L’harpagophytum

Harpagophytum © Secrets de plantes

Harpagophytum © Secrets de plantes

L’harpagophytum, Harpagophytum procumbens de la famille des Pedaliaceae, ou “griffes de sorcière”, est originaire d’Afrique du sud. On le rencontre au Botswana et en Namibie. Il se développe aussi dans les sols sablonneux du désert du Kalahari. C’est une plante herbacée dont les racines primaires s’enfoncent jusqu’à un mètre de profondeur, les racines secondaires formant des tubercules. Les tiges rampantes émergent du sol après les pluies et portent des feuilles très découpées, plus ou moins lobées, opposées et à poils granuleux. Les fleurs aux cinq pétales rouge vif sont solitaires et éphémères. Le fruit ovoïde brunâtre et ligneux présente de véritable crochets en forme de griffes.

Il fut découvert en 1904 dans le sud-ouest africain, aujourd’hui la Nambie, par un allemand étonné des guérisons que les sorciers obtenaient grâce à cette plante.

Usages

Ce sont les racines secondaires en forme de tubercule que l’on emploie après les avoir massicotées et séchées. Leur ramassage inconsidéré face à une forte demande les a raréfié et ils sont souvent falsifiés avec un tubercule plus volumineux.
On en fait une décoction après macération prolongée, c’est la forme galénique la plus efficace.
Les indigènes bochimans et bantous, comme les hottentots, avaient traditionnellement recours aux racines par voie orale pour traiter les indigestions, la fièvre et les douleurs liées à l’accouchement.
Mais l’harpagophytum était aussi indiqué contre les migraines, les réactions allergiques et les rhumatismes.
Aujourd’hui encore les allemands l’utilisent pour stimuler l’appétit.

Composition chimique et usages actuels

Le tubercule (ou racine secondaire tubérisée) renferme :
– des glucides plus particulièrement des oses (fructose, glucose) et des osides (stachyose)
– des protides, essentiellement des acides aminés
– des lipides : triglycérides constitués d’acides gras
– des acides organiques
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques (acide chlorogénique, acide cinnamique, verbascoside)
. des flavonoïdes du groupe des flavones : lutéoline ; du groupe des flavonols : fisétine, kaempféride, kaempférol
. des quinones
– des terpénoïdes principalement :
. des iridoïdes tels que : harpagoside comme principal actif, procumboside et harpagide
. des triterpènes : saponines (acide oléanolique et acide ursolique) ; stéroïdes (phytostérol, beta-sitostérol)
L’harpagophytum a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et antispasmodiques.

Utilisations pharmaceutiques
Cette plante est appréciée aux États-Unis et en Europe où elle se vend sous le nom de “racine de Windhoeck” ou “Griffe du diable”.
Ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques font de l’harpagophytum un ingrédient traditionnellement utilisé dans les manifestations articulaires douloureuses
(tendinites, foulures, affections rhumatologiques, arthrite).
L’harpagophytum améliore la circulation sanguine et soigne diverses affections cutanées (acné, eczéma entre autres).
L’harpagophytum est un remède actif contre les contractions intestinales et permet d’en soulager la douleur. On a noté également son efficacité pour normaliser l’excès de cholestérol et d’acide urique.
L’harpagophytum est également recommandé pour soigner les brûlures, les furoncles, les ulcères et les engelures. Il est par ailleurs utilisé aussi en gargarisme.

Utilisations cosmétiques
L’harpagophytum possède des activités adoucissantes, hydratantes et restructurantes.
Cet actif entre dans la composition de :
– produits capillaires : lotions pour cheveux abîmés et fragiles
– crèmes émollientes pour les mains
– produits pour le corps (crèmes de massage adoucissantes)
– produits pour le soin du visage destinés aux peaux abîmées, sèches mais aussi sensibles et fragiles

Folklore

harpagophytum © Secrets de plantes

harpagophytum © Secrets de plantes

Le mot “harpagophytum” vient du grec “harpagos” qui signifie grappin. On l’appelle “griffe du diable” en raison des mouvements frénétiques que font les animaux pour se débarrasser des fruits accrochés à leur fourrure ou à leurs sabots comme s’ils étaient possédés par le démon.
Dans le tarot des fleurs il symbolise le diable.

Recettes

Tisane d’harpagophytum

Ingrédients
racine d’harpagophytum
eau

Mettez la plante danns l’eau toute la nuit. Au matin faites bouillir quelques minutes.
Étendez d’eau
buvez 1 litre dans la journée.
En cure de 3 semaines.
Version la plus efficace contre les douleurs des rhumatismes.

1 comment for “L’harpagophytum

  1. 12 juin 2013 at 21:49

    Dans le commerce et en pharmacie, on trouve le plus souvent l’harpagophytum sous forme de gélule. Attention cependant à ce qu’elles contiennent : extrait sec de racine ou poudre de plante totale. La dose efficace journalière est de 400 à 500 mg d’extrait sec soit 3 à 4 grammes de poudre (si la forme n’est pas précisée, en général il s’agit de la plante totale).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: