L’églantier

églantier © Secrets de plantes

églantier © Secrets de plantes

L’églantier ou rosier sauvage ou rosier des chiens, Rosa canina, de la famille des Rosaceae, est un arbrisseau pouvant atteindre de 1 à 3 m de haut. C’est notre rosier indigène, celui des chansons et des symboles. Les tiges portent des épines recourbées et des feuilles pennées aux folioles dentées. Les fruits sont ovoïdes, lisses et rouges quand ils sont mûrs.
Ce sont en réalité des pseudo-fruits ; ils sont produits par le réceptacle floral devenu pulpeux, appelé cynorrhodon et qui renferme les vrais fruits, des akènes poilus, que les garnements appellent “poil à gratter”et qu’ils se font une joie de glisser dans la chemise de leurs petits camarades.

Usages

Le cynorrhodon, fruit de l’églantier, a des propriétés toniques et stimulantes : c’est un astringent.
Il est recommandé pour soigner la lithiase, l’entérite et la diarrhée.
Ses akènes sont utilisés comme diurétiques et on leur attribuait des propriétés somnifères
C’est aussi un produit cosmétique recommandé contre la couperose.
Les cynorrhodons servent à confectionner toutes sortes de préparations délicieuses, marmelade, vin, soupe, toutes extrêmement riches en vitamine C.La confiture de cynorrhodon, fabriquée artisanalement en Alsace était, de par son extraordinaire teneur en vitamine C, particulièrement bien assimilée sous cette forme, un gage de bonne santé pendant l’hiver.
La saveur des cynorrhodons sauvages est de beaucoup supérieure à toute autre.

Composition chimique et usages actuels

Eglantier

Eglantier

Le fruit renferme :
– des glucides notamment des oses (glucose) et des osides (11 % de pectine, saccharose)
– des acides organiques tels que l’acide citrique, l’acide malique ainsi qu’une quantité très appréciable (0,24 à 1,2 %) d’acide ascorbique (vitamine C) variant selon la provenance, le climat et le degré de maturité
– des composés phénoliques représentés par :
. 0,1 à 0,4 % de flavonoïdes tels que :
. flavonols : rutine
. proanthocyanidines : 1 à 2 % de leucoanthocyanes
. 2 à 3 % de tanins
– des terpénoïdes : caroténoïdes (carotène, lycopène, rubixanthine, zéaxanthine, xanthophylle, taraxanthine)
– des vitamines : vitamine A (rétinol), vitamine B1 (thiamine), vitamine B2 (riboflavine), vitamine K (phylloquinone)
Sa teneur en vitamines confère à l’églantier des propriétés anti-asthéniques.
De plus on lui attribue des activités anti-diarrhéiques, dépuratives, diurétiques et laxatives.
Par ailleurs, l’églantier jouit de vertus anti-rhumatismales, antibactériennes et vermifuges.

Utilisations pharmaceutiques

L’églantier est traditionnellement utilisé dans les états de fatigue passagers mais aussi pour faciliter la prise de poids.
On le recommande dans les troubles gastro-intestinaux (diarrhées, lithiase…). Ses légères propriétés diurétique et dépurative le font employer comme adjuvant dans les traitements rhumatismaux.

Utilisations cosmétiques

L’églantier possède des propriétés anti-couperose, anti-radicalaires et astringentes. Il est aussi purifiant et tonifiant. Ces fonctions en font un actif particulièrement recommandé dans :
– des shampooings et lotions capillaires pour l’entretien des cheveux gras, mous et plats
– des produits d’hygiène corporelle
– des produits pour les mains
– des produits de soin du visage : crèmes anti-rougeur, crèmes anti-radicalaires pour peaux couperosées, stressées et matures
– des crèmes et gels de massage pour les pieds et les jambes lourdes

Folklore

“Rosa” évoque la couleur des fleurs de l’arbuste et “canina”, le chien en latin. En effet on pensait, bien avant que Pasteur ait trouvé son sérum, que pour guérir la rage des chiens, il fallait consommer la racine de cet arbuste, râpée, dans une omelette.

Recettes

confiture de cynorrhodon

Ingrédients
cynorrhodons
eau
sucre
moulin à cynorrhodons
Cueillir des cynorrhodons sur lesquels la gelée aura passé, enlever tête et queue, laver, couvrir d’eau au ras des fruits. Faire bien bouillir pendant une vingtaine de minutes. Passer en écrasant au moulin à légumes (il existe en Alsace des moulins spéciaux munis d’un rouleau de bois très pratique pour cette confiture). Recueillir le jus, mettre 750 g de sucre par kilo de jus. Faites cuire : dès la prise  mettez en pot.
Cette délicieuse confiture se conserve très bien. Si vous ne pouvez la faire vous-même cherchez-la dans les bonnes maisons de produits alsaciens.
C’est aussi une spécialité de San Carlos de Bariloche en Patagonie! Là-bas, on l’appelle “dulce des mosqueta”

Confiture de pétales d’églantine

Ingrédients
pétales d’églantine
eau de source
sucre
1 citron

Oter la partie jaune de la base du pétale, l’onglet, qui est amer.
Faites tremper les pétales dans de l’eau (de préférence de source) toute la nuit ; l’eau doit tout juste recouvrir les pétales non tassés, le récipient sera de terre vernissé, de verre ou d’émail.
Le lendemain  ajoutez poids de sucre pour poids de liquide et de fleurs et le jus d’un citron. Faites bouillir jusqu’à prise de la gelée versée sur une assiette froide. Mettez en pots.
Cette confiture se déguste à la petite cuillère avec un grand verre d’eau glacé, à l’ancienne.
Elle peut aussi servir à sucrer le thé.

infusion de cynorrhodons frais

Râpez 15g de pulpe fraîche pour 1/2l d’eau.
Laissez bouillir dix minutes.
En cas d’été bien ensoleillé, inutile de sucrer.

graines de cynorrhodon

Les graines sont sédatives : elles sont employées en cas de nervosité, d’insomnie, de palpitations en infusion à raison de 30 à 50 g par litre d’eau  mais vous devrez penser à éliminer la bourre environnante en les passant sur un filtre approprié (coton par exemple).

Le bédégar

Le bédégar, lui,  serait un somnifère
(infusion de 50g par litre).

C’est aussi un astringent : il sera employé aussi bien pour  soigner une dysenterie
(séché, pulvérisé, infusé 12h dans le vin)
que pour soigner des maux de gorge
(décoction de 50g par litre, sucrée au sirop de cynorrhodon ou de mûre).

Huile antirides

Avec les fruits, récoltés lors de vos promenades d’automne, vous pourrez préparer une huile antirides (si vous n’avez fait à temps cette petite récolte, l’herboriste vous en vendra pour un prix modique).
Voici les proportions conseillées par les “manuels “d’autrefois aux lectrices soucieuses de s’embellir :
Ingrédients
150 grammes d’huile d’olive vierge ou d’huile d’amandes douces,
15 à 20 baies de cynorrhodons

Faites macérer les fruits frais dans l’huile pendant 15 à 20 jours. Ensuite filtrez sur une gaze et gardez en petits flacons bouchés.

Le soir, avant de vous coucher, appliquez sur les rides et rictus de petites compresses de cette huile antirides et laissez en place environ de 15 à 30 minutes.
Épongez l’excédent et laissez agir toute la nuit.
Vos rides et ridules disparaîtront peu à peu et votre épiderme sera rajeuni par les vitamines de ce fruit.
Une décoction de fruits (50 g par litre), bue chaque matin à jeun,  éclaircit le teint.

Pâte à l’églantine

Ingrédients :
2 bols de pétales sans onglets
eau
1/4 de tasse de crème fraîche épaisse        _ l
sucre-glace

Mettez les pétales et l’eau dans un mortier ou un mixeur et réduisez bien en purée. Mettez cette purée dans un saladier et ajoutez la crème. Maintenant, vous additionnez de sucre-glace en mélangeant intimement, jusqu’à former une pâte que l’on puisse travailler à la main.
Pétrissez sur un marbre et étalez avec le plat de la main. Rajoutez du sucre-glace si cela colle encore trop. Couvrez d’un torchon humide et laissez reposer 1 h.
Vous couperez cette pâte en petits cubes que vous conserverez dans des boîtes fermées.

Omelette à l’églantine

Ingrédients :
8 œufs
1 cuillère à café de grains de céleri broyés
1 pincée de    marjolaine
1 bol de pétales d’églantine frais
1 noix de beurre
Battez les œufs avec tous les ingrédients et faites revenir l’omelette au beurre. Saupoudrez de paprika.

Vin de baies d’églantier

Ingrédients :
4 kg de baies d’églantier
7 litres d’eau
3 kg de sucre

Hachez menu les baies. Vous pouvez les mettre au mixeur avec un peu d’eau, ou les passer petit à petit à la moulinette électrique. Mettez les baies dans une jarre de grès et ajoutez 2 litres d’eau. Laissez reposer 3 jours et rajoutez le restant de l’eau et du sucre. Remuez quotidiennement pour que le sucre fonde, puis laissez de côté 1 an.
Ensuite, soutirez et filtrez. Mettez en bouteilles.
Ce vin un peu amer fait un bon apéritif.

Tarte au cynorrhodons

Ingrédients :
300 g de farine
150 g de beurre
75 g de sucre
500 g de baies de cynorrhodon
1 citron
2 cuillerées à soupe de gelée de groseilles

Faites une pâte avec le beurre, la farine et le sucre. Abaissez-la dans un moule à tarte. Passez rapidement les baies sous l’eau et videz-les très soigneusement des akènes poilus. Disposez les baies en une couche serrée sur la pâte. Arrosez avec le jus d’1/2 citron. Mettez à four moyen préchauffé à 6. Laissez cuire jusqu’à ce que les  baies deviennent plus tendres (piquez la pointe d’un couteau pour vous en assurer). Dix minutes avant la fin de la cuisson, étalez sur les baies une couche fine de gelée de groseilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: