Gaïac, espèce menacée

fleur de gaïac

Le gaïac, Guaiacum officinale, de la famille des Zygophyllaceae, est originaire d’Amérique tropicale, Venezuela et Caraïbes. Grand et bel arbre forestier, résistant à la sécheresse, de 12 à 15 mètres de haut. Son écorce est lisse, fine et de couleur brun jaunâtre. On le trouve surtout en bord de mer.
Le gaïac était cultivé dans les jardins des souverains aztèques et il fut apporté en Europe, en 1508, par les conquérants espagnols.

Ses feuilles toujours vertes sont opposées, pennées et composées de 4 à 6 folioles. Ses fleurs hermaphrodites et régulières apparaissent en juillet, elles sont bleues et groupées par 6 ou 10 en cyme. Le fruit est une capsule aplatie de couleur jaune contenant de 2 à 5 graines.

Usages

Dès1519, il fut connu dans toute l’Europe car il avait la réputation de guérir la syphilis ce qui lui valu l’appellation “d’arbre de vie”. Durant toute la Renaissance, le gaïac eu une réputation extraordinaire dans le traitement de cette nouvelle et terrible maladie. Il fut un temps où une livre de gaïac se vendait sept couronnes d’or et figurait au nombre des remèdes les plus coûteux. Il partageait cette renommée avec deux autres plantes exotiques la salsepareille et la squire. Il continua par la suite d’être utilisé contre le “mal napolitain” mais aussi comme sudorifique, à cette époque ne disait-on pas : “faute de mieux il faut faire suer la vérole”.
On l’employait aussi contre la goutte, les rhumatismes et le manque d’appétit. Au XIXe s. on en extrayait, par distillation de sa résine, le gaïacol que l’on prescrivait dans les maladies des voies respiratoires et
en particulier contre la tuberculose pulmonaire mais le gaïacol se révéla dangereux et on préféra utiliser ses dérivés.

L’espèce est très gravement menacée : elle a déjà presque entièrement disparue aux Antilles.

Composition chimique et usages actuels

Le bois renferme :

  • des matières minérales
  • des composés phénoliques, particulièrement des lignanes dont l’acide guaïarétique, l’acide méso-nordihydroguaïarétique
  • des triterpènes : saponines
  • 5 à 6 % d’huile essentielle renfermant des phénols (gaïacol et gaïoxyde) et des sesquiterpènes (guaiazulène, gaïol)
  • 20 % à 25 % de résines constituées en particulier de composés phénoliques parmi lesquels :
    des phénols : 15 % de vanilline
    des lignanes (15 % d’un mélange d’acide guaïarétique, de guaïacène, de crésol, de pyroguaïacine, de guaïène)
    . des triterpènes : saponines
    . des résinols dont 70 % d’acide gaïaconique, d’acide gaïacinique et du gaïacirésinol

Usages pharmaceutiques

Le bois de gaïac entre dans la composition de thés dépuratifs. On recommande son utilisation dans le traitement des rhumatismes, de l’arthrite et de la goutte.
Il est utilisé dans les bains de bouche en raison de son activité sur la salivation.

Usages cosmétiques

Les extraits de gaïac présentent des propriétés anti-oxydantes, antiseptiques et déodorantes. Ils peuvent être incorporés dans :

  • des lotions pour cheveux abîmés et fragiles à tendance pelliculaire
  • des soins pour le corps
  • des produits d’hygiène bucco-dentaire
  • des crèmes pour peaux matures
  • des produits déodorants

Folklore

“Gaiac” est un mot haïtien de 1534

“gaïcum” date de1520 et vient de l’espagnol “guayaco”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: