Valerianaceae

Valerianaceae

Valerianaceae

Cette famille se divise en 13 genres et environ 400 espèces, la moitié de ses membres appartenant au genre valeriana. On les trouve principalement dans l’hémisphère nord et en Amérique du Sud. Elles sont majoritairement herbacées ; certaines présentent toutefois un port arbustif ou une forme en coussinet.

Les feuilles supérieures sont opposées, et généralement sans stipule; les feuilles basales sont souvent en rosette. L’inflorescence est organisée en cyme à nombreuses fleurs habituellement bisexuées et irrégulières. Le calice, quand il est présent, peut apparaître comme plumeux ou en forme d’outre.

Les pétales sont soudés, présentant le plus souvent 5 lobes imbriqués et un long tube de corolle. Parfois se surajoute un long éperon nectarifère à la base. Les étamines soudées à la partie supérieure du tube sont en nombre variable. L’ovaire est formé de trois carpelles soudés.

Le fruit est un akène couronné d’une aigrette.

Plusieurs plantes de cette famille sont cultivées comme plantes alimentaires (mâche) ou comme plantes ornementales (valériane, centranthe).

On les utilise aussi en parfumerie et teinture.

Urticaceae

Urticaceae

Urticaceae

Environ 500 espèces répandues dans les régions tempérées ou chaudes de tout le globe terrestre.

Plantes herbacées, à suc aqueux.

Cette famille est facilement reconnaissable, de façon indubitable, aux poils urticants qui se trouvent sur les tiges et les feuilles. Mais chez beaucoup d’espèces ces poils manquent.

Un autre caractère de cette espèce est représenté par les petites fleurs unisexuées à 4 ou 5 étamines, courbées vers l’intérieur et le bas du bouton, et opposées aux sépales.

En général, les tiges sont fibreuses, sans lait (et résistantes).

La plupart des Urticaceae sont de mauvaises herbes, mais il existe quelques petits arbres dont le tronc contient de la moelle.

Ulmaceae

Ulmaceae

Ulmaceae

Environ 16 espèces habitant l’hémisphère boréal des deux mondes.

Fleurs hermaphrodites.  Périanthe persistant, en cloche, à 4-8 lobes égaux, 4-8 étamines dressées, opposées aux lobes du périanthe, à anthères s’ouvrant en dehors ;  2 styles, divergents, stigmatiques à la face interne ; ovaire libre.

Fruit (samare) sec, aplani, échancré au sommet, entouré d’une aile large foliacée veinée, uniloculaire, monosperme, indéhiscent.

Fleurs rougeâtres, en fascicules latéraux, paraissant avant les feuilles ; feuilles alternes, courtement pétiolées, à base inégales, doublement dentées penninervées, à stipules caduques ; arbres à rameaux distiques dans un même plan, à ramuscules et pétioles pubescents. Le bois très estimé pour le charronnage ; les feuilles consternation excellent fourrage ; les fruits, appelés “pain de hanneton”, sont mangées par les enfants.