La benoîte

la benoîte © Secrets de plantes

la benoîte © Secrets de plantes

La benoîte ou herbe de Saint-Benoît ou herbe béniteou sanicle de montagne, Geum urbanum L., de la famille des Rosaceae, se trouve partout en France, particulièrement dans les lieux ombragés; elle aime les sols riches et, comme l’indique son nom latin d’espèce (urbanum), le voisinage des maisons.
Haute d’une vingtaine de centimètres, la benoîte étale des feuilles claires jusqu’au milieu de l’hiver. Elle fleurit de mai à septembre; sa racine est courte, chevelue, violette à l’intérieur, et dégage une odeur de girofle.

Usages

Benoïte

Benoïte

On utilise la racine que l’on arrachera au premier printemps.
Succédané du quinquina elle est efficace dans les états fébriles légers, mais c’est surtout un excellent tonique digestif, précieux aux convalescents et aux vieillards à l’appareil digestif paresseux. On emploie cette racine en tisane et sous la forme conviviale d’une liqueur digestive.
Ses jeunes feuilles sont comestibles avant la floraison. La racine fraîche, infusée brièvement dans du lait chaud, est un succédané amusant du chocolat; elle parfume les liqueurs.
Plante tinctoriale, elle colore la laine en un mordoré très solide.

Composition chimique et usages actuels

La racine renferme :

– des glucides, notamment des oses (fructose, glucose) et des osides (amidon, gomme, saccharose, vicianose qui est un dimère glucose-arabinose), des glucosides dont principalement la géine ou géoside qui est constituée d’eugénol comme aglycone et de vicianose comme composé sucré
– des protides : enzymes
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques : acide gallique, acide ellagique, acide caféique, acide chlorogénique, acide protocatéchique
. des flavonoïdes de type flavones et du groupe des flavanols (catéchine)
. environ 30 % de tanins, plus particulièrement des tanins galliques
– des résines
– 0,3 % d’huile essentielle constituée de :
. composés phénoliques : phénols (80 % d’eugénol)
. terpénoïdes : monoterpènes (cis-myrtanal, trans-myrtanal, trans-myrtanol)
NLa benoîte est douée de propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et veinoprotectrices. Elle est encore anti-diarrhéique et emménagogue. On lui reconnaît aussi des vertus apéritives et anti-asthéniques.

Utilisations pharmaceutiques

La benoîte est utilisée dans le traitement des diarrhées et des hémorroïdes. On la recommande aussi contre les inflammations des muqueuses buccales.

Utilisations cosmétiques

L’huile essentielle est reconnue antiseptique.
Les extraits de benoîte ont des propriétés adoucissantes et astringentes. Par ailleurs ils sont régénérants et anti-oxydants, ce qui en font un actif anti-âge apprécié.

On recommande leur utilisation dans :
– des shampooings pour cheveux normaux et gras, des lotions capillaires pour cheveux abîmés
– des crèmes astringentes pour peaux mixtes et grasses
– des produits pour le soin du visage, notamment le contour des yeux, destinés aux peaux stressées, matures et sensibles
– des produits d’hygiène bucco-dentaire

Folklore

La benoîte fut au VIe siècle la panacée des premiers hôpitaux créés par Saint Benoît de Nursie, fondateur des bénédictins.
Son nom de “benoîte”est issu de “bénite”. La plante, appelée aussi “benedicta”par Hildegarde, devint plus tard l'”Herbe de Saint Benoît”.
C’est aussi une puissante plante magique capable de dénoncer la présence des démons. Il vaut d’ailleurs mieux l’arracher en récitant les prières consacrées et muni de gants ayant touché la statuette de la Vierge pour éviter d’être ensorcelé.
Portée autour du cou en guise d’amulette, la racine, cueillie avant le lever du soleil, avait la réputation d’arrêter les hémorragies, de soigner les yeux et de renforcer la vue.

Recettes

La racine chocolat

Ingrédients
quelques racines de benoîte
1 bol de lait
2 morceaux de sucre

Faites bouillir les racines dans le lait 5 minutes, laissez infuser 10 minutes. Passez. Sucrez.
Vous aurez l’impression d’un bon chocolat léger.

Digestif

Ingrédients
1 cuillerée à soupe de racines de benoîte
1 litre d’alcool 60°
sirop de sucre

Faites macérer les racines dans l’alcool durant 1 à 2 semaines. Sucrez selon votre goût.
C’est un excellent digestif.

Soupe à la benoîte

Ingrédients :
1 livre de benoîte (partie aérienne non fleurie)
1 l d’eau ou de bouillon
1 noix de beurre
1 cuillère à soupe de farine
sel, poivre

Épluchez les benoîtes en ne gardant que les tiges fines et tendres et les feuilles. Faites-les cuire dans de l’eau ou mieux du bouillon. Lorsque la benoîte sera cuite, passez-la en conservant l’eau de cuisson, pressez et gardez le liquide. Coupez finement ces herbes. Étuvez-les au beurre, saupoudrez de farine et mélangez avant de verser l’eau de cuisson. Salez, poivrez. Remuer et laissez cuire encore quelques temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: