Mycophages, mycelium et ronds de sorcière

champignons poussant en ronds de sorcière

champignons poussant en ronds de sorcière

Le mycophage n’étudie les champignons que pour les manger. Le mycologue étudie tous les champignons. On ne peut être un mycophage autonome sans être mycologue.
Manger des champignons autres que ceux trouvés dans le commerce n’est pas un acte anodin.
Il est important de connaître parfaitement la comestibilité des espèces destinées à être dégustées.
A toutes fins utiles, et sans être alarmiste, il est nécessaire de connaître les différents syndromes, et d’avoir sous la main les adresses des centres anti-poison.

Le carpophore est l’appareil reproducteur du champignon, c’est pour le mycophage, le champignon lui-même. C’est l’équivalent du fruit pour les plantes, fruit qui porte la semence: les spores. Ramasser un champignon, c’est comme cueillir un fruit, cela ne compromet pas l’existence de l’organisme entier : la partie végétative du champignon, le mycelium, reste dans le sol, prête à produire de nouveaux carpophores si les conditions d’environnement s’y prêtent. Il faut cependant éviter de ramasser trop de champignons que l’on sait non comestibles. En effet, le mycelium est une partie très fragile et le carpophore y étant attaché, on en retire toujours un peu.

Au moment de la formation du carpophore, le réseau fonctionne comme une pompe qui achemine les réserves nutritives vers les sites de fructification. Le mycelium entourant le carpophore va puiser les réserves nutritives autour de ce dernier. Il ne va donc plus rester beaucoup de réserve et le mycelium va s’agrandir vers des endroits plus nourrissants. Pour certains mycelium, cette progression peut se faire de façon circulaire laissant apparaître des ronds de sorcières de plus en plus larges au fil des années et pouvant atteindre plusieurs mètres de circonférence. Ces cercles peuvent être également visible en prairies où les zones stériles vont voir leur teneur en nitrites changer, donnant à l’herbe une couleur différente.
Au fil des années, le mycelium va donc s’étaler et les carpophores ‘suivre’ le trajet du mycelium, prêts pour une nouvelle tentative de reproduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: