Grémil

Grémil © Secrets de plantes

Grémil © Secrets de plantes

Le grémil officinal, Lithospermum officinalede la famille des Baraginaceae, herbe aux perles ou larme des champs, se rencontre dans les bois, sur les coteaux, dans les lieux incultes, dans des  endroits secs et arides plutôt calcaires. C’est souvent une adventice de culture. On le trouve dans toute la France, en Corse, et aussi en Europe, en Asie occidentale et boréale, au Japon, en Amérique de l’Ouest. Il peut se cultiver par semis de graines.

C’est une plante herbacée, vivace, à souche épaisse ; toute la plante est velue, à poils appliqués, un peu rudes. Sa tige robuste, de 30 à 80 cm de haut, est dressée, très rameuse. Ses feuilles sont alternes, nombreuses, rudes, à nervures latérales saillantes en dessous. De mai à juillet, apparaissent à l’aisselle des feuilles, de nombreuses petites fleurs, blanchâtres ou jaunâtres, en grappes solitaires. Cette fleur est pubescente à l’extérieur et à la gorge. Ses 4 carpelles ovoïdes, blancs, lisses et luisants ressemblent à une petite perle de porcelaine.

Usages

On utilise les fruits dès leur maturité car la graine rancit rapidement. La tradition rurale la désignait pour dissoudre les calculs des reins et de la vessie et Cazin la conseillait en cas de catarrhes aigus de la vessie. La plante entière exercerait une action stimulante sur le rein.
Des Amérindiens utilisant un lithosperme comme pilule anticonceptionnelle, on s’est à nouveau intéressé à la plante.
En cas de poussière ou de corps étranger dans l’oeil, on mettait une graine de grémil dans le coin de l’oeil pour l’attirer et l’y coller.
Le thé de grémil est agréable, adoucissant et rafraîchissant.
C’est une plante mellifère.
Un colorant rouge contenu dans la partie extérieure des racines aurait servi de fard ; il aurait été utilisé en alimentation pour colorer le beurre et certaines liqueurs.

Composition chimique et usages actuels

Les parties aériennes renferment :
– des protides principalement des enzymes
– des composés phénoliques représentés par des :
. phénols
. acides phénoliques (acide lithospermique)
. flavonoïdes du type flavonols (rutine)
Le grémil possède des vertus antigonadotropes et anti-hormonales.

Utilisations pharmaceutiques
Les parties aériennes sont utilisées dans des cas de forme légère d’hyperthyroïdie.
Elles sont, par ailleurs, réputées anti-conceptionnelles.

Utilisations cosmétiques
Les extraits de grémil sont recommandés pour leurs activités anti-oxydantes.
Ils entrent dans la composition de :
– produits capillaires destinés aux cheveux abîmés et fragiles
– produits d’hygiène corporelle
– produits de soin du visage pour les peaux stressées
– produits de massage pour les pieds et les jambes lourdes

Folklore

Son nom vient du grec « litho », pierre et « sperma », graine : allusion à l’apparence et à la consistance des graines. Grémil vient de « mil », millet et de « gré », grès, pierre spécialement dure.
Les Anciens comme Pline ou Dioscoride (1er s.) connaissaient bien le grémil puis la plante fut délaissée et remise au goût du jour par Cazin.
C’est aussi une illustration très représentative de la médecine des signatures  avec sa graine en forme de perle qui aide à dissoudre les calculs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.