La clématite

clématite © Secrets de plantes

clématite © Secrets de plantes

La clématite des haies ou viorne ou vigne blanche ou encore berceau de la Vierge, herbe aux gueux, viorne, Clematis vitalba L. de la famille des Ranunculaceae. En anglais, traveller’s joy. C’est une plante indigène dont les nombreuses appellations traduisent bien l’ancienneté des emplois populaires.
C’est notre liane européenne. Sarmenteuse, elle grimpe sans vrille jusqu’au sommet des arbres -qu’elle étouffe- et peut atteindre 30 m et 25 ans d’âge. Ses feuilles opposées deux à deux, ont une saveur brûlante ; c’est leur pétiole, persistant après la chute du limbe, qui s’enroule sur les arbrisseaux. Elle fleurit dès mai et ses fleurs, en panicules denses, à sépales blanc crème, répandent une odeur suave le soir, le long des chemins. Les fruits, surmontés des longs styles plumeux, persisteront en hiver, ornant les buissons nus de leurs chevelures soyeuses, d’où cet autre nom de “cheveux de la Vierge”.

Usages

Ce sont les feuilles et les jeunes pousses fraîches que l’on utilise.
Les médecins l’employaient contre l’urétrite chronique, les engorgements testiculaires, mammaires ou lymphatiques, l’eczéma, certaines cirrhoses, la scrofulose, les maladies des voies urinaires, l’anémie et les ulcères variqueux.
Acre, irritante, rubéfiante, vésicante, elle est utilisée en usage externe comme détersive et antipsorique. Son action rubéfiante a été mise à profit dans le traitement des rhumatismes et de la goutte.

On l’a aussi utilisée comme détersive dans les ulcères atoniques, sordides, scrofuleux qu’elle mène rapidement à la cicatrisation.
Son huile de macération est connue depuis l’Antiquité comme remède de la gale.
Ses jets sont traditionnellement consommés.
La clématite des bois a servi à toutes sortes d’emplois domestiques du lien occasionnel à la vannerie grossière et au cordage.

Composition chimique et usages actuels

Clématite

Clématite

Les parties aériennes fleuries contiennent :
– des glucides : oses (glucose)
– une faible quantité de lipides : acides gras (acide linoléique, acide palmitique, acide mélissique, acide cérotique)
– des acides organiques
– des acides phénoliques : de l’acide 3,4-dihydroxycinnamique
– des triterpènes : saponines (glucosides de la caulosapogénine) et stéroïdes (phytostérol, sitostérol, stigmastérol, clématitol)
– des alcaloïdes : clématine
– des résines
– des lactones : protoanémonine et son glucoside : la ranunculine
La clématite a des propriétés diurétiques, laxatives et dépuratives. La clématite jouit également de vertus antibactériennes. Elle est d’autre part analgésique. Dans la plante fraîche, le suc des feuilles peut se montrer irritant.

Utilisations pharmaceutiques

On l’utilise en médecine homéopathique dans le traitement des ulcères variqueux.

Utilisations cosmétiques
La clématite possède des vertus antiseptiques, purifiantes et régénérantes.
Ces propriétés en font un actif recommandé dans :
– des soins pour cheveux gras, des shampooings pour cheveux abîmés et fragiles, des lotions pour cheveux mous et plats
– des laits corporels
– des crèmes régénérantes pour peaux abîmées, fatiguées et ternes
– des lotions purifiantes pour peaux normales ou mixtes

Folklore

Le mot clematis est issu du grec “klêma”, sarment, bois flexible. Il dénommait aussi toutes sortes de plantes grimpantes. Vitalba est une contraction de vitis alba, vigne blanche en latin
Les clématites passaient auprès des paysans pour être un talisman protecteur : ils en coupaient donc les pousses les plus longues pour en entourer leurs champs afin d’obtenir de bonnes récoltes.
Au moyen âge, les mendiants se fabriquaient d’affreuses plaies en frottant la viorne sur leur peau : ils espéraient ainsi inspirer davantage de pitié, d’où son nom d’herbe aux gueux. Et son surnom de “traveller’s joy” en anglais vient peut être de la légèreté avec laquelle elle s’appuie sur les arbres et arbustes, pour les embellir de leur floraison.

Recettes

Une cigarette naturelle

La tige pleine, creusée de nombreux  petits trous qui la rendent poreuse, servait d’ersatz de cigarette aux jeunes garçons soit à titre de jeu, soit parce qu’ils veulent jouer aux grands.

Pousses de viorne en omelette

Ingrédients
pousses de clématite sauvage
oeufs
sel, poivre

Blanchir les pousses de clématite en les faisant bouillir quelques minutes dans de l’eau salée. Égouttez-les avant de les mêler aux eoufs Battus. Continuez votre omelette classiquement.

Au pied du mont Ventoux, on mange traditionnellement ce type d’omelette le lundi de Pâques. Ces pousses sont très recherchées, la coutume de les cuisiner a été introduite par des mineurs venus du nord.

Pousses de viorne en asperges

On peut aussi les préparer en asperges – un peu amères – ou les confire dans du vinaigre.

Source : Cd-Rom Secrets de plantes. Se reporter aux commentaires dans l’article sur l’érysimum pour les Références bibliographiques

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: