Les coquelicots, taches rouges impressionnistes

coquelicot

coquelicot © Secrets de plantes

Botanique

Le coquelicot, ou pavot des moissons, Papaver rhoeas, de la famille de Papaveraceae, c’est d’abord cet éblouissement écarlate qui saisit les champs de blés au mois de juin. C’est avec ces premières céréales qu’il est venu du Moyen Orient au début de notre ère.

Le coquelicot,  est une plante herbacée annuelle. Toute la plante est poilue.

Feuilles glabres et glauques, très découpées, en rosette importante au printemps, plus tard peu nombreuses alternant au long de la tige.
Fleurs longuement pédonculées, à 2 sépales poilus, verts, caducs, et à 4 pétales chiffonnés, se déplissant dès la chute des sépales; quelquefois ils portent un point noir à la base.

Fruit en capsule glabre, ovale, renfermant de très nombreuses petites graines noires et réniformes.

Apprenez à les reconnaître avec la Flore.

Usage

Coquelicot

Coquelicot

Déjà cité par Dioscoride, spécifique de la pleurésie à la Renaissance, le coquelicot est une plante médicinale très ancienne.
On l’employait  en tant que calmant : pétales, capsules ou graines servaient de somnifère, d’expectorant et on réservait ses infusions aux enfants et aux vieillards enrhumés que la toux empêche de s’endormir.
Aux belles dames à la peau fragile on conseillait son infusion pour détendre leurs traits et gommer les ridules.
Le coquelicot faisait partie de l’alimentation humaine : ses rosettes en salade au printemps, les pétales de ses fleurs en décoration culinaire, ses graines en boulangerie, son suc en bonbons.
Le coquelicot peut également teindre solidement en rose-rouge, laine, soie, cuir, papier et la croûte de certains fromages hollandais bien connus. On en fît même jadis un rouge à lèvres.

 

Composition chimique et usage actuel

La fleur contient :
– des glucides : des oses, des osides (gomme, mucilages)
– des lipides
– des composés phénoliques représentés par :
. des flavonoïdes du groupe des anthocyanidines (dérivés de la cyanidine tels que le sophorosyl-3-cyanidol)
. des tanins
– 0,1 % d’alcaloïdes, essentiellement des alcaloïdes isoquinoléiques : protopine, rhoéadine, rhoéagine, isorhoéadine
– des acides, en particulier l’acide rhoéadique, l’acide papavérique
zLe coquelicot possède des propriétés sédatives et sudorifiques.
La plante est aussi antitussive et expectorante.
En usage externe, l’extrait de coquelicot est anti-inflammatoire et anti-rhumatismal.
C’est aussi un produit colorant.

Usages pharmaceutiques
Le coquelicot est fréquemment utilisé contre les rhumatismes et les coliques. Il est recommandé pour calmer les toux sèches, les catarrhes pulmonaires, les bronchites, les angines et les coqueluches.
Il est traditionnellement prescrit pour ses propriétés sédatives et quelque peu narcotiques chez les adultes et les enfants souffrant d’insomnie.
La plante est également recommandée en usage local pour les soins des yeux comme adoucissant.

Usages cosmétiques
Le coquelicot est une plante ayant une activité hydratante et adoucissante très intéressante pour les soins du corps, des mains et du visage, essentiellement pour les peaux normales, sèches ou sensibles.
De plus, ses vertus astringentes en font un excellent actif pour les produits destinés aux peaux grasses ou mixtes.
On recommande l’usage du coquelicot comme agent anti-couperose.
On peut l’employer dans divers produits comme pigmentant et comme anti-perspirant.
Les extraits de coquelicot peuvent entrer dans la composition de produits adoucissants pour le contour des yeux.

Folklore

coquelicot

coquelicot © Secrets de plantes

Les noms du coquelicot sont innombrables; s’ils changent selon la région, ils signifient toujours la même apparence de crête de coq.
La fleur de coquelicot est très symbolique : s’il est avec la marguerite et le bleuet, le symbole fleuri de la France, en couronne unifleur, il est celui de la Grande Bretagne.
Le coquelicot symbolise la joie éclatante. Il est souvent chanté en chansons enfantines (“Gentil coquelicot, Mesdames”) ou modernes (“Comme un p’tit coquelicot” de Mouloudji).

Recettes

colorant rouge

Très riche en anthocyanosides, le coquelicot est un colorant solide à la lumière.
On l’emploie pour teindre laine, soie cuir, papier et la croute de certains fromages hollandais bien connus.
La dose à employer est de 1 kg de poudre de pétales secs pour 10 à 15 kg de laine.

tisane et sirop expectorants

Les pétales de coquelicot seront cueillis un par un sans toucher à la réserve des graines. Traditionnellement   ils seront ensuite étalés au séchoir en couche mince; retournés avec précaution ils devront sécher très vite pour conserver une belle teinte rouge foncé.  Seul le séchage au four micro-ondes pourra conserver  leur beau rouge vif. Ils seront conservés  dans une boite, bien tassés, à l’abri de l’air et de la lumière. Les pétales de coquelicot font partie de  la fameuse “tisane des 4 fleurs pectorales”, calmant les spasmes des bronchites, de la toux, de la coqueluche et de l’asthme; ils favorisent en même temps l’expectoration.
– Infusion: 1 pincée de pétales secs par tasse d’eau bouillante. Le sirop de coquelicot est encore plus facile à employer.
-Recette du sirop de coquelicot:  versez 1 litre d’eau bouillante sur 65g de pétales sec (ou 130g de pétales frais). Laissez macérer  6 heures. Filtrez. Faites un sirop en comptant 180g de sucre pour 100g d’infusion. Les doses seront réparties dans la journée et selon l’âge de 1 cuillérée avant 3ans à 5 à 10 cuillérées pour un adulte.
ATTENTION chez certains sujets le coquelicot produit des intolérances, administrez donc d’abord de faibles doses ou faites vous aider d’un spécialiste (pharmacien, herboriste).

sirop contre la toux (autre recette)

Ingrédients :
250g de pétales de coquelicot
1 litre d’eau
500g de sucre
1 verre d’eau
” Prenez 250 g de pétales que vous mettrez dans une terrine et versez dessus 1 litre d’eau bouillante ; laissez infuser pendant 24 h à feu très doux ; ensuite, vous ferez bouillir deux bouillons et passerez dans un tamis en pressant fort pour en faire sortir tout le suc.
Mettez 500 g de sucre dans une poêle avec un verre d’eau, faites-le bouillir et bien écumer, mettez-y après votre eau de coquelicot et faites-les bouillir ensemble jusqu’à consistance d’un sirop, que vous connaîtrez en prenant avec le doigt, et l’appuyant contre l’autre il se forme un fil qui ne se rompt pas aisément. ”
Ce sirop que vous ferez en été sera excellent pour calmer la toux des enfants ou des personnes âgées. Vous en donnerez 1 cuillerée à café à un enfant et 3 cuillerées à soupe à un adulte âgé avant de dormir.

ornement d’une salade de laitue

Ingrédients
4 pétales de coquelicot
salade de laitue
Quatre pétales de coquelicot  sur une salade de laitue déjà remuée est insolite, ravissant et peut-être inquiétant : rassurez-vous, ces pétales, sans aucune saveur, mais si jolis, n’auront aucune incidence malveillante sur votre santé.

somnifère arabe

La médecine arabe prescrit des graines de coquelicot mélangées à du miel pour retrouver un sommeil paisible. Ce mélange sera dégusté à la petite cuillère à raison de plusieurs fois par  jour; la dernière étant prise avant le coucher.

comment conserver un bouquet de coquelicots

Vous pourrez faire avec les coquelicots de  rutilants bouquets si vous prenez soin, dès leur cueillette, de brûler l’extrémité de la tige afin de coaguler le latex qui s’en écoule. Sinon, inutile de les récolter, vous n’auriez que des tiges sans pétales aussitôt rentré à la maison.

antiride au coquelicot

Ingrédients
1 cuillérée à soupe de pétales de coquelicot
1 tasse à thé d’eau bouillante

Faites infuser les pétales secs dans une tasse d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes:  posez des compresses imbibées de cette infusion sur le visage au repos et laissez sécher.

Antiride pour peaux sèches et sensibles à pulvériser encore tiède.

On emploie seulement les pétales en infusions légères pour les peaux sèches et pour préserver des rides. Les pétales frais sont recommandés mais vous pouvez faire votre petite récolte durant toute la floraison, de mai à septembre. La dessiccation sera effectuée, très rapidement, dans une pièce aérée (air sec) ou bien à l’entrée d’un four très doux. Pour l’infusion : une pincée de pétales recouverts d’eau bouillante à employer refroidie en lotion, matin et soir, et en compresse sur les rides. Dans ce dernier cas, il n’est pas exclu de se servir également des capsules dont l’effet paraît plus sédatif encore.
L’intérêt du coquelicot est assez grand en thérapeutique médicale pour qu’il figure dans le Codex.

la reine rouge

Les Arméniens racontaient à leurs enfants la légende d’une jolie reine des temps passés, en s’aidant d’une fleur de coquelicot : la corolle retournée ceinturée d’un brin d’herbe, les étamines violettes couronnant la capsule dressée comme une petite tête de femme, donnaient naissance à une somptueuse créature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: