La verge d’or pour la chasse au trésor

verge d'or © Secrets de plantes

verge d’or © Secrets de plantes

Botanique

La verge d’or (solidago virga-aurea) ou solidago ou herbe des juifs de la famille des Asteraceae, est une plante herbacée vivace, dressée. On la rencontre dans les terrains secs sablonneux des clairières, buissons, rocailles, pâturages ou dunes jusqu’en haute montagne. Elle est présente en Europe, en Orient et en Amérique septentrionale.

Ses feuilles, en ellipses dentées et pétiolées, s’élèvent sur la tige assez rigide pour finir sessiles et entières dans le haut de la plante où elles se mêlent à l’épi floral.

Les inflorescences composées de fleurs en tube déterminent sa famille, celle des Asteraceae

Apprenez à la reconnaître avec la flore.

Composition chimique et usages actuels

Les sommités fleuries contiennent :
– des glucides, notamment des osides
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques : acide caféique et ses esters de glucose, acide chlorogénique, acide isochlorogénique
. 1 à 2 % de flavonoïdes parmi lesquels :
. des flavonols : astragaline, isoquercitrine, isorhamnétine, kaempférol, quercétine, quercitrine, rutine, nicotiflorine (kaempférol-3-O-rutinoside)
. des tanins condensés : 10 à 15 % de tanins catéchiques
. des anthocyanidines : cyanidine
– des triterpènes : saponines (virgaureasaponines I et II)
– 0,1 à 0,7 % d’huile essentielle

On reconnaît à la verge d’or des vertus anti-diarrhéiques, dépuratives et diurétiques grâce à sa teneur en saponines et en flavonoïdes.
Elle possède par ailleurs des activités analgésiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires.
Elle est aussi sédative et antitussive.
On lui attribue également des propriétés veinoprotectrices et hypotensives. Elle est enfin antifongique.

Usages pharmaceutiques
La verge d’or est traditionnellement utilisée pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme, notamment l’élimination rénale de l’eau.
On recommande son utilisation dans les colites néphrétiques, les rhumatismes, l’arthrite et la goutte.
La plante peut être employée en usage externe pour accélérer la cicatrisation des ulcères et des plaies, ainsi que pour calmer les irritations de la bouche et de la gorge.

Usages cosmétiques
On conseille les extraits de verge d’or pour leurs propriétés adoucissantes, anti-oxydantes, régénérantes et anti-radicalaires. L’ensemble de ces fonctions en font un actif anti-âge.
Les extraits de verge d’or ont par ailleurs des activités astringentes et anti-couperose.

On recommande leur emploi dans les préparations suivantes :
– des shampooings pour cheveux gras, des lotions pour cheveux abîmés, fins et fragiles
– des crèmes astringentes pour peaux mixtes ou grasses
– des crèmes pour peaux couperosées
– des produits de soin du visage destinés aux peaux sensibles, fragiles et abîmées
– des crèmes de massage pour les pieds et les jambes lourdes
– des soins régénérants pour le contour des yeux

Usages traditionnels

Verge d'or

Verge d’or

Sa racine, ses feuilles et ses sommités fleuries sont médicinales.
Les médecins allemands développent son utilisation aux XVe et XVIe s. Oubliée,  elle n’est remise à l’honneur qu’à la fin du XIXe s..
Astringente en usage interne, elle combat les diarrhées, dysenteries, entérites ; carminative et digestive, elle s’utilise aussi en cas de fièvres gastriques aiguës.
Diurétique, elle est utile dans les maladies des reins : elle assainit les urines, calme les coliques néphrétiques, combat l’hydropisie, dissout et prévient la formations de calculs, soulage les rhumatismes.
Elle est traditionnellement employée en cas de diabète et de jaunisse. Enfin, c’est un bon anti-allergique.
Elle calme les inflammations dont celles de la bouche comme les stomatites et l’enflure ou le relâchement des gencives.
À l’extérieur, fleurs et feuilles hachées fraîches ou pulvérisées agissent sur les ulcères, les plaies, les tumeurs ou contre les maux de gorge.

Folklore

Avant de partir à la chasse au trésor, munissez-vous d’une baguette magique de verge d’or. La tige grande et forte de la verge d’or fait une baguette magique de premier ordre, surtout pour trouver les objets cachés ou les trésors!

“Solidare”, qui veut dire consolider en latin (sous entendu consolider les cicatrisations), est l’origine de son nom de genre “solidago”. Et verge d’or, car elle en a l’apparence.
Dans le langage des fleurs, la plante appelle la protection, le réconfort, mais elle peut aussi être un compliment à une apparence charmeuse.
On raconte que si une graine de verge d’or germe et fleurit à gauche de la porte d’entrée d’une maison, un événement heureux et inattendu arrivera.
Si un enfant tombe malade parce qu’on a refusé l’aumône à un bohémien, on frotte ses langes avec la feuille de la plante pour défaire le sort.

Recettes

cultiver la verge d’or

Verge d'or © Secrets de plantes

Verge d’or © Secrets de plantes

Les grandes hampes florales jaunes de la verge d’or sont appréciées comme ornementales dans les jardins mais sont capables, envahissantes de devenir un champ : prévoyez bien leur emplacement.
Deux variétés peuvent se succéder en été.

Décoction amaigrissante

50g de sommités fleuries pour 1 litre d’eau bouillante
faire bouillir 10 minutes et laisser macérer 12 heures, passez, boire en 2 jours.

En cas de cellulite, surcharge pondérale, cystite, collibacillose, hydropisie, albuminure etc…

Utilisée en bains de bouche, cette décoction est anti-inflammatoire.

sirop antidiarrhéique pour enfants

50g de sommités fleuries pour 1 litre d’eau bouillante
faire bouillir 10 minutes et laisser macérer 12 heures
ajouter 750g de sucre. Cuire en sirop.
Donner 1 cuillerée à soupe toutes les heures jusqu’à cessation des troubles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: