L’éleuthérocoqe

éleuthérocoque © Secrets de plantes

éleuthérocoque © Secrets de plantes

L’éleuthérocoque, Eleutherococcus senticosus Maxim, de la famille des Araliaceae,  surnommé encore “buisson du diable” ou “ginseng de Sibérie”, forme, sous le couvert des forêts sibériennes, coréennes et du nord de la Chine, des buissons épineux envahissants.

Cet arbuste, à rameaux étroits densément couverts de fines épines, porte des feuilles palmées, longuement pétiolées, divisées en 3 à 5 folioles épineuses. Ses petites fleurs, sont de couleur différente suivant leur sexe : les fleurs femelles ou hermaphrodites sont jaunâtres et les fleurs mâles sont violettes. Elles sont groupées en ombelles terminales et leurs fruits sont de petites baies noires.

Usages

Les racines, parties utilisées en médecine, sont récoltées au printemps ou à l’automne.
A l’instar du ginseng, l’éleuthérocoque agit comme reconstituant et stimulant généraux, physique comme intellectuel. Il augmente la capacité de résistance à l’effort et les performances sexuelles.
Aussi est-il conseillé à l’homme sain en complément alimentaire pour prévenir certaines maladies que chez le malade ou le convalescent.
L’éleuthérocoque est également efficace dans le traitement des cheveux gras et des pellicules.

Composition chimique et usages actuels

La racine contient :
– des glucides, notamment des oses et osides (pectine)
– des lipides
– des composés phénoliques constitués :
. d’acides phénoliques (acide caféique, acide chlorogénique, acide sinapique, éleuthéroside B, aldéhyde coniférylique)
. de lignanes : éleuthéroside B4 ou sésamine, syringarésinol, éleuthéroside D, éleuthéroside E
. de coumarines simples : éleuthéroside B1 ou isofraxidine
– des terpénoïdes parmi lesquels des triterpènes :
. saponines : éleuthéroside I, K, L, et M
. stéroïdes : éleuthéroside A, sitostérol
et des caroténoïdes : carotène
– des vitamines
– une cire
La racine d’éleuthérocoque est réputée anti-asthénique, anti-inflammatoire et hormonale.

Usages pharmaceutiques
L’éleuthérocoque est traditionnellement utilisé dans les états de fatigue passagers. Il lutte contre le surmenage physique et intellectuel, les troubles de la sénéscence.

Usages cosmétiques
Les extraits d’éleuthérocoque présentent des activités adoucissantes, régénérantes et tonifiantes. Ils entrent par conséquent dans la composition de :

– shampooings et lotions pour cheveux permanentés, abîmés et fragiles, mais aussi pour cheveux mous et plats
– produits adoucissants pour le corps
– crèmes régénérantes pour peaux matures, fatiguées ou ternes
– crèmes stimulantes pour peaux abîmées, sensibles et fragiles
– crèmes pour les mains

Folklore

Connues depuis 3000 ans, les vertus de l’éleuthérocoque, annoncées comme surnaturelles, ont été prouvées par des chercheurs russes, si bien qu’en URSS il était systématiquement prescrit aux cosmonautes et aux athlètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: