La foi, mais en quel dieu?

croire en dieu

Paul Claudel

La foi de Paul Claudel

Le 25 décembre 1886, Paul Claudel se convertissait à Notre-Dame! Difficile à croire que ce diplomate qui n’a pas hésité à faire enfermer sa soeur, la sculptrice Camille Claudel ait soudain eu la révélation de Dieu!

Conséquence d’un petit accident vasculaire cérébral lorsqu’il a pris froid dans l’église, remords?

Trois ans plus tard, il écrit Tête d’Or, le chant d’un conflit.

“Quand j’eus fini ce livre, je me sentis vaincu, et qu’il fallait céder. La grande crise de ma vie était terminée”.

“Tête d’or”, c’est le chant d’un conflit, au cœur du poète : il veut croire, se convertit le 25 décembre 1886 et parvient enfin, trois ans plus tard, aux gestes simples de la manifestation de sa foi.
Tête d’or, l’aventurier, le parvenu, s’empare du pouvoir : il tue le roi légitime, laisse s’échapper la princesse.
Animé du désir incessant de conquête, il soumet l’Europe et s’enfonce dans l’Asie. Mais son armée se débande devant les Barbares : Tête d’or résiste ; mourant, il rallie l’armée et remporte la victoire. Sur le champ de bataille, il retrouve la princesse crucifiée par un soldat déserteur : de ses dents il arrache les clous qui la tiennent attachée et meurt dans ses bras.
Suprême dialogue : effort brisé, déchéance, victoire accomplie de l’homme nouveau ; sommet, aussi, du symbolisme, associé au culte de l’énergie.
Bloc énigmatique, ce drame est tiré à cent exemplaires en 1890.
Claudel en écrira plus tard une seconde version.

Quel Dieu priez-vous?

foi

Temple bouddhiste au Népal

La foi est une affaire personnelle, les religions sont affaires sociales, souvent pour maintenir les fidèles dans la crainte en se servant de la peur de la mort, ou plutôt de la disparition définitive (car la mort est parfois présentée comme le bonheur suprême!). Je laisse donc de côté les religions et leur stratégie de manipulation.

Si on tenait une preuve de l’existence de Dieu, il n’y aurait pas besoin de religions. L’affirmation Dieu existe serait un fait établi et incontestable. Mais il n’existe aucune démonstration valable de l’existence de Dieu.

Ainsi des hommes manipulateurs (ou illuminés qui croyaient vraiment en l’existence de Dieu, je laisse le bénéfice du doute) ont créé les religions pour asseoir leur pouvoir en donnant des images de Dieu qui correspondaient aux peurs et aspirations sociales d’une époque donnée. Les plus malins, ou les plus convaincus, ont réussi à durer.
La foi est une autre affaire: on peut croire qu’il existe un Dieu qui nous a créés, on peut croire que Dieu existe et qu’il s’occupe de nos petites affaires, on peut croire qu’on ne sait pas s’il y a un Dieu, mais il nous semble qu’il peut exister une entité que nous ne connaîtrons jamais et qui nous dépasse. On peut croire que Dieu n’existe pas et que nous ne sommes que des passeurs d’ADN, on peut aussi élever au statut de dieu tout puissant l’argent et la finance. Si on y prête attention, le langage est exactement le même!

Que répondre?

foi

coucher de soleil sur Beyrouth

Je regardais le coucher de soleil sur Beyrouth, à l’heure où les Libanais viennent prendre le frais, pêcher, piqueniquer ou faire du skate.
Je n’avais vraiment pas l’air d’être une autochtone!

Une jeune Syrienne de 13 ou 14 ans m’aborde pour discuter avec moi. Elle est avec sa famille, parle anglais et étudie dans un collège protestant à Beyrouth.
Début de la conversation:
la fillette : croyez-vous en Dieu?
moi : non
la fillette: alors vous croyez en l’argent!
moi: non, ça n’a rien à voir.
la fillette : comment pouvez-vous vivre sans croire en Dieu?
Que répondriez-vous à cette questions de la jeune Syrienne?

La manipulation au nom de dogmes, religieux ou non

oui, la Terre est ronde!

La Terre vue de Apollo

En allant voir l’opéra Giordano Bruno au théâtre de Gennevilliers, superbe spectacle de Francesco Filidei, je me demandais s’il y avait aujourd’hui de grandes théories qui dérangent le pouvoir au point qu’il n’hésiterait pas, sinon à brûler leur auteur en place publique, du moins à le faire disparaître.

En science, il y en a sans doute, mais comme la science aujourd’hui a besoin de beaucoup de crédits, point n’est besoin de brûler leur auteur, il suffit de ne pas lui accorder de crédits. C’est le cas par exemple de la filière proton bore pour domestiquer la fusion nucléaire (ce qui résoudrait tous les problèmes de déchets nucléaires et d’énergie), mais cette filière dérange tout le monde, les militaires, ceux qui ont accordé les crédits pharaoniques pour le projet ITER pour tenter de domestiquer la fusion deuterium-tritium dont on sait depuis 40 ans qu’elle ne peut pas fonctionner car il est impossible d’arrêter les neutrons rapides. Bref!
Ce opéra montre aussi comment le pouvoir de l’église crée froidement le fanatisme pour éliminer les esprits novateurs et à quel point il est facile de générer ce fanatisme.

Le seul rempart à la montée des fanatismes est l’éducation, la faculté d’introspection.

Adorer les puissants ou les îcones comme des dieux

Fiançailles de SAR la princesse Élisabeth et du Lt Philippe Mountbatten - France Illustration 1947

Fiançailles de SAR la princesse Élisabeth et du Lt Philippe Mountbatten – France Illustration 1947

Cours de princesses, cours de célébrités du monde du spectacle ou du sport, les adorez-vous?

Ne lisez-vous jamais un journal sur l’actualité des célébrités (bizarre qu’il n’y ait pas de terme français pour la presse people autre que presse à sensation ou presse à scandale!).

Nous ne sommes pas neutres face à ces images et aux pages des magazines:

Face à elles, comment vous sentez-vous?

Quels souvenirs vous évoquent-elles?

Comment avez-vous envie de réagir?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: