La noix de kola, du kolatier, tonique et rituelle

kolatier © Secrets de plantes

kolatier © Secrets de plantes

Botanique

Le kolatier ou Colatier ou Cola acuminata de la famille des Sterculiaceae est un arbre des forêts équatoriales humides du Cameroun, du Gabon et du Congo. Acclimaté du Togo jusqu’en Angola, on le retrouve dans la Sierra Leone, près des sources du Nil ; il est cultivé dans l’est africain, au Brésil et en Indonésie.

Il mesure de 10 à 15 mètres de haut, son port est plus trapu lorsqu’il pousse près des maisons.

Les feuilles sont simples avec un pétiole renflé à la base ; l’écorce est écailleuse.

La floraison a lieu toute l’année. Les fleurs apparaissent sur les rameaux âgés de deux, trois ou quatre ans, en petites grappes comportant des fleurs mâles, femelles ou hermaphrodites. Elles sont blanches striées de pourpre. Les fruits sont composés de follicules groupés en étoile autour d’un pédoncule.

La première description scientifique du kolatier date de 1804. Le kola est aujourd’hui abondamment cité par l’intermédiaire du Coca-Cola, inventé par un pharmacien français et repris par les Américains : il en contient quelques extraits.

Les graines de kola semblent avoir été utilisées de tout temps en Afrique occidentale équatoriale, surtout par les Sénégalais et les Maliens ; elles restèrent inconnues des Grecs, des Romains et des Arabes. Les graines furent “dispersées” par les esclaves lors de leur déportation et furent introduites en Europe à partir de la seconde moitié du XVIe siècle, car la partie de l’Afrique située au sud du Sahara ne fut explorée que relativement tard.
Au Gabon, les noix de cola étaient souvent placées dans des termitières qui conservaient leur fraîcheur pendant plusieurs mois. Comme elles n’ont de valeur marchande qu’à l’état frais, on emploie tous les moyens pour leur maintenir cet état en les humectant si besoin est. Il n’est pas rare de voir sur les marchés africains le commerçant prendre de l’eau dans sa bouche et la pulvériser en soufflant sur les noix. Pour les protéger des attaques d’insectes nuisibles on saupoudre les semences de piment pilé ou de poivre.

Usages

noix de kola

noix de kola

La noix de kola est un tonique du coeur, un stimulant nerveux et musculaire. Son utilité est appréciée aussi bien par les sportifs que par les intellectuels.
Les indigènes la mâchent pour apaiser la soif, la faim et combattre la fatigue. Elle a une saveur amère, procure une sensation de bien être général, puis répand dans la bouche une saveur agréable qui imprègne tout ce que l’on mange par la suite.
La noix de kola a des usages divers : elle entre ainsi dans la composition de vins, sirops, bonbons et chocolats.
On l’utilise également en teinture : elle donne au fil à tisser une belle couleur rouge.
La noix de kola a des activités anti-asthéniques et amaigrissantes attribuées à son contenu en dérivés xanthiques (caféine en particulier). L’activité amaigrissante des dérivés xanthiques provient de leur action sur la lipolyse des triglycérides stockés dans les adipocytes par inhibition de la phosphodiestérase.
De plus, la noix de kola bénéficie d’activités diurétiques et stomachiques.
Elle est aussi veino-protectrice en raison de son contenu en catéchine.
Les extraits sont très largement utilisés comme arôme dans la préparation de boissons rafraîchissantes.
Il existe d’autres produits alimentaires dans lesquels sont incorporés les extraits de noix de kola, entre autres des boissons, des desserts, des bonbons, des gélatines et des gâteaux.
Les noix de kola sont utilisées comme stimulant et permettent de soutenir des efforts musculaires prolongés. Des médicaments à base de noix de kola sont administrés aux sportifs pour leur effet reconstituant. Les extraits sont efficaces lors des convalescences, en cas de surmenage physique ou intellectuel.
La noix de kola est traditionnellement utilisée dans les états de fatigue passagers.
Elle a des propriétés anti-radicalaires, anti-oxydantes qui permettent de lutter contre le vieillissement cutané. On lui reconnaît également des vertus tonifiantes.

Composition chimique et usages actuels

kolatier

kolatier

La noix de kola (ou cola) renferme :
– des glucides, particulièrement des osides (40 % d’amidon, cellulose, gomme)
– des protides : 6 à 7 % de protéines
– 2 à 4 % de matières minérales
– des oligo-éléments
– 1 à 2 % de lipides
– des composés phénoliques représentés par des flavonoïdes parmi lesquels :
. 5 à 10 % de tanins condensés : tanin catéchique, tanin épicatéchique
. des flavanols : catéchine, épicatéchine qui s’oxydent et se polymérisent au cours de la conservation pour donner naissance au rouge de kola
– des alcaloïdes puriques : 1,5 à 2,5 % de caféine, traces de théobromine
– une faible quantité de bétaïne

La noix de kola a des activités anti-asthéniques et amaigrissantes attribuées à son contenu en caféine.
En effet, l’activité amaigrissante des dérivés xanthiques provient de leur action sur la lipolyse des triglycérides stockés dans les adipocytes par inhibition de la phosphodiestérase.
De plus, la noix de kola bénéficie d’activités diurétiques et stomachiques.
Elle est encore veinoprotectrice en raison de son contenu en catéchine.

Usages alimentaires
Les extraits sont très largement utilisés comme arôme dans la préparation de boissons rafraîchissantes.
Il existe d’autres produits alimentaires dans lesquels sont incorporés les extraits de noix de kola, entre autres des boissons, des desserts, des bonbons, des gélatines et des gâteaux.

Usages pharmaceutiques
Les noix de kola sont utilisées comme stimulant et permettent de soutenir des efforts musculaires prolongés. Des médicaments à base de noix de kola sont administrés aux sportifs pour leur effet reconstituant. Les extraits sont efficaces lors des convalescences, en cas de surmenage physique ou intellectuel.
La noix de kola est traditionnellement utilisée dans les états de fatigue passagers.

Usages cosmétiques
Du fait de son contenu en caféine, les extraits de noix de kola entrent dans la préparation de produits amincissants.
Ils bénéficient par ailleurs de propriétés anti-radicalaires, anti-oxydantes qui permettent de lutter contre le vieillissement cutané. On leur reconnaît également des vertus tonifiantes.

L’ensemble de ces activités fait des extraits de noix de cola un ingrédient particulièrement recommandé dans :
– des crèmes de massage pour les pieds et les jambes lourdes
– des soins régénérants pour le contour des yeux destinés aux peaux matures, fatiguées ou ternes
– des crèmes anti-couperose
– des crèmes anti-rides pour peaux abîmées
– des crèmes anti-capitons

Folklore

“Kola” ou “cola” vient d’une langue du Soudan. De nombreux rites sont attachés au kola dans ce pays :
– On en faisait cadeau comme témoignage d’amitié. A cause de sa saveur amère, la noix de kola symbolise les épreuves de la vie et de ce fait l’amitié solide et la fidélité.
– Elle faisait partie des rituels d’alliance entre les tribus : les chefs les échangeaient, le kola blanc étant signe de paix et de bienvenue, le kola rouge, déclaration de guerre.
– Toute demande en mariage est accompagnée d’une noix de kola blanche offerte par le prétendant à la mère de la jeune fille. Si en retour est envoyée une noix de kola blanche, la demande est acceptée, si elle est rouge c’est un refus. Lorsque le mariage a lieu, une abondante provision de noix de kola, offerte par le fiancé, est de rigueur.
– Cette précieuse noix sert à ramener la paix dans les ménages troublés. L’offre de quelques noix est considérée comme une grande politesse.
– Les noix de kola qu’elles soient blanches ou rouges, servent aussi dans les actes divinatoires et à la prestation de tous les serments.
– A la mort d’un ami on place des noix de kola sur son corps pour lui permettre de faire “le grand voyage”.
Pour les mahométans la noix a été apportée par le Prophète lui-même.
Les graines blanches ou claires entrent dans la composition des philtres d’amour, les rouges dans la composition des philtres contraires.

Recettes

récolte de la noix de cola

La récolte se fait avant l’ouverture des follicules : on les ouvre avec un couteau sans léser les graines. Celles-ci sont placées en tas afin d’obtenir une légère fermentation favorisant l’enlèvement de la couche tégumentaire. L’amande est alors lavée à l’eau savonneuse, séchée et enveloppée dans une large feuille d’orofira.

vin de cola

Ingrédients
60g de noix de cola concassées
1 litre de vin de Muscat

Faites macérer pendant 10 jours en agitant quotidiennement.
Filtrer. Mettre en bouteilles.

Boire un verre avant chaque repas ou le matin et à midi si vous craignez de mal dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: