Edelweiss, pâle fleur des glaciers

Edelweiss

Edelweiss © Secrets de plantes

L’edelweiss ou Étoile d’argent ou Pied de lion, Gnaphalium leontopodium ou Leontopodium alpinum, de la famille des Asteraceae est originaire des steppes sibériennes;

la plante résiste aux froids intenses grâce au revêtement duveteux et isolant, formé de poils creux, qui la recouvre.

Ses feuilles sont étroites, spatulées, laineuses, de couleur vert grisé.

Ses fleurs sont des capitules blancs groupés par deux à dix en tête plate, auréolés de feuilles cotonneuses étalées en étoile. (Ce que l’on pense être la fleur est en fait l’ensemble de ces feuilles disposées en étoile et à l’aspect plus cotonneux que le reste de la plante. Les fleurs proprement dites sont très petites et peu ornementales.).

Ses fruits sont cylindriques et surmontés d’une aigrette.
Le mécanisme de défense de la plante contre le froid comporte un ensemble de molécules à propriétés filtrantes et anti-oxydantes issues du métabolisme secondaire.
Il est d’ailleurs intéressant de noter que plus l’edelweiss pousse en altitude, plus il est blanc. A des altitudes inférieures, sa couleur est plus verte car il synthétise plus de chlorophylle et moins de flavonoïdes. Des dosages effectués sur des plantes ayant poussé à des altitudes différentes ont confirmé cette thèse.

Composition chimique et usages actuels

La plante renferme :

– des éléments minéraux

– des glucides : osides (mucilages)

– une grande diversité de composés phénoliques dont :

. acides phénoliques : acide chlorogénique
. flavonoïdes, dont les principaux sont :
. des flavones : lutéoline, lutéoline 7-glucoside, apigénine, apigénine 7-glucoside, vitexine 2″ rhamnoside
Les mucilages ont une action antitussive.

La présence d’acide chlorogénique en fait un actif à propriétés filtrantes. En effet, l’acide chlorogénique est un composé provenant par biosynthèse de l’acide phénylpyruvique. Or le noyau phénylpyruvique absorbe efficacement les rayons ultra-violets.

La richesse de l’edelweiss en composés phénoliques explique donc la résistance de la plante à l’action des ultra-violets de haute altitude, les acides phénoliques absorbant surtout les UVB et les flavonoïdes les UVA.

Usages pharmaceutiques

L’edelweiss peut être utilisé dans des préparations antitussives.

Usages cosmétiques

Sa teneur en mucilages confère à l’edelweiss des activités émollientes et adoucissantes. Sa forte concentration en flavonoïdes lui attribue en outre une activité anti-radicalaire marquée.

Du fait de ses différents composants, l’edelweiss peut être utilisé dans les soins de l’épiderme pour tous types de peau et les produits solaires, spécialement :

– crèmes protectrices contre les conditions climatiques difficiles : froid, soleil, air sec (sports d’hiver par exemple)
– soins du visage hydratants
– laits hydratants pour le corps
– soins spécifiques des peaux sèches et irritées

Folklore

De l’allemand Edel, noble, et Weiss, blanc, son nom le plus commun est déjà tout un symbole de pureté reflétant la blancheur des neiges éternelles. Étoile d’argent, Immortelle des neiges, sont d’autres dénominations poétiques qui désignent la fleur fétiche des pays alpins.

Maupassant l’a citée dans son oeuvre : il parle des “pâles fleurs des glaciers”.

Depuis 1977, un arrêté réglemente la cueillette de l’edelweiss dans les parcs nationaux car il était en voie de disparition. La fleur des neiges était victime de son image ! Mais la plante peut être mise en culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: