Don Juan – chanson

Don Juan

Dessin de Jérôme Lefranc

Don Juan

En hommage au personnage de Don Juan, j’ai écrit cette chanson.

On croit toujours qu’il faut jouer Don Juan au théâtre comme un foudre de guerre du sexe. Mais pas du tout, Don Juan collectionne les conquêtes car c’est la stratégie de la séduction qui l’intéresse, cet instant où il sait qu’il pourra posséder sa proie, mais il ne va jamais au bout. La suite, non seulement ne l’intéresse pas, mais il n’est pas doué. Impuissant, éjaculateur précoce ou n’arrivant pas à trouver le plaisir, je ne suis jamais arrivée à trancher. En tout cas, le sexe ne l’intéresse pas.

 

A l’heure du réveil
déjà mon cœur en feu
délaisse le sommeil
et suit l’amour heureux
Mon âme est une abeille
qui fuit les arbres creux
et cherche des merveilles
parmi le monde hideux
mon corps est une treille
aux vœux pas toujours pieux
il cherche sa pareille
jusqu’au plus haut des cieux
sur ta bouche vermeille
j’ai trouvé beaucoup mieux
que les tristes merveilles
du bassin aux lépreux.

L’oubli enlace sans rien dire
le souvenir de nos amours
il nous entraîne au petit jour
à d’autres chants d’autres lyres
Il m’arrive souvent de rire
quand tu me dis c’est pour toujours
car les hommes sont des satyres
pour qui toujours est bien trop lourd
je collectionne les saphirs
sortant des cœurs tels des pleurs sourds
attentif à tous les martyres
je suis avare de mes retours
j’ai une mission à remplir
elle m’engage à faire la cour
à offrir l’amour sans tarir
au fil du terrestre séjour
je ne pourrai jamais salir
le cœur des femmes et leurs atours
je suis condamné à chérir
toutes celles qui me disent «  accourt  ».

Et voici le point de vue de la femme!

L'homme et la femme d'Auguste Bonnard - Musée d'Orsay

L’homme et la femme d’Auguste Bonnard – Musée d’Orsay

Infidèle, tu m’es infidèle, mais je t’aime encore
Combien de fois m’as-tu trompée une fois,  deux fois, trois fois cent fois
tu m’as fatiguée

De menteries en duperies je t’aime encore
Ton cœur peut faire trois petits tours, je sais que tu reviens, mais ne me secoue pas
Je suis pleine de larmes.

Je ne suis pourtant pas vilaine, et je t’aime encore
Les caresses de tes maîtresses sont-elles plus douces que les miennes. Mon corps est
En prison chez toi.

femme fidèle, je te suis fidèle, car je t’aime encore
Tu me refuses tes baisers, pourquoi te déshabilles-tu près de moi  ? Ne me secoue pas
Mon cœur va tomber.

Et le point de vue de la passion

passion

Framboise © Secrets de plantes

Ton  amour  est un  fruit rouge cerise ou framboise, j’en ai l’eau à la bouche quand je pense à toi.
Tes si doux baisers  grenadines  laissent  sur mes lèvres une marque  empourprée d’émoi .
Quand je mets ma tunique rouge sang c’est pour que  tu m’emmènes danser jusqu’au moulin rouge.
Une folle bacchanale embrase mon corps écarlate, ivre de vin rouge.
Tu me guides comme une étoile rouge dans la nuit et jusqu’en enfer.
Tu es chaud comme la mer rouge, j’aimerais garder la tête froide, mais ta passion m’embrase je ne peux rien faire.
Près de toi je sens le danger je sais que j’entre en zone rouge.
Je serai toujours ta fidèle lanterne rouge qu’on oublie  même quand on lui offre un bouquet de roses rouges.
Ne franchis pas la ligne rouge tout de  suite ou Je te brandis ma révolte comme un drapeau rouge.
Tu navigues dans ma vie tout comme un poisson rouge mais tu ne veux pas que je bouge.
Ta passion enfer me flambe d’un alcool bien trop fort, je déroule le tapis rouge pour toi, mais je n’en peux plus.
Cinéma passion, Opéra amaranthe en technicolor, c’est bien trop pour moi.
J’ai envie de me dégager de tes caprices fourmis-rouges
J’ai envie de me dessouler de tes câlins de loup sournois car  je ne suis pas le petit chaperon rouge.
Tes petits mots en trop, me marquent les globules rouges au fer rouge.
Tu deviens tellement glaçon que j’ai le nez et les yeux rouges.
Chaque fois que je te revois, je me saoule au vin rouge, Je vais demander à être en liste rouge.

©Maryvonne Pellay

La Folia

Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostant

Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostant

Vous imaginez la mandoline et un bel Italien qui vient chanter sous votre fenêtre…sur l’air de Corelli

Cooome potreeei mio caroootener la mia aaaanima
bella in paaace senza sfioraaar la tuaaa boooca
cooome portaaar l’astro d’argento su di te peraaa altre cooose
cooome vorreeeei nascoooonder nel buïooooo accanntooooo a un oggettooo
in un luooooogo sereenoooo cheee non risuoooni in profooondo nell’aanimaaa
duraaante sto soogno tuuuutto quel che ci tooocca ci faaa fondeeere
coome la dolce muusicaaa che suoona in un solo solcooo
su quaaale strumentooo noi siaaamo disteesiii
ma quaale é la manoo che tienee la nostra caannzoooo o dooolce mia amoooor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: