Le Premier Consul franchissant les Alpes de David

Bonaparte

Le Premier Consul franchissant les Alpes de Jacques-Louis David – Musée du Louvre

Le Premier Consul franchissant les Alpes le 20 mai 1800, de Jacques-Louis David

Ce tableau montre Bonaparte qui monte, comme un dieu, sur un cheval qui se cabre sans tomber ni faire tomber son cavalier. Ce tableau, commandé à David par Bonaparte, le montre dans sa splendeur alors qu’il a franchi les Alpes à dos de mulet lors de la seconde campagne d’Italie! Bonaparte savait faire sa pub : il tenait même un journal pour relater à sa façon ses différents exploits.

Bonaparte indique la direction de son bras droit tendu : vers le haut, toujours plus haut et corps du cheval cabré suit la même direction, même s’il se cabre.

À l’arrière plan, on remarque les soldats et l’intendance qui suit.

Les couleurs vives dans le tableau sont trompeuses : on les croit plus claires que certains gris du tableau, mais c’est faux: il ne faut pas confondre valeur, intensité et tonalité.

Amusez-vous, dans un logiciel de traitement de photo, à passer ce tableaux en niveau de gris, vous verrez que les couleurs vous ont trompé.

Valeur : degré de luminosité d’un ton

Une même couleur peut être déclinée en tonalités plus ou moins foncées ou plus ou moins saturées. Sa valeur ainsi définie sera ensuite affirmée dans un rapport à d’autres couleurs.

Les valeurs peuvent être qualifiées de claires ou de sombres, de contrastées ou d’homogènes. La gamme des gris, du noir au blanc, représente l’échelle des valeurs des différentes teintes.

Intensité lumineuse

Degré de clarté. L’intensité lumineuse d’un tableau apparaît au travers de zones colorées qui par leur éclat ou la manière dont elles sont agencées les unes par rapport aux autres transmettent à l’œuvre une clarté plus ou moins prononcée. La juxtaposition de couleurs ou de valeurs très contrastées est par exemple une façon de rendre la couleur claire plus éclatante, plus lumineuse.

Ton ou tonalité

degré d’intensité d’une teinte.

La tonalité en peinture correspond à ce qu’elle est en musique, il s’agit donc d’un accord où domine une couleur tonique. On peut parler de rapport entre les tons, de hauteur des tons pour signifier le degré d’intensité d’une ou plusieurs couleurs.

Extraits de Une minute au musée et de Secrets d’Orsay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: