Combretum

Combretum ©Secrets de plantes

Combretum ©Secrets de plantes

Le combretum ou kinkéliba, Combretum micranthum, de la famille des Combretaceae est un arbrisseau originaire d’Afrique tropicale.
Il est très commun dans tout le Sahel et en particulier au Sénégal, au Niger et au Soudan. Cet arbuste touffu peut atteindre 5 mètres de haut. L’extrémité de ses branches s’enroule en spirale autour des corps voisins. Les feuilles opposées et entières sont rétrécies en pointe à l’extrémité. Leur face supérieure est glabre et luisante et leur coloration vert sombre devient brun rougeâtre lorsqu’elles se dessèchent. Les fleurs en épi sont petites, à 4 pétales blancs ou rosés ; elles apparaissent lorsque les feuilles se renouvellent. Leur fruit est un akène dont la graine, rouge brun, possède 4 ailes membraneuses.

Usages

Graines et feuilles, cueillies encore vertes avant l’évolution du fruit, constituent la matière médicale du combretum.
Le combretum a des propriétés cholagogues, diurétiques et dépuratives.
Il a aussi des vertus stomachiques.
Les extraits de combretum sont utilisés pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme (élimination de la bile et de l’eau) et pour faciliter la digestion.

En Afrique occidentale on en utilise traditionnellement les feuilles contre la fièvre bilieuse hématurique -complication du paludisme-, les toux, bronchites, malaria, troubles de l’estomac et de la digestion, fièvres et diarrhées des nourrissons, la lèpre ainsi que pour laver les blessures.
Agissant particulièrement sur la digestion, le combretum est le “guérit-tout” des Africains.
En Afrique et à Madagascar, on a coutume d’employer les graines pour éliminer les vers intestinaux.
Le combretum possède des propriétés anti-inflammatoires et anti-radicalaires. Les flavonoïdes et les acides phénoliques qu’il contient favorisent le maintien de l’élasticité de la peau.
Le combretum est utilisé comme combustible et pour faire du charbon de bois.
Les pousses servent à la construction des huttes, au tressage des corbeilles, à la confection de lits, de chaises, etc.
En Gambie, on dit que les nouvelles feuilles du combretum entièrement déployées annoncent le début de la saison des pluies.

Composition chimique et usages actuels

La feuille renferme :
– des glucides représentés par des oses (fructose, galactose, glucose) et des osides (saccharose)
– des traces de lipides composés d’acides gras (acide palmitique, acide oléique et acide linolénique)
– 2 % d’insaponifiables
– 4 à 15 % de matières minérales (aluminium, calcium, chlore, magnésium, manganèse, phosphate, potassium, silicium, soufre)
– des acides organiques tels que : acide malique, acide glycolique et acide lactique
– des composés phénoliques principalement :
. des acides phénoliques, notamment l’acide férulique et l’acide gallique
. des flavonoïdes : des flavones (isovitexine, orientine, vitexine) et des flavonols (catéchine)
. des proanthocyanidines (oligomères procyanidoliques et 8 à 12 % de tanins catéchiques)
– des traces d’alcaloïdes
– des substances azotées dont la choline

Le combretum a des propriétés cholagogues, diurétiques et dépuratives.
Les flavonoïdes et les acides phénoliques qu’il contient favorisent le maintien de l’élasticité de la peau. Ils sont inhibiteurs de l’élastase et de la hyaluronidase. Le combretum possède des propriétés anti-inflammatoires et anti-radicalaires. Il a aussi des vertus stomachiques.

Usages pharmaceutiques

Les extraits de combretum sont utilisés pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme (élimination de la bile et de l’eau) et pour faciliter la digestion.

Utilisations cosmétique

Les extraits de combretum ont des activités purifiantes, raffermissantes, restructurantes et reminéralisantes. Par ailleurs, ils possèdent des vertus adoucissantes, anti-radicalaires et anti-âge.

L’ensemble de ces propriétés font des extraits de combretum un bon actif dans :
– des produits capillaires (shampooings pour cheveux secs, normaux, abîmés et fragiles)
– des laits nourrissants pour le corps
– des produits pour les mains
– des produits pour le visage (crèmes pour bébés, pour peaux normales, matures et fragiles, crèmes pour le contour des yeux)

Folklore

Kinkéliba est la dénomination malgache des feuilles de plusieurs espèces de combretum utilisées pour leur fonction diurétique.

à Paris, autour de la station de métro Château rouge, vous découvrirez un véritable marché africain. Dans les boutiques à l’entour, vous trouverez, entre autres, le kinkeliba vendu sous forme de feuilles ficelées de liane comme une longue corne : sa qualité est excellente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: