Les États-Unis achètent l’Alaska

Les USA achètent l'Alaska

Les USA achètent l’Alaska

Une glacière nationale.

Par le traité du 30 mars 1867, Les États-Unis achètent l’Alaska à la Russie.

…ou “Le jardin d’ours polaires du Président Andrew Johnson.”
“Des icebergs couverts de morses”, enfin, “La folie de Seward”, secrétaire d’Etat qui répand des rumeurs de richesses naturelles immenses pour convaincre les sénateurs de l’utilité du territoire .
C’est cher payé à la Russie les quelques glaçons qui recouvrent la Grande Terre, Alaska, dans la langue des esquimaux : 7 200 000 dollars.
L’avenir démentira ce scepticisme : on y trouvera, or, pétrole, mais surtout on appréciera l’importance stratégique du territoire : à 75 km de l’Union Soviétique !
L’Alaska devient le 49e des USA état en 1959.

Les États-Unis au XIXe siècle: Le Nouveau Monde

Le Nouveau Monde

Le Nouveau Monde

L’Amérique gagnante, l’Amérique dominante est blanche, il ne faut pas en douter. Et pour les pauvres diables venus par dizaines de milliers de l’Europe de l’Ouest d’abord, puis du Midi et de l’Est, l’Amérique, c’est au départ l’espérance, la liberté et sa statue à l’entrée de New York.

Mais à l’arrivée, les choses sont plus complexes!

Des hommes donc, mais fort inégalement répartis. Et des États d’une fort inégale puissance. En Amérique latine, les guerres d’indépendance ont consacré le morcellement du territoire. C’est le régime des caudillos, associé aux désordres endémiques de jeunes nations.

Au Nord, en revanche, il n’y a plus que deux grands États après la guerre de Sécession : le Canada devenu dominion britannique, et les États-Unis qui accèdent au rang de première puissance industrielle mondiale. Ils inventent les trusts et la grande ville américaine émerge, fait de civilisation majeur.

Il faut s’étendre, s’étendre encore. Entre 1867 et 1912, douze nouvelles étoiles s’ajoutent sur la bannière des États-Unis : annexion du Nouveau Mexique, achat de l’Alaska. Une volonté : faire du golfe du Mexique et de la mer des Antilles un lac américain!

Mais le Nouveau Monde ne se résume pas au big business américain. Dans l’Amérique dominée, l’ancien monde subsiste. Pour échapper aux États-Unis, suivant l’exemple de la Grande-Bretagne, émerge le capitalisme sud-américain. Les migrants arrivent avec les idées et les hommes de la vieille Europe.

Car l’Amérique, c’est toute l’Amérique et pas le “panaméricanisme”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: