L’absinthe ou la fée verte

Absinthe

Absinthe

Artemisia absinthium L.  de la famille des Asteraceae.

Plante vivace à tige souterraine ligneuse émettant des tiges florifères annuelles de grande taille. Feuilles très découpées, blanches en dessous. les fleurs sont petites, verdâtres, en capitules réunis en grappes. Fleurs tubuleuses sans aigrette.
synonymes : grande absinthe, herbe aux vers

La grande absinthe est une plante herbacée vert pâle et blanche sous les feuilles, au port souvent buissonnant de 40cm à 1mètre de hauteur. Cette montagnarde méditerranéenne préfère le bord des chemins, les talus rocailleux et ensoleillés.
Elle est présente dans toute l’Europe exceptés le Nord et la Grèce. En France, sa répartition est inégale. Elle est cultivée dans les jardins.
Elle fleurit discrètement de juillet à septembre.

Usages

Absinthe

Absinthe

Usage pharmaceutique : L’absinthe est traditionnellement utilisée en cas de règles douloureuses. Elle est également employée pour stimuler l’appétit.
En cosmétique, Les extraits d’absinthe ont des activités anti-oxydantes, antiseptiques et anti-âge.
L’huile essentielle possède des propriétés similaires à celles des extraits mais elle est de plus adoucissante.

L’absinthe est synonyme d’amertume: c’est à ce titre qu’elle figure dans la médecine populaire. C’est une plante du foie employée comme stimulant général et contre la fièvre. Dans les Hautes Alpes, on portait des ceintures d’absinthe pour faire fuir les vers ou lors de règles douloureuses ou absentes.

L’absinthe est trop amère pour être employée en cuisine, elle se contente de remonter un vin par ci, corser une préparation par là.
« Absinthe » est aussi le nom d’une boisson alcoolisée qui a marqué la culture du XIXe siècle finissant. Mais le mélange d’huiles essentielles d’absinthe et de badiane provoque chez le buveur immodéré l’absinthisme : hallucinations terrifiantes accompagnant un affaiblissement intellectuel rapide et irréversible; aussi « la fée verte » chère à Rimbaud a-t-elle été interdite en France, mais elle ne l’est plus.  Elle est vendue  couramment en Espagne.
Elle est connue encore pour éloigner les mites ou la vermine des litières ou des matelas et comme lessive.
Les moineaux de Paris aiment s’en saouler au printemps dans les jardinières des balcons: ils la picorent pour, pendant une bonne heure, s’égosiller en voletant alentour.

Composition chimique et usages actuels

Absinthe

Absinthe

Les sommités fleuries contiennent :
– 7 à 8 % de matières minérales
– des acides organiques : acide ascorbique (vitamine C)
– des composés phénoliques parmi lesquels :
. des acides phénoliques : acide caféique
. des flavonoïdes du groupe des flavonols (quercétine, artémisétine)
– des terpénoïdes : lactones sesquiterpéniques (absinthine, artabsinthine, matricine, anabsinthine) et caroténoïdes (carotène)
– 0,2 à 1,5 % d’huile essentielle renfermant :
. des terpénoïdes : monoterpènes (camphène, phellandrène, pinène, sabinène, alpha et beta-thuyone) et sesquiterpènes (chamazulène)

L’absinthe est réputée pour ses propriétés antidépressives, stomachiques et apéritives.
On lui reconnaît également des vertus cholérétiques, carminatives et emménagogues.
Elle est par ailleurs antibactérienne.

Usages pharmaceutiques
L’absinthe est traditionnellement utilisée en cas de règles douloureuses. Elle est également employée pour stimuler l’appétit.

Usages cosmétiques
Les extraits d’absinthe ont des activités anti-oxydantes, antiseptiques et anti-âge.
L’huile essentielle possède des propriétés similaires à celles des extraits mais elle est de plus adoucissante.
On recommande l’absinthe dans la composition de :
– shampooings pour cheveux abîmés et fragiles
– produits pour le visage, et particulièrement pour le contour des yeux
– crèmes pour peaux normales ainsi que pour peaux sensibles et fragiles
– des crèmes anti-rides pour peaux matures, abîmées ou stressées.

folklore

Artemisia vient du nom de la déesse Artémis Ilithyie, la Diane grecque, soeur d’Apollon qui préside à l’enfantement: ce nom rappelle les usages gynécologiques de la plante et évoque la couleur argentée des feuilles.
Absinthium est issu du grec « absinthion » qui signifie « privé de douceur ».
On cite déjà l’absinthe dans un papyrus égyptien, 1600 ans avant J.C. Au IVe siècle avant J.C., Théophraste affirme « les moutons engraissés à l’absinthe perdent leur bile ».
L’absinthe symbolise épreuves et  chagrins : l’amertume de la vie.
Dans le cycle de mai, un jeune homme amoureux offrant le 1er mai un rameau d’absinthe à sa belle, lui demande ainsi de ne pas le rejeter.

Edgar Degas l’a immortalisée dans un superbe tableau l’Absinthe

recettes

fée verte

condiment
Sachez ajouter une petite pincée d’absinthe à la cuisson d’une volaille grasse ou à une liqueur à base de vin blanc.
Mariez son amertume à celle de l’écorce d’orange.

infusion fébrifuge d’absinthe
Ingrédients:
1 à 2 cuillérée à café d’absinthe fraîche
ou 1 cuillérée à café d’absinthe sèche
pour 1 tasse à thé d’eau bouillante

Faites infuser une ou deux cuillerées à thé d’absinthe séchées dans un tasse d’eau bouillante pendant 3 minutes.
Trois fois par jour, cette infusion est prescrite comme tonique, fébrifuge et vermifuge.
Très amère mais particulièrement efficace.

vermouth
Ingrédients
1 grosse poignée de feuilles d’absinthe,
1 litre de bon vin rouge,
1 verre d’eau-de-vie,
1 verre de sucre,
1 étoile de badiane

Vous aurez fait macérer les feuilles d’absinthe dans le vin pendant 5 jours.
Filtrez. Ajoutez l’eau-de-vie, le sucre et l’anis étoilé.
Au bout de quelques jours, retirez l’anis.
Conservez en bouteilles bouchées.
Une recette bien simple d’antan à consommer avec modération

le quinquina du pauvre
Ingrédients
50g d’absinthe
1/2 litre d’alcool de fruits

Laissez macérer l’absinthe dans l’eau de vie une bonne dizaine de jours. Sucrez selon votre goût.
C’est le quinquina du pauvre

cultiver l’absinthe
L’absinthe demande une terre légère.
Elle se cultive sur des terrains bien drainés à assez secs,
en plein soleil.
Multiplication par division en mars-avril ou septembre-octobre, par marcotage ou semis.
L’absinthe sera récoltée juste avant la floraison, en début d’été, séchée au grenier, gardée en sac de papier kraft.

champ d'ansinthe

champ d’ansinthe

Bractées

bractées

bractées

sur la photo, certaines bractées sont colorées en rouge pour les indiquer.

Les bractées sont les feuilles plus ou moins modifiées comme couleur ou comme forme (elles peuvent être membraneuses, écailleuses ou filiformes) qui avoisinent ou entourent les fleurs d’une plante. Les bractées ressemblent souvent à des pétales et on peut facilement les confondre. Chez les composées (Asteraceae), elles peuvent être nombreuses et constituer un involucre, sorte de verticille situé à la base de la fleur isolée ou de l’inflorescence.

Typhaceae

Typhaceae

Typhaceae

Herbes aquatiques, à souche rampante ou fibreuse, à  feuilles engainantes, alternes ou toutes radicales, longuement linéaires, à nervures parallèles.

Fleurs unisexuées modestes, étroitement serrées les unes contre les autres en grand nombre : le pollen est transporté par le vent. Les fleurs femelles sont réunies toutes ensemble en une masse, ainsi que les fleurs mâles groupées au-dessus.

Un seul genre: Typha divisé en 8 espèces répandues dans presque tout le globe au long des ruisseaux et des étangs avec une préférence pour les régions tropicales.

Leur aspect varie selon la région et les espèces s’hybrident. T. angustifolia pousse en Europe, en Amérique du nord où le “Common cat-tail” atteind 2 mètres. T. domingensis atteint les 4 m à Saint Domingue et dans le sud des États-Unis. T. glauca ne dépasse pas 3m50 en Californie et au Guatemala. T. latifolia s’hybride avec T. angustifolia pour border nos étendues d’eau.

Elles servent de litière aux animaux, à faire des paillassons ou couvrir des chaumières.

Les amérindiens savent se régaler du contenu des tiges jeunes et des fleurs.