Marelle universelle pour confinement

marelle

marelle

Les multiples usages de la marelle

Je vous propose un moyen pédagogique, sportif et jouissif pour lutter contre la morosité du confinement : la marelle. Son dessin est le dessin traditionnel. Elle peut tenir dans n’importe quel appartement : sur du carrelage ou du plancher, utilisez du scotch d’emballage pour la délimiter. Sur de la moquette…faites preuve d’imagination ou utilisez de gros marqueurs, une bonne raison pour changer la moquette (pleine d’acariens!) après le confinement.

Il suffit de faire des cases de la taille du plus grand pied des participants.

Et maintenant le mode d’emploi un peu inhabituel (bien que vous pouviez garder le traditionnel envoi d’un palet dans les cases successives) mais ce qui en fait un jeu inépuisable est l’usage suivant:

Pédagogique :

– Réviser les tables de multiplication : à chaque case énoncer par exemple 3 fois 1-3, 3 fois 2-6, etc. Comme vous le verrez il faut connaître sa table jusqu’à 3 fois 11! Et bien sûr faire le concours entre enfants et adultes. Les adultes vont croire que c’est facile, mais énoncer tout fort, sans se tromper, sans hésiter, et sauter à cloche pied sans s’arrêter, pas si facile. Imaginer une récompense pour le gagnant bien sûr.

Et pour les plus petits : compter, dire les lettres de l’alphabet.

– Réviser les fleuves de France, du monde, les capitales, les pays etc…les stations de métro!

– Apprendre les arbres, les fruits, les légumes. Je me souviens d’un fou-rire avec mes filles il y a quelques années : nous avions choisi les fruits, croyant que c’est facile de trouver 12 fruits différents…Une seule y est arrivée et au bout de plusieurs essais, les adultes n’y sont pas arrivés. Toujours la même difficulté : parler, réfléchir et sauter en même temps!

Psychologique :

– 11 choses qu’on aime puis 11 choses qu’on déteste (une façon ludique de se dire les choses en face au lieu de les ruminer)

– 11 personnes qu’on aime puis 11 personnes qu’on déteste (une façon ludique de foutre la m…dans la famille

Culturel :

– 11 auteurs français, ou 11 auteurs étrangers

– dire une poésie ou un texte en disant un mot par case

Je suis sûre que vous allez inventer bien d’autres sujets…

Exercice physique, joie collective, culture et compétition assurés!

 

Le Combretum facilite la digestion

Combretum ©Secrets de plantes

Combretum ©Secrets de plantes

Le combretum ou kinkéliba,

Combretum micranthum, de la famille des Combretaceae est un arbrisseau originaire d’Afrique tropicale.
Il est très commun dans tout le Sahel et en particulier au Sénégal, au Niger et au Soudan. Cet arbuste touffu peut atteindre 5 mètres de haut. L’extrémité de ses branches s’enroule en spirale autour des corps voisins. Les feuilles opposées et entières sont rétrécies en pointe à l’extrémité. Leur face supérieure est glabre et luisante et leur coloration vert sombre devient brun rougeâtre lorsqu’elles se dessèchent. Les fleurs en épi sont petites, à 4 pétales blancs ou rosés ; elles apparaissent lorsque les feuilles se renouvellent. Leur fruit est un akène dont la graine, rouge brun, possède 4 ailes membraneuses.

Apprenez à l’identifier avec la flore

Un monument aux morts du Covid-19?

caricature de l'Assiette au beurre

caricature de l’Assiette au beurre

Puisque le covid-19, c’est la guerre, il faudra forcément un monument aux morts…

Je vais citer La Peste d’Albert Camus (à lire ou relire en ce moment), littéralement en ne remplaçant que peste par Coronavirus:

“- Dites, docteur, c’est vrai qu’ils vont construire un monument aux morts du Coronavirus?

– Le journal le dit. Une stèle ou une plaque.

– J’en étais sûr. Et il y aura des discours.

Le vieux riait d’un rire étranglé.

– Je les entend d’ici: “Nos morts….” et ils iront casser la croûte.”

Qu’allons-nous construire pour honorer les soignants et les morts après le Covid 19? Une couronne à virus?