L’arbousier

Arbousier © Secrets de plantes

Arbousier © Secrets de plantes

L’arbousier, arbre aux fraises ou fraise en arbre, Arbutus unedo L., de la famille des Ericaceae est un magnifique arbuste, voire un arbre (il atteint parfois 8 mètres de haut), commun en Méditerranée et sur la moitié nord de la Côte atlantique.
C’est un arbre de parcs et jardins.
La saveur de ses fruits est particulièrement fade.

Les fleurs disposées en grappes sont de petits grelots ressemblant à des fleurs de muguet.
Son surnom d'”arbre aux fraises”lui vient de l’apparence de ses fruits : de la taille d’une petite balle de ping-pong, ils sont rouges à maturité et hérissés de petits tubercules anguleux bourrés de graines.

Usages

On utilise les feuilles, l’écorce et la racine de la plante.
Les jeunes feuilles ainsi que la racine riches en tanin sont astringentes et diurétiques, elles sont employées en médecine populaire comme antiseptique urinaire et intestinal.
Les feuilles et l’écorce prises en infusion calment les transits intestinaux ou biliaires agités : on les utilise contre les diarrhées.
Traditionnellement employée avec la bruyère, la racine, aseptique, décongestionne les voies urinaires enflammées.
Elle a une action bénéfique sur l’artériosclérose et la tension artérielle trop élevée.
Employés plus rarement, les fruits seraient légèrement narcotiques alors que la fleur est un sudorifique réputé à fonction d’antipyrétique.

En raison de sa teneur en tanin, l’arbousier trouve des applications cosmétiques dans le traitement des peaux grasses.

Malgré la fadeur âcre du fruit, on en confectionne des conserves (Chinois), de la gelée, du vin, de la liqueur et même une eau de vie.
Le botaniste Loiseleur-Deslongchamps affirmait que, sur la côte dalmate, il s’effectuait la distillation de plus de mille barils.
Feuilles, fruits et écorce ont été employés dans le tannage du cuir.
Des graines nombreuses, on tire “l’huile d’arbousier”, siccative.

Composition chimique et utilisations actuelles

Les feuilles renferment :
– des glucides : osides (saccharose)
– des protides : enzymes (invertine, émulsine)
– des composés phénoliques parmi lesquels :
. des phénols : environ 3 % d’arbutine, de la méthylarbutine, 0,1 % d’hydroquinone libre
. des acides phénoliques : acide gallique, gaulthérine
. des flavonoïdes : flavonols (arbutoflavonols A et B)
. environ 37 % de tanins
– des terpénoïdes : triterpènes : saponines telles que l’acide ursolique, l’acide arbutolique (acide-alcool polyterpénique) ; caroténoïdes
La richesse en tanins confère aux feuilles de l’arbousier des propriétés anti-diarrhéiques. Elles sont de plus diurétiques.
Elles présentent par ailleurs des activités antispasmodiques à l’égard du transit intestinal et des voies biliaires.
On leur attribue enfin des vertus antibactériennes et veinoprotectrices.

Utilisations pharmaceutiques

On utilise l’arbousier dans le traitement de l’artériosclérose et des diarrhées. Les feuilles pourraient également être employées dans le traitement des infections rénales mineures.

Utilisations cosmétiques

La présence d’arbutine confère aux feuilles de l’arbousier des activités antiseptiques. Son contenu en hydroquinone et en arbutine lui procure des vertus dépigmentantes.
En raison de sa teneur en tanins, l’arbousier bénéficie de propriétés astringentes et séborégulatrices.
On recommande par conséquent l’utilisation des extraits d’arbousier dans les produits suivants :

– des shampooings pour cheveux gras à tendance pelliculaire
– des produits d’hygiène corporelle
– des crèmes pour peaux grasses à tendance acnéique
– des lotions démaquillantes pour peaux mixtes
– des produits de massage pour les pieds et les jambes lourdes

Folklore

Son nom “Arbutus” viendrait du latin “arbor” : arbuste ou du celte “arbois” : fruit raboteux, et celui d'”unedo” de la contraction de “unum” et “edo” qui veut dire “j’en mange un”. Il est bien vrai que la fadeur de ce fruit n’incite pas à la consommation.
Dans la mythologie grecque, il aurait été l’attribut de la nymphe Carna, épouse de Janus, le dieu aux deux visages.
Plante funéraire, Virgile indique dans l’Enéïde, qu’on déposait ses branches sur les tombes.
Les Berbères accrochent à l’arbousier des morceaux d’étoffe pour obtenir la guérison.

Recettes

confiture d’arbouses

Ingrédients
arbouses
sucre
citron
eau de fleur d’oranger

Enlevez la peau dure de l’arbouse.
Écrasez à la fourchette et laissez en mélange avec son poids de sucre durant 24heures.
Avant de cuire, ajoutez le jus d’un citron par kilo de pulpe et quelques gouttes de fleur d’oranger.
Faites cuire en remuant pendant une heure.

Cette confiture peut même être utilisée comme antidiarrhéique léger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: