précieux d’avoir un »coin aux orties » dans un jardin.
Si l’ortie est très jeune vous pourrez l’utiliser en entier. Plus âgée enlevez les feuilles et jetez la tige trop dure. N’utilisez jamais d’orties en fleurs. Eh oui les orties fleurissent! regardez, vous verrez de minuscules fleurettes vertes; elles ont même des fleurs différentes selon que le pied est celui d’une ortie mâle ou d’une ortie femelle. Lavez ces feuilles à grande eau et égouttez-les comme pour une salade.
Dans une sauteuse mettez à rissoler les oignons en lamelles , ajoutez-y les orties grossièrement coupés et l’ail finement haché: laissez-les fondre. Réservez hors du feu.
Battez les oeufs, ajoutez la crème, salez et poivrez à votre goût; versez le tout  sur  les  orties.
Foncez un moule à tarte avec la pâte. Versez-y la préparation.
Mettez à cuire 35 minutes à four moyen.
Servez chaud ou froid.
Ne dites pas  tout de suite à vos convives que c’est une tourte aux orties, attendez les compliments.

soupe d’orties suédoise

Ingrédients :
700g d’orties tendres
ciboulette
1/2 litre d’eau
1/2 litre de bouillon
1 noix de beurre
1 cuillerée à café de farine
3 œufs
poivre, sel, sucre

Lavez les orties et jetez-les dans l’eau bouillante. Faites-les cuire jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Égouttez-les. Hachez finement orties et ciboulette. Faites un roux avec le beurre et la farine. Mouillez-le avec le bouillon chaud. Laissez cuire 5 mn et ajoutez la verdure hachée. Assaisonnez de sel, de poivre et d’une petite pointe de sucre.
Mettez dans chaque assiette une moitié d’œuf cuit mollet et versez la soupe autour.

foie de canard dans les orties de B. Laffon

Ingrédients pour 4 à 6 personnes
1 foie de canard de 500 g
200 g    d’orties fraîches ou 1 bocal de 37 cl

Faites sauter les orties cuites à la graisse d’oie sans les saler ni poivrer. Disposez-en la moitié au fond d’une terrine à la mesure du foie, glissez-y le foie après l’avoir paré, salé et poivré comme à l’habitude. Recouvrez le foie du reste des orties, mettez le couvercle et cuisez à four très doux (80°C) durant 1 h 15.
Pressez légèrement le couvercle, consommez dans les 2 jours.
L’accord est parfait, complétez-le d’un bon vin de rhubarbe.

beurre d’orties

Ingrédients :
1 belle poignée de     feuilles d’ortie
50 g de beurre salé

Essayez donc un beurre d’orties en écrasant beurre salé et ortie crue (traitée au jet d’eau bouillante comme pour la salade d’orties crues) finement ciselée. Et pourquoi ne pas ajouter un peu d’alliaire en feuilles hachées menu, si vous voulez lui ajouter le petit goût aillé d’un beurre pour escargot ?
Un fromage hollandais très goûteux, à base de pâte cuite, est ainsi aromatisé aux orties et au persil.

bière d’orties

Ingrédients pour 1 fût de 10 litres :
2 kg de jeunes orties
8 litres d’eau
2 citrons coupés en tranches
60g de rhizome de gingembre râpé
2 bols de cassonade
1 cuillerée à soupe de levure de bière

Faites bouillir doucement dans l’eau, les orties, le citron (avec son zeste) et le gingembre. Laissez frémir 40 mn, puis passez le liquide et ajoutez la cassonade. Lorsque le liquide est tiède, dissolvez la levure dans un bol de liquide et ajoutez en mélangeant bien.
Mettez tout de suite en bouteilles, fermez-les bien, ficelez le bouchon ou employez des bouteilles à fermeture, genre bouteilles de limonade… Quinze jours plus tard, vous pouvez boire…: c’est curieux, agréable et très rafraîchissant… D’ailleurs buvez-le frais, car si vous ouvrez une bouteille un tant soit peu tiède, le liquide s’en ira tout entier en bulles.
C’était une boisson recommandée aux goutteux et aux rhumatisants…

soufflé aux orties

Ingrédients :
1kg de feuilles d’ortie
4 petits pains
1 noix de beurre
1 verre de lait
2 oignons
sel,
fenouil
1 œuf

Faites cuire les feuilles d’ortie à l’eau salée, égouttez-les, hachez-les. Coupez le pain en petits morceaux que vous ferez revenir dans le beurre et arroserez de lait bouillant. Laissez cuire quelques minutes à l’étouffée. Ajoutez les oignons coupés très fin, du sel et du fenouil selon votre goût.
Versez les orties dans ce mélange et liez le tout avec l’œuf dont le blanc aura été monté en neige. Faites cuire 1/2 heure à four chaud dans un moule à soufflé bien beurré.
Vous pourriez ajouter à cette préparation des restes de viande, de lard ou encore de jambon hachés.

galettes d’orties

Ingrédients :
1 cuillerée à soupe de graines d’ortie
1 litre d’eau
farine de seigle
sel

Faites bouillir 20 mn les graines d’ortie. Mêlez la décoction ainsi obtenue à la farine comme pour une pâte à crêpes assez épaisse. Salez. Faites cuire 20 mn à four moyen.
On donnait ces galettes à manger le soir, aux enfants incontinents.

Ortie piquante

Ortie piquante

éliminer les poils urticants avant de la consommer

Ortie piquante

savoir manger l’ortie crue

Versez sur les orties tout justes cueillies de l’eau bouillante ou passez le bouquet dans l’eau frémissante quelques instants.
Les vésicules des poils urticants éclatent libérant et l’acide formique qu’elles contiennent le spicule de silice qui pénètre la peau.
Servez-vous alors des orties comme d’une salade ordinaire.
Ses vertus reminéralisantes et revivifiantes sont étonnantes.

Cultiver et récolter l’ortie

S’implante difficilement mais se cultive facilement, sur
sol azoté
au soleil
Multiplication par semis.
L’ortie se cueille jeune et tendre.
Surtout ne la récoltez plus quand elle est en fleur, elle commence alors à développer ces fameuses fibres textiles qui feraient une bien mauvaise soupe.
Si vous vous piquez en récoltant les orties frottez avec de la patience ou des tiges d’impatience : en 5 minutes c’est oublié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: