Le ginkgo biloba

Gingko biloba © Secrets de plantes

Gingko biloba © Secrets de plantes

Le ginkgo ou arbre aux 40 écus, de la famille des Ginkgoaceae est un arbre dioïque, originaire de la Chine et du Japon, qui peut atteindre 40 m de hauteur.

Ses branches sont dressées ou horizontales suivant son sexe, ses rameaux sont étalés en une longue cyme conique. Les feuilles caduques, en forme d’éventail bilobé, sont vert clair virant au jaune d’or en automne. En mai, des chatons mâles en verticilles pendants, étalent sous les feuilles leurs nombreuses étamines; les fleurs femelles, longuement pédonculées, sont composées d’un mince carpelle allongé dans une sorte de coupe qui porte deux ovules nus à son sommet, dont l’un avortera. Fin novembre, les graines sphériques pendent, entourées d’un arille charnu, odorant, de coloration jaune. Leur noyau blanc ovoïde contient une amande blanche.

Usages

On utilise les feuilles et la graine. On récolte les feuilles durant l’été avant qu’elles ne jaunissent, la graine en novembre.
Les feuilles sont utilisées dans les problèmes de circulation : elles provoquent une augmentation de l’irrigation tissulaire en agissant sur la circulation artérielle, veineuse et capillaire. On note une amélioration de l’artérite, des vertiges circulatoires, des troubles de la mémoire et de la circulation cérébrale chez le sujet âgé et aussi des varices, des hémorroïdes, des jambes lourdes : le ginkgo est un tonique veineux et artériel. On l’emploie en infusion ou en teinture.
La feuille est employée en usage externe pour panser les ecchymoses, les ulcères, les brûlures dont elles favorisent la cicatrisation.
Les amandes dépourvues d’âcreté sont comestibles : elles sont très appréciées en Asie.
Les pieds mâles et femelles ont leur cyme qui s’inclinent l’une vers l’autre de sorte que certaines peuplades plantaient deux haies de ginkgos, l’une mâle, l’autre femelle, et construisaient leur village dans leur allée. Elles étaient ainsi protégées des ardents rayons de soleil comme du feu, car on dit le ginkgo ininflammable. On en a d’ailleurs planté dans les Landes à la place des pins qui brûlaient trop facilement.
Représentant d’une flore depuis longtemps disparue et considéré pour cette raison comme un fossile vivant, le ginkgo ne se reproduit plus à l’état sauvage. Introduit en France au XVIIIe siècle, cet arbre est maintenant fréquemment cultivé dans les parcs en Europe et aux États-Unis. Le fruit ayant une odeur très désagréable, on choisit des pieds mâles de préférence aux pieds femelles. Néanmoins, le Jardin d’Acclimatation à Paris, possède plusieurs pieds femelles.
Le ginkgo peut vivre plus de 2000 ans.

Composition chimique et usages actuels

La feuille renferme :
– des glucides notamment des oses
– des acides organiques dont l’acide shikimique, l’acide glucarique et l’acide anacardique
– des composés phénoliques représentés par :
. des flavonoïdes, plus particulièrement :
. des flavones (acacétine, apigénine)
. des flavonols (des dérivés glycosylés de l’isorhamnétine, du kaempférol et de la quercétine dont la rutine)
. des proanthocyanidines : des oligomères de la delphinidine
. des flavanols : des dérivés glycosylés de l’épicatéchine et de la gallocatéchine
. des biflavonoïdes : amentoflavone, bilobétine, méthoxybilobétine, ginkgétine, isoginkgétine, sciadopitysine
– des terpénoïdes principalement :
. des sesquiterpènes : bilobalide
. des diterpènes : ginkgolides (A, B, C, M et J)
. des triterpènes : stéroïdes
. des caroténoïdes : carotène
Le ginkgo biloba possède de multiples fonctions : il est anti-inflammatoire, antitussif, bronchodilatateur et vasorégulateur. C’est un vasoconstricteur veineux et un vasodilatateur artériolaire.
Le ginkgo biloba provoque une augmentation de l’irrigation tissulaire en agissant sur la circulation artérielle, veineuse et capillaire, notamment il augmente la perfusion distale ou céphalique. Il régularise la perméabilité des capillaires et renforce leur résistance dans les cas d’oedèmes.
Ces propriétés ont été montrées chez l’animal en constatant une inhibition de l’hyperperméabilité capillaire provoquée par la bradykinine et l’histamine.
Le ginkgo biloba active le métabolisme énergétique de la cellule par augmentation de la consommation de glucose et d’oxygène et par augmentation de synthèse d’ATP.
Le ginkgo biloba est un capteur de radicaux libres du à la présence des ginkgolides et des biflavonoïdes.
Les ginkgolides se sont révélés avoir une action inhibitrice sur le paf-acether qui est un médiateur apparaissant lors d’une réponse allergénique comme dans le cas de l’asthme.

Utilisations pharmaceutiques
Les extraits de ginkgo biloba peuvent être utilisés, grâce à leurs propriétés de régulation et de protection des troubles vasculaires périphériques de la microcirculation, dans des produits pour les varices, les ulcères variqueux et les jambes lourdes.

Utilisations cosmétiques
Par leur activité anti-radicalaire, les extraits de ginkgo biloba sont utilisés en cosmétique dans des produits adoucissants et protecteurs solaires et des soins anti-âge (prévention du vieillissement par inhibition de la destruction du collagène et de la dépolymérisation de l’acide hyaluronique).
Il est également anti-couperose et hydratant.
Sa teneur en flavonoïdes fait du ginkgo biloba un excellent actif cosmétique qui régularise le métabolisme des peaux sèches ou deshydratées.
Le ginkgo biloba est également utilisé comme stimulant capillaire.

Ces nombreuses propriétés font du ginkgo biloba un excellent actif dans :
– des produits capillaires (cheveux fins, abîmés, permanentés, teints…)
– des produits pour le corps
– des produit pour les mains
– des produits pour le visage (crèmes pour le contour des yeux, crèmes de soin des peaux abîmées et stressées, crèmes pour tous types de peaux)
– des produits rafraîchissants pour jambes lourdes

Folklore

Ginkgo est le nom oriental de l’arbre, “biloba”, bilobé, fait allusion à la forme de ses feuilles.
Vieux de 250 millions d’année, il a été introduit vers le milieu du XVIIIe siècle sous le nom d’”arbre aux 40 écus”, prix payé par le roi de France pour son acquisition.
Quasi indestructible, employé pour prolonger la vie, le ginkgo est symbole de longévité: c’est un des premiers arbres à avoir repoussé après l’explosion atomique à Hiroshima.
Considéré en Extrême-Orient comme un arbre sacré, il est planté autour des temples.

Recettes

graines de gingko

Vous pourrez consommer ces graines en en ôtant la coque.
Les moines boudhistes s’en servent, au Japon, pour relever des forces défaillantes.
Ils les rôtissent dans une poêle mais n’en prennent pas plus de 8 par jour.

tisane de feuilles

Posologie
1 cuillerée à soupe de feuilles de ginkgo
pour 1/4 d’eau bouillante

Infuser 10 minutes
boire tiède au coucher
utile dans la circulation du sang et l’irrigation du cerveau
on l’emploie dans le traitement des varices

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: