L’avoine

Avoine © Secrets de plantes

Avoine © Secrets de plantes

L’avoine, Avena sativa L., de la famille des Poaceae, essentiellement cultivée, est sans doute dérivée de la folle avoine sauvage. on la reconnaît l’avoine par sa taille élevée, ses fleurs pendantes longuement pédicellées et disposées en épis lâches. Les glumes allongées ressemblent à des becs d’oiseaux entrouverts laissant paraître une langue : deux fleurs plus sombres et prolongées d’une longue arête unique.

Usages

Au Moyen Âge, on utilise des cataplasmes d’avoine pour faire mûrir certains abcès et on soulage rapidement un point de côté ou un lumbago par des cataplasmes d’avoine entière, cuite avec une peu de vinaigre.
L’avoine reconstitue, purifie et adoucit. On donnait aux personnes affaiblies du gruau d’avoine au lait et les convalescents épuisés buvaient une décoction d’avoine.
Du grain torréfié,on fît un café laxatif et sa paille fut utilisée en reminéralisant.
Traditionnellement le gruau d’avoine en poudre très fine constituaient des masques purifiants et cicatrisants.

Les anglo-saxons avec le “porridge”et les bretons d’antan, avec la bouillie de gruau, ont fait de l’avoine un solide et reconstituant petit déjeuner quotidien.
Les Allemands en faisaient une grosse consommation  aussi leur sac à provision était-il nommé “Hafersack”(sac à avoine) d’où dérive notre “havresac”.
C’est bien sûr de l’avoine que l’on donne aux chevaux après un effort important.

Composition chimique et usages actuels

Avoine

Avoine

La semence contient :
– des glucides : 2,5 % d’oses (phytine) et 50 à 60 % d’osides représentés par l’amidon, la cellulose, la pectine
– des protides, notamment 11 % de protéines (avénine) et des enzymes (alpha et beta amylase, protéase, maltase, peroxydase, phosphatase)
– 5 % de lipides constitués de 3 % d’acides gras et de 2 % de phospholipides (lécithines)
– des matières minérales, principalement : aluminium, calcium, chlore, cuivre, fer, iode, manganèse, potassium, silicium, sodium, soufre et zinc
– des acides organiques
– des composés phénoliques notamment des phénols (vanilline, glucovanilline)
– des terpénoïdes : triterpènes
– des alcaloïdes indoliques dont la gramine
– de la vitamine A (rétinol)
– de l’acide désoxyribonucléique (ADN), de la trigonelline
– une fraction insaponifiable
L’avoine est anti-asthénique, anti-inflammatoire, diurétique, fortifiante. La semence est également sédative grâce à sa teneur en gramine.

Usages pharmaceutiques
On recommande l’avoine en diététique pour ses propriétés énergétiques. On la conseille pour toutes les asthénies et en particulier celle des convalescents, le surmenage et la neurasthénie.

Usages cosmétiques
Les extraits et le lait d’avoine ont des activités adoucissantes et régénérantes.
Ils sont également doués de propriétés reminéralisantes, restructurantes et tonifiantes. Les extraits d’avoine ont un effet de conditionneur capillaire et jouent un rôle d’épaississant.
L’avoine est utilisée en cataplasmes pour ses propriétés émollientes.
Les nombreuses propriétés de l’avoine en font un actif apprécié dans :
– des produits capillaires pour tous types de cheveux
– des produits pour les mains
– des produits pour le soin du visage (crèmes hydratantes pour le contour des yeux,  apaisantes pour peaux sèches, régénérantes pour peaux abîmées et matures)
– des produits pour bébé (shampooings et laits)
L’avoine entre dans la composition du LAIT d’avoine.

Folklore

“Avena” viendrait du latin “aveo” : “je désire”, car la plante est  recherchée par le bétail. Déjà Virgile l’appelaiat “avena”.

La plante servait à confectionner des charmes pour accéder à la prospérité matérielle. Il en est resté l’expression populaire : parler d'”avoine”pour de l’argent.

On faisait aussi germer des grains à des fins divinatoires. Les sorciers trouvaient le nom des auteurs de larcins en égrainant une poignée d’avoine : si un grain sursautait lorsque l’on énumérait les noms des personnes suspectées, il s’agissait bien sûr de celui du coupable.

Recettes

Sirop anti coliques

Sirop de Luther
Ingrédients
avoine
eau bouillante

Faire une décoction d’avoine pour l’utiliser contre les coliques (auxquelles Luther était très sujet)

Limonade d’avoine

Ingrédients
farine d’avoine
sucre
un peu de bon vin blanc

Faire aigrir de l’eau sur la farine d’avoine, ajouter le sucre et le vin blanc.
Vous obtiendrez une limonade antiseptique, stimulante et antiscorbutique.

Musique verte

Musique verte avec !
Les enfants entaillent la tige d’un brin d’avoine au couteau ils en font un chalumeau qui vrombit mélodieusement à leur souffle.

Gruau d’avoine de Roscoff

Ingrédients
farine de gruau d’avoine
eau
sel

Délayez soigneusement la farine dans l’eau. Faites bouillir sans jamais cesser de tourner pendant 20 minutes. Actuellement des sauciers automatiques peuvent même vous dispenser de cette opération fastidieuse.
Pour le petit déjeuner vous diluerez le gruau avec du lait ou de la crème et ajouterez du sucre ou du miel selon votre goût.
Pour le dîner vous découperez le gruau refroidi en cubes que vous ferez revenir dans une poêle où vous aurez fait frire quelques tranches de bacon bien fines.

C’est ce gruau que les habitants de Roscoff consommaient quotidiennement et avec lequel ils se forgeaient une belle santé.
Actuellement vous pourrez le trouver tout prêt jusque dans les marchés de grande surface de la région.
Il y reste même un moulin pour cette belle farine introuvable ailleurs.

Crumble de rhubarbe

Ingrédients
12,5 cl de flocons d’avoine
6 cl de farine complète
125 cl de sucre roux
80 g de beurre
1kg de rhubarbe
sucre selon
1verre mesureur

Nettoyez et coupez la rhubarbe en morceaux de 4 à 5 cm. Rincez,
videz l’eau et faites cuire à feu doux dans une casserole avec jusqu’à
consistance d’une compote. Ajoutez le sucre en l’ajustant à votre goût.
Mettre la farine, les flocons d’avoine et le sucre roux dans une jatte.
Faites fondre le beurre à feu doux, versez-le dans la jatte et mélangez à la fourchette de manière à obtenir un mélange granuleux.
Versez la compote dans un moule à manqué ou un plat creux en terre
allant au four. Répandez par-dessus le mélange aux flocons d’avoine.
Faites cuire au four à 200°C (thermostat 6/7) jusqu’à ce que la croûte commence à dorer (environ 1/2 heure).
Servez tiède avec de la crème fraîche ou du yaourt au lait entier.

Ce dessert vient d’Angleterre, il fait partie de la grande famille des crumbles, sortes de tartes Tatin à pâte extrêmement friable où vous pouvez remplacer la rhubarbe par toute autre compote de fruits.

Masque purifiant à l’avoine

Ingrédients
farine de gruau d’avoine
eau de source
eau de rose

Mélangez intimement farine et eau en délayant peu à peu sans faire de grumeaux. Lorsque vous aurez obtenu une pâte un peu plus épaisse que celle employée pour faire des crêpes laissez la reposer pendnat que vous organiserez vortre temps de relaxation : peignoir, enveloppement des cheveux dans une serviette, lit de repos avec couverture chaude, atmosphère calme et mi-obscure.
Prenez la pâte dans vos mains pour en enduire votre visage sauf le contour des yeux. Sur ceux-ci vous poserez  une floche de coton imprégnée d’eau de rose.
Reposez-vous ainsi dix minutes.
Enlevez ce masque à l’eau tiède. Passez un coton imbibé d’eau de rose.

A raison d’un par semaine, ce masque vous donnera un teint frais et lumineux.

Bircher-muesli

C’est un classique, qu’il n’est point nécessaire d’acheter tout fait.
Ingrédients
8 cuillerées à soupe de flocons d’avoine
4 cuillerées à soupe de lait concentré sucré
12 cuillerées à soupe d’eau froide
2 cuillerées à café de zeste de citron râpé
4 cuillerées à soupe de jus de citron
400 g de pommes râpées
4 cuillères à soupe de noisettes

Hâchez grossièrement les noisettes. Râper les pommes entières avec les pépins, à la grille râpe du mixeur et ajoutez lui immédiatement le jus de citron.
Mettez l’avoine, le lait concentré, l’eau, le zeste de citron dans une petite jatte. Mélanger jusqu’à une consistance crémeuse. Ajoutez la pomme râpée.
Servir saupoudré de noisettes.

Il s’agit de la vraie recette du docteur Bircher-Benner mise au point pour ses patients dans sa clinique
“ naturopathe ” à Zurich. Il utilisait du lait concentré car à son époque, c’est-à-dire à la fin du siècle dernier, c’était le seul lait dont on pouvait être tout à fait sûr qu’il soit sans germes ni bactéries nocives.
Le muesli était servi aux patients pour le repas du soir, avec du pain complet, du miel et des tisanes…

Vous pouvez bien entendu remplacer le lait concentré par du yaourt ou du lait frais et ajouter du miel, mais la consistance sera moins agréable.

Paillasse de balle d’avoine

Tant que les pratiques agricoles permirent de récolter l’enveloppe du grain ou “balle d’avoine”, on se servit de cette balle douce et souple pour faire des oreillers ou des paillasses, recommandés pour les enfants au berceau et pour les personnes qui ne supportaient pas la plume.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: