Readymade, la parole à Duchamp

Duchamp pionnier du readymade

Marcel Duchamp

Readymade

Je ne me risquerai pas à faire mieux que Marcel Duchamp en matière d’analyse de readymade (apparus en 1914) et de détournement.

L’oeuvre que vous aurez réalisée dans le défi du jour vaudra certes par votre talent, mais encore plus par les résonances qu’elle déclenchera dans votre entourage lorsqu’il la verra.

N’oubliez pas que le champ des possibles est infini : “L’idée de répéter, pour moi, est – chez un artiste – une forme de masturbation.” (Duchamp)

Laissons la parole à Duchamp

– readymade réciproque : se servir d’un Rembrandt comme planche à repasser.

– Tirelire (ou conserves) : faire un readymade avec une boîte enfermant quelque chose irreconnaissable au son et souder la boîte.

Fait déjà dans le semi readymade en plaques de cuivre et pelote de corde.

Faire un tableau malade ou un readymade malade.

Acheter une pince à glace comme readymade.

– Tableau ou sculpture : Récipient plat en verre – recevant toutes sortes de liquides colorés, morceaux de bois, de fer, réactions chimiques. Agiter le récipient, et regarder par transparence.

Se servir d’un radiateur et d’un papier (ou autre chose) remué par la chaleur au-dessus.

– Possible : la figuration d’un possible. (pas comme contraire d’impossible ni comme relatif à probable, ni comme subordonné à vraisemblable)

Le possible est seulement un “mordant” physique (genre vitriol) brûlant toute esthétique ou callistique.

Readymade de Maryvonne Pellay

Readymade de Maryvonne Pellay

Pour des raisons de place, lors d’un déménagement, dans un accès de fureur par manque de place, j’ai sorti tous les projecteurs qui me servaient pour les spectacles et expositions, toutes les lampes, j’ai trouvé un grand pied bien stable et j’ai fabriqué ce luminaire readymade, qui fonctionne. Selon les soirées, j’allume plus ou moins de projecteurs.

Contrepétez gaiement, l’art de la contrepèterie

les contrepètries pour cacher les propos érotiques

Dessin de Jérôme Lefranc

La contrepèterie

L’art du contrepet n’a rien à voir avec le calembour de commis voyageur, cette “fiente de l’esprit qui vole” (Victor Hugo).

On croit que l’on connaît toutes les contrepèteries, mais leur nombre est illimité. Lorsque vous aurez déchiffré celles qui suivent, vous pourrez en inventer d’autres, vous exercer à cet art qui tient du contrepoint et des échecs.

Simple ou savante, une contrepèterie est une phrase d’apparence anodine, que l’on pourrait dire devant une jeune fille naïve, et qu’un lapsus convenablement choisi peut rendre agréablement déplacée; la tradition la veut même assez crue, voire obscène.

Par exemple : “le général aurait voulu arriver à pied par la Chine”

Cessez quelques instants de vous occuper des choses dites sérieuses pour prendre plaisir à jouer avec le langage et en dire plus long qu’il n’y paraît.

Quelques règles pour apprendre l’art du contrepet:

– la contrepèterie est composée du sujet (la phrase inoffensive) et de la réponse (récompense savoureuse) qui s’obtient en permutant des lettres ou des syllabes, appelées éléments mobiles.

– les contrepèteries sont des erreurs de langue et non de plume, c’est donc le son qui compte et non l’orthographe

– il existe des contrepèteries de consonnes, de voyelles, de syllabes, de fractions de mots ou de mots, des phrases à deux contrepèteries et des contrepèteries dans l’espace lorsque plusieurs réponses sont possibles

Résolution des contrepèteries:

– trouver les mots contenant les éléments mobiles (il faut les chercher parmi les éléments saillants du texte, souvent rejetés à la fin de la phrase)

– en passant du sujet à la réponse, un mot peut se diviser en deux ou plusieurs mots, ou inversement

Invention de contrepèteries:

la méthode consiste à partir de la réponse

– on choisit un mot interdit, on remplace la première consonne par une autre (ex : dard peut devenir car, jars, lard, etc), ce qui donne un premier couple : dard – marc par exemple

– on choisit un second couple comportant la même permutation de consonnes initiales que le premier, mais en sens inverse, c’est à dire m-d, mou-doux par exemple.

Ce qui donne :  “les femmes n’aiment pas le marc trop doux”

Voilà pour les contrepèteries simples, on peut ensuite compliquer à l’envie.

Pour ceux qui souhaitent passer maîtres dans l’art de la contrepèterie, je recommande le livre L’art du contrepet de Luc Etienne ou Le dico de la contrepèterie de Joël Martin

Exercices pratiques:

Amusez-vous bien avec les exemples ci-dessous :

Il a épuisé ses douilles sur un crapaud

Les jeunes filles n’aiment guère qu’on leur fasse pénétrer les voies de Dieu

Les fumeuses ne veulent pas avoir des briques dans le tabac

La bonne épouse connaît son dû

Il faut retrousses la culotte pour enfiler les patin

La jolie fille habite Laval

Les culottes s’empilent

Il n’y a plus de Pyrénées

Est-ce que les nouilles cuisent au jus de caneton?

Le vieux marin qui gratte le fond de sa quille

Quand les étudiantes ont leurs bourses, cela les empêche-t-il d’aller aux urnes?

Et n’oublions pas que les jeux de langage, les contrepèteries et les approximations linguistiques ont conquis leur statut “artistique” avec Dada, Oulipo et le Surréalisme.

“il faut dire La crasse du tympan et non le Sacre du Printemps” (Duchamp)

Méfiez-vous des dons coûteux

La charité et la collecte de fonds cachent parfois d’autres vérités. Les contrepèteries suivantes en témoignent.

 

Le préfet de Nîmes voudrait plus d’écus pour son Gard.

Le maniement réitéré des fonds multiplie les mouvements de caisse.

Méfiez-vous des dons coûteux.

Le banquier raccole des fonds véreux.

Aujourd’hui, petite Marion, combien rapporta votre quête?

Défense aux dames patronnesses de quêter sur un pliant.

Il n’est pas difficile de mettre les chèques en valeur.

Rien n’est trop beau quand il s’agit de grandeur.

Il faut rassembler beaucoup de fonds pour former des cliques.

Diététique, régime minceur et santé

le café pour mincir

caféier © Secrets de plantes

Régime: pour mincir, la diététique et de petits coups de pouce, dont les plantes…

Sans hypocrisie, l’amaigrissement ne peut résulter que d’un rationnement calorique, en particulier la réduction drastique du sucre qui est une drogue (c’est pour cela que l’industrie agro-alimentaire en ajoute dans tous ses produits, même les produits salés, pour vous rendre accro!). Même s’il existe des facteurs génétiques et hormonaux favorisant la prise de poids, les mesures sont identiques.

Certains sujets ont recours de manière illusoire à des amaigrissants par voie locale, d’autres, plus lucides ingèrent des anorexigènes coupant la sensation de faim. Mais il faut savoir que les anorexigènes sont potentiellement dangereux et source de phénomène d’accoutumance, telle des drogues.
Les amincissants permettent une réduction du tissus graisseux sous-cutané; leur mode d’administration et leur mode d’action sont extrêmement variables. Ils sont très inégalement efficaces.

Mais associés à de véritables mesures diététiques et physiques (sport, massages), les amincissants apportent un confort certain dans la prise en charge de la silhouette et laissent une place à la subjectivité. L’achat d’un amincissant témoigne d’une démarcha active qui contribue elle-même à l’obtention de résultats.

Les plantes favorisant l’amaigrissement

caféier, caroubier, cassis (feuille), chiendent, fucus, guarana, haricot, ispaghul, kolatier, laminaire, maïs (style), maté, mousse d’Irlande, papayer, psyllium, ruscus, théier.

Pour commencer, essayer les différentes manières de consommer le guarana (à part les gélules!)

– manière traditionnelle
un bâton de guarana
une langue de poisson séchée
Chaque matin, à jeun, râpez le bâton avec la langue du poisson. Utilisez la dose qui vous est personnelle (autour d’une cuillerée à café ). Ajoutez de l’eau. Veillez à ce que toute la poudre soit bien dissoute. Buvez.
Cette caféine sera à la disposition de votre corps et de votre cerveau la journée durant, inutile dans ce cas de prendre du café.
Si la dose que vous avez employée est trop forte pour vous, vous vous sentirez énervé. Réduisez-la.

– Jus de fruit au guarana
Ingrédients
1 cuillerée à soupe de poudre de guarana
1 litre de bon jus de fruit (sans sucre ajouté)
Mélangez. Gardez au frais. 2 à 3 verres par jour.

Pour votre santé, surveillez votre alimentation

© Secrets de plantes

© Secrets de plantes

Pendant un mois, regardez vraiment ce que vous achetez.
Regardez toutes les étiquettes avant d’acheter : graisses et sucres ajoutés, conservateurs, etc. Sans même aller jusqu’à acheter bio, achetez des chocolats avec beurre de cacao, mais sans beurre ou lait concentré ajouté, des boissons sans sucres ajoutés…regardez toutes les dates de péremption.

Ce sont les produits ajoutés, graisses et sucres, qui sont en grande partie responsables de l’obésité.
Demandez la provenance des viandes et des poissons et évitez les poissons d’élevage ne venant pas de France (déjà en France, on n’est pas vraiment sûrs que les élevages n’élèvent pas des poissons génétiquement modifiés et n’utilisent pas n’importe quoi pour les nourrir…). En effet, les poissons sont très efficaces pour nous retransmettre toute la pollution des eaux.
Enfin, évitez d’acheter pour un euro un kilo de fruit venant des antipodes, songez à ce qu’a gagné celui qui l’a fait pousser et  l’a cueilli et l’emprise carbone!
Pour éviter les gastroentérites, évitez les virus et donc évitez les restaurants et les traiteurs dont vous n’êtes pas sûr.
Faites un bilan mieux-être/plaisir gustatif au bout d’un mois.

Osez de nouvelles saveurs

nèflier

nèflier

Nous mangeons trop souvent la même chose au lieu de découvrir de nouvelles saveurs. Ces habitudes alimentaires sont sclérosantes. Faites l’essai pendant une semaine de ne manger et boire (à part l’eau) que des aliments et boissons que vous n’avez jamais goûté.
Des fruits, des viandes, des poissons ou des fromages que vous n’avez jamais oser consommer.

Il existe, à Paris en particulier, plein de magasins exotiques mais sans aller jusqu’à l’exotisme, avez-vous déjà goûté aux rognons blancs, vous êtes-vous déjà confectionné  un foie gras de morue par exemple, le résultat est assez étonnant!

Avez-vous déjà goûté un punch à la rhubarbe ou du ratafia de nèfles?