L’aulne

Aulnes

Aulnes

L’aulne glutineux ou aune, ou tanois ou vergne au sud de la Loire, Alnus glutinosa Gaertn., de la famille des Betulaceae, croît en France dans les bois humides et sur les bords des cours d’eau. La section de son tronc abattu, lors de coupes forestières, attire l’attention par sa couleur rouge orangé.

De la même famille que le bouleau, il peut atteindre 25 mètres de hauteur. L’écorce brunâtre de son tronc est très crevassée. Il se différencie des autres aulnes par sa feuille glabre et arrondie, tronquée au sommet. Ses fruits sont des cônes ovoïdes qui ressemblent à de minuscules pommes de pin plus ou moins réunies en grappes. Les chatons mâles sont distincts et font penser à ceux du noisetier en moins allongé. Ses racines présentent des nodosités renfermant des bactéries qui lui permettent de fixer l’azote de l’air.

Usages

Les premières mentions d’utilisations médicinales de l’aulne datent de Sainte Hildegarde au XIIe siècle : feuilles contre les ulcères, feuilles et écorce contre l’hydropisie.
Feuilles et  écorce sont depuis toujours utilisées pour soigner les fièvres des marais ; un des surnoms de l’aulne n’est-il pas d’ailleurs « quinquina du pauvre »? Peut être s’est-on inspiré ici de la « Théorie des signatures » de Paracelse : la situation de l’aulne en milieu humide indiquerait qu’il soigne les maladies induites par ce même milieu.
Les feuilles chauffées à sec, posées en cataplasme sur les mamelles engorgées, soulagent les nourrices.
En teinture, l’écorce de l’aulne donne un teinture grise; elle a servi également à tanner les cuirs.
Autre emploi : une branche mise dans une volière ou un poulailler attire la vermine. Elle est alors brûlée et l’opération est renouvelée autant de fois que nécessaire.
Son bois, réputé imputrescible, servait à la confection des sabots. Les cabanes néolithiques lacustres étaient bâties sur pilotis d’aulne et ces bois, toujours plongés dans l’eau, restent intacts.
Enfin sa sciure est utilisée pour fumer poissons et viandes.

Composition chimique et usages actuels

L’écorce renferme :
– des matières minérales
– des composés phénoliques parmi lesquels :
. 10 à 15 % de tanins
. quinones : dérivés anthracéniques tels que : émodine, franguloside, glucofranguloside, alnuline, protoalnuline

L’aulne présente des propriétés anti-asthéniques, antipyrétiques et cholérétiques. On lui attribue également des vertus anti-inflammatoires et veinoprotectrices. On lui reconnaît aussi des activités diurétiques.

Usages pharmaceutiques
L’aulne est utilisé dans le traitement des amygdalites aiguës, des angines et des pharyngites. On le recommande en gargarisme contre les inflammations de la cavité buccale : gingivites par exemple.
C’est par ailleurs un remède efficace contre les hémorroïdes et les fièvres.

Utilisations cosmétiques

Les extraits d’écorce d’aulne sont recommandés pour leurs activités astringentes et adoucissantes, ils trouvent une application dans :
– des shampooings pour cheveux gras à tendance pelliculaire,
– des produits d’hygiène bucco-dentaire
– des produits pour le soin du visage destinés aux peaux mixtes et grasses à tendance acnéique
– des crèmes adoucissantes pour peaux sensibles.

Folklore

Le mot aulne en langage celtique signifierait “voisin de la rivière”, ce qui est bien le cas. L’adjectif/nom d’espèce “glutineux”, quant à lui,décrit pousses et jeunes feuilles gluantes.

De caractère funéraire et diabolique en Allemagne. On y dit que les aulnes commencent à parler, à pleurer et à verser des gouttes de sang dès que l’on parle de les abattre.

Dans une légende du Tyrol : perché sur un arbre, un garçon regarde les sorcières mettre en pièce un cadavre de femme en jetant les morceaux en l’air. Le garçon attrape une côte et la garde auprès de lui. Les sorcières remplacent la côte manquante par un morceau d’aulne et le mort revient à la vie.

Dans le splendide poème allemand de Goethe, le Roi des aulnes (Erlkönig en allemand) arrache à un père chevauchant dans les marais son fils malade.

Wer reitet so spät durch Nacht und Wind ?
Es ist der Vater mit seinem Kind.

Recettes

Contre les ulcérations de la bouche

Une décoction d’écorce d’aulne en gargarisme est un excellent anti-inflammatoire pour la gorge, recommandé dans les inflammations chroniques des amygdales et des gencives et contre les ulcérations de la muqueuse buccale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.