Le benjoin

benjoin

fleurs de benjoin © Secrets de plantes

Botanique

Le benjoin de Sumatra, ou Styrax tonkinensis de la famille des Styracaceae, pousse, sauvage, en Malaisie, à Java et à Bornéo, dans des régions de faible altitude (200 à 500 m), à proximité des rivières. Son exploitation se fait essentiellement en Indonésie, à Sumatra et au Laos.  L’arbre n’a pas d’odeur particulière. Son tronc atteint de 10 à 20 m de haut, il est résinifère.

Ses rameaux blanchâtres portent des feuilles isolées, simples, vert foncé, pubescentes sur la face inférieure.

Les fleurs blanches sont groupées en cimes axillaires.

Elles donnent naissance à une drupe ronde entourée de leur calice persistant charnu.

Usages traditionnels

On utilise la résine de cet arbre, elle-même appelée benjoin. Très aromatique, d’odeur agréable et de saveur légèrement acide, elle est connue et employée depuis très longtemps. On obtient les “larmes de benjoin” par incision de son écorce : la gomme exsudée blanche devient jaunâtre, durcit à l’air : elle sera détachée de l’arbre 2 mois après l’incision. Elle développe alors un parfum suave qui augmente avec l’âge de l’arbre (entre 3 et 15 ans). Cette résine est très recherchée pour être brûlée en encens, dégageant une épaisse et très odorante fumée.

En Occident, le benjoin a été utilisé comme baume et comme antiseptique. Le benjoin a des propriétés expectorantes, vulnéraires et antiseptiques. Peu utilisé par voie interne, il a été cependant souvent recommandé lors d’infections de la vésicule biliaire et d’inflammation des bronches.

Extérieurement le benjoin a servi très efficacement à soigner les brûlures, les gerçures et les crevasses des seins.

Le benjoin est aussi un bon fixateur d’arômes.

Composition chimique et usages actuels

Benjoin

Benjoin

La résine de benjoin renferme :
– des acides organiques : 12 % environ d’acide benzoïque et 2 à 3 % d’acide cinnamique
– des composés phénoliques du groupe des phénols et notamment 0,3 % de vanilline
– des terpénoïdes : monoterpènes (benzoate de coniféryle)
– 70 à 80 % de composés résineux tels que l’ester de l’acide siarésinolique
– 2,3 % de benzoate de cinnamyle
Le benjoin possède des propriétés diurétiques, antiseptiques et anti-inflammatoires. C’est également un remède anti-asthénique.
La plante est carminative.
Elle est antitussive, sédative, et également expectorante.
Elle est aussi cicatrisante par voie externe.

Utilisations pharmaceutiques
Le benjoin est très utilisé en dermatologie en tant qu’astringent et cicatrisant pour soigner les gerçures et les crevasses des seins. Il est très efficace contre les brûlures.

Utilisations cosmétiques
La fraction lipophile du benjoin est utilisée en parfumerie et cosmétologie car c’est un fixateur efficace. Elle peut être employée comme déodorant.
Elle possède en outre une action antiseptique et tonifiante très utile pour les peaux grasses et acnéiques, ainsi que les peaux mixtes. Pour les mêmes raisons, c’est un excellent actif dans les produits pour cheveux gras.
La plante est reconnue pour ses vertus astringentes, adoucissantes et régénérantes. On l’emploie dans les produits de soin du visage, du corps et pour le contour des yeux.
Le benjoin est doté d’un pouvoir anti-oxydant. Il est également dépigmentant. On l’utilise pour la fabrication de :

– Crèmes anti-acné et soins des peaux grasses
– Crèmes de nuit anti-rides
– Produits anti-sudorifiques pour les pieds
– Produits adoucissants pour les mains

Folklore

Benjoin  viendrait du mot “benful” ou de “benjarvi”, ses noms locaux. Styrax de “asstyrax”, nom arabe de la plante ou de “stiration”, goutte à goutte en latin.

La substance appelée benjoin fait partie des rares résines qui avaient droit autrefois à l’appellation de “vrai baume”.

Le benjoin a aussi des vertus magiques relatives à l’argent. Ainsi les commerçants du Moyen-Orient brûlent-ils fréquemment du benjoin, le matin, quand ils ouvrent leurs échoppes : cela attire le client et l’incite à dépenser. Des mélanges différents à base de benjoin seront brûlés selon le type de personne avec qui l’on souhaite traiter des affaires. Et lorsque vous devrez retirer à la banque une grosse somme d’argent, placez les liasses dans une sacoche contenant déjà des grains de benjoin ; non seulement l’argent fructifiera mais il ne servira qu’à faire du bien.

Recettes

eau de toilette au benjoin

Recette de Louise de la Vallière :

• 8 g de benjoin,

• 40 g de fleurs d’oranger,

• 40 g d’eau de rose,

• 5 g d’essence de citron.

lotion hydratante : recette de Marie- Antoinette

Cette reine possédait, dit-on, un teint de lis et de rose ; il paraît qu’elle en prenait un soin constant. Une recette parfaite, vrai baume de fraîcheur, lui avait été donnée.

En voici le secret :

• 30 g de suc d’oignon de lis,

• 10 g de teinture de benjoin,

• 3 g de teinture d’hamamelis virginica,

• 100 g d’eau de rose,

• 100 g d’alcool,

• 100 g de glycérine,

• 5 g d’alun,

• 5 g de borate de soude,

• 200 g d’eau de fleur d’oranger,

• 500 g d’eau bouillie.

Mêles le tout ensemble dans un flacon bien bouché. Mettre au bain-marie. Laisser refroidir et filtrer. Mettre dans un flacon bouché à l’émeri.

S’emploie pur avant de se coucher en lotions, ou comme eau de toilette allongée d’eau bouillie tiède. Cette lotion est particulièrement indiquée comme hydratant aux femmes ayant dépassé la cinquantaine.

contre la couperose

Quand le teint n’est que congestionné, on fait préparer la lotion suivante :

• 200 g d’eau de rose,

• 100 g d’eau distillée,

• 100 g de bleuet,

• 10 g de benjoin.

On mélange bien complètement au moment de s’en servir, en agitant le flacon qui contient la lotion. On lotionne alors le visage.

lait de beauté tonifiant

Mêlez dans un flacon qui sera, autant que possible, bouché à l’émeri :

Ingrédients

60 g de teinture de benjoin,

150 g d’eau de rose,

15 g de glycérine,

2 g d’essence de verveine,

2 g de borax.

Vous obtiendrez ainsi un lait de beauté tonifiant avec lequel vous nettoierez votre visage chaque soir.

Vous humecterez un tampon d’ouate et vous le passerez avec soin sur toutes les parties du visage. Quand il sera souillé, vous le jetterez, vous en prendrez un autre et vous recommencerez l’opération et ainsi de suite jusqu’à ce que le tampon d’ouate reste propre. Ce nettoyage du visage active la circulation. Il est fort salutaire pour le rajeunissement de l’épiderme.

soin du soir et du matin pour l’éclat du teint

Ingrédients

50g d’eau de fleur de sureau

50g d’eau de fleur d’oranger

5g de teinture de benjoin

5g de teinture de myrrhe

Bien mélanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: